≡ Menu

Un prêt qui change une vie

{ 9 comments… add one }
  • philbich 16 janvier 2013, 8 08 26 01261

    Bonjour Etienne

    J’ai la même démarche que toi et suis également micro-prêteur. J’ai aidé à financer une quarantaine de projets et leurs remboursements réguliers me permettent d’en financer d’autres.
    Plutôt que de faire des dons anonymes à des oeuvres aux frais généraux parfois dispendieux, je préfère cette aide ciblée où je sais que l’argent apportée s’investit dans des projets concrets et pour une aide à des personnes physiques clairement identifiées.
    Je ne passe pas par le site américain que tu as présenté mais par le site français http://www.babyloan.org/fr/ et en tant que babyloanien cela me permet également de choisir les projets, les personnes et les pays.

    Pour en savoir plus visualisez cette vidéo :
    http://www.dailymotion.com/video/xb0gzm_presentation-de-babyloan-org_news

    Etre libre c’est pouvoir aussi aider les autres et ces sites le permettent de façon responsable.

  • Etienne (Developpement Physique) 16 janvier 2013, 13 01 21 01211

    Bonjour Philbich,

    Je te rejoins sur le sujet des frais de gestion de certains organismes. Néanmoins, je contribue également à certaines de ces oeuvres mais plus pour m’inscire dans le mouvement et la cause défendue par l’organisme. Si l’on veut être sûr de savoir comment l’argent est utilisé, le mieux est encore d’éplucher le rapport de gestion ou même de devenir un memebre actif.
    Le micro prêt est une approche semblable mais un peu différente car comme nous l’avons dit, il permet de financer directement un projet très précis.

    Kiva propose également de choisir son projet, ses personnes (individu ou groupes d’individus) et bien sur le pays.

    Certains prêteurs vont même jusqu’à rendre visite aux personnes à qui ils ont prété, je trouve ça génial !

    Bien à toi,

    Etienne

  • Alexandra Sphère Humaine 17 janvier 2013, 9 09 10 01101

    Bonjour,

    Je suis également sur le site français de Babyloan. Mais, je participe aussi à un club d’investissement solidaire via Les Cigales. Entre 5 et 20 personnes peuvent se rassembler, épargner chacune un minimum de 10€/mois mis en commun sur un compte et décider ensuite d’investir dans des projets qui passent via une Bourse au Projets. Ces projets sont essentiellement axés développement durable, économie sociale et solidaire.

    Pour en savoir plus sur ce mouvement qui existe dans toute la France mais qui a démarré, il me semble, dans le Nord de la France, région de tradition à forte solidarité:
    http://www.cigales-idf.asso.fr

    Ils ont souvent des stands pour présenter leurs activités dans des salons bio.

    C’est une expérience, intéressante et concrète, car on suit l’évolution des projets.

  • Frédéric 22 janvier 2013, 16 04 32 01321

    Pourquoi aller aider au fin fond du monde alors qu’il y a pourtant déjà tant à faire ici… ? L’intention en elle-même reste cependant louable, mais faisons en sorte d’aider le sans-abri en bas de la rue plutôt que d’aider les enfants en Indonésie, d’autant plus que dans le second cas, il est bien difficile d’observer les effets concrets de notre aide… C’est mon opinion. Cela me rappelle l’antienne a vouloir « sauver les enfants africains » (objectif louable en soi), alors que déjà en France, un nombre non négligeable d’enfants sautent des repas faute d’argent, et que beaucoup de gens vivent dans une sombre misère.
    Toutefois, à nouveau, je félicite la démarche.

  • BA 23 janvier 2013, 14 02 24 01241

    Mercredi 23 janvier 2013 : chiffres de la dette publique pour le troisième trimestre 2012.

    En zone euro, la dette publique de plusieurs Etats atteint des sommes inimaginables.

    En zone euro, la dette publique de plusieurs Etats est devenue hors de contrôle.

    Plus personne ne contrôle quoi que ce soit.

    Nous entrons dans une nouvelle époque : l’époque des défauts de paiement de plusieurs Etats européens.

    1- Médaille d’or : la Grèce. Dette publique de 301,193 milliards d’euros, soit 152,6 % du PIB. Tous les soi-disant « plans de sauvetage » de la Grèce ont échoué. Le premier défaut de paiement avait effacé 107 milliards d’euros de dettes. Mais la dette publique continue à augmenter, à augmenter encore, à augmenter toujours. La Grèce va de nouveau se déclarer en défaut de paiement.

    2- Médaille d’argent : l’Italie. Mario Monti laisse derrière lui une dette publique de 1995,143 milliards d’euros, soit 127,3 % du PIB. Mario Monti a fait la preuve de sa nullité. Mario Monti a fait la preuve de son incompétence.

    3- Médaille de bronze : le Portugal. Dette publique de 201,003 milliards d’euros, soit 120,3 % du PIB. Là encore, le soi-disant « plan de sauvetage » a échoué. La dette publique du Portugal continue à augmenter. Le gouvernement portugais a annoncé que le Portugal était incapable de rembourser comme prévu les 78 milliards d’euros du soi-disant « plan de sauvetage ».

    4- Dette publique de l’Irlande : 190,954 milliards d’euros, soit 117 % du PIB. Là encore, le soi-disant « plan de sauvetage » a échoué. La dette publique de l’Irlande continue à augmenter. Le gouvernement irlandais a annoncé que l’Irlande était incapable de rembourser comme prévu les 85 milliards d’euros du soi-disant « plan de sauvetage ».

    5- Dette publique de la Belgique : 380,923 milliards d’euros, soit 101,6 % du PIB.

    L’Irlande bénéficie depuis novembre 2010 d’un plan de sauvetage sur trois ans de l’Union européenne et du FMI. Le Portugal a quant à lui dû solliciter un plan de sauvetage sur trois ans en mai 2011.

    http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL6N0ARB6520130122?pageNumber=3&virtualBrandChannel=0

  • Etienne from Developpement Physique 25 janvier 2013, 13 01 44 01441

    Bonjour Fédéric,

    Je comprends ton point de vue. Permets moi d’éclaircir ta lanterne en reprécisant mes propos:
    Comme précisé dans l’article, je ne considère pas le don d’argent et le prêt « anti pauvreté » de la même manière.
    Les premiers vont aider soit les enfants indonésiens, soit les sans abris du coin de notre rue en fonction de l’organisme auquel tu choicis de donner. C’est un autre débat que de savoir s’il faut plutôt donner à l’un ou à l’autre. Je ne l’ouvrirai pas ici.
    En revanche, il faut voir le microcrédit comme une démarche complémentatire et parallèle qui te peremet de sélectionner les gens que tu souhaites aider à conrétiser leur projet d’entreprise. En fait, le principal atout de financer des projets dans les pays en voie de développement consiste en ce qu’un euros là bas permet de faire infiniment plus de chose qu’un euro ici en France, tout simplement. Enfin, la plateforme est tout à fait disponible pour des projets Français (mais il n’y en a pas encore).
    Ensuite, tu peux suivre l’évolution du projet comme tu le souhaites.

    J’espère avoir apporté les éléments qui te permettront de bien voir que les deux démarches sont indépendantes, toutes deux louables bien entendu.

    Bien cordialement,

    Etienne

  • Gilles from Objectifs Liberté 27 janvier 2013, 15 03 31 01311

    Bel article et belle générosité. Chacun soutient les causes qui lui tiennent à cœur. Pour ma part je donne chaque année à des associations bien choisies mais qui agissent en majorité sur le territoire français. Pourtant comme Frédéric, je me focalise sur la France car c’est là que je vis et c’est donc là qu’il faut espérer que la situation aille mieux. C’est une démarche un peu égoïste peut être mais réaliste. Il n’est pas dit cependant que je ne me laisse pas tenter par Kiva, je garde l’esprit ouvert mais avec le sens des priorités.

  • Lionel 28 janvier 2013, 10 10 35 01351

    Bonjour Etienne et merci de m’avoir remis devant les yeux le micro-crédit à l’entrepreneuriat. En tant qu’ex-entrepreneur, libéral et humaniste dans l’âme, je suis convaincu que la paix du monde passe aussi par un développement micro-économique local et humain.
    Pourrais-je m’inspirer de votre billet (en le citant bien entendu) pour faire un article sur le site acturama.com ?

  • Etienne (Developpement Physique) 2 février 2013, 16 04 07 02072

    Bonjour Lionel,
    Je t’invite à prendre contact avec moi en utilisant cette adresse:etienne@developpement-physique.com
    Bien à toi
    Etienne

Laisser un commentaire