≡ Menu

Un parcours professionnel atypique (Entretien avec Guillaume)

{ 10 comments… add one }
  • Guillaume de komment devenir riche 14 juin 2012, 17 05 59 06596

    Merci à toi Gilles de m’avoir accueilli sur ton blog 🙂

  • Cecile 14 juin 2012, 19 07 29 06296

    Excellente interview ! Marrant comme le conseil d’éteindre sa télé revient tout le temps. Moi je dis de carrément la jeter par contre 😉
    Bonne continuation Guillaume !

  • Guillaume de komment devenir riche 14 juin 2012, 20 08 15 06156

    Encore plus « extremiste » que moi :), mais effectivement la TV est un frein pour beaucoup de personnes…
    Si ils ne passaient ne serait-ce que la moitié du temps passé devant la TV à lire, cela serait déjà magnifique !!

  • Eric69 15 juin 2012, 9 09 58 06586

    bonjour

    Eteindre la télé et l’ordinateur aussi.

    Internet est très chronophage. Lire et rencontrer des personnes différentes

  • Tan 15 juin 2012, 9 09 59 06596

    Super parcours, mais il y a quelque chose que je ne comprends pas. Si je gagnais 10000 euros par mois, je mettrais de l’argent de coté pendant 5 à 10 ans et j’aurais un capital pour profiter de la vie. Comme je gagne 4 fois moins, c’est plus difficile d’épargner ou pas suffisamment à mon goût.

    Pourquoi ne pas patienter encore disons 4 ans histoire de mettre 150000 euros de coté (3125 euros par mois, facile pour toi), sans compter ce que tu as déjà ?!

  • Guillaume de komment devenir riche 15 juin 2012, 11 11 16 06166

    @Tan :

    La raison est simple c’est que je me suis séparé de ma femme, j’avais donc 2 choix devant moi :
    – Soit je continuait à bosser 70 – 80h/semaine et effectivement dans 10 ans j’aurai pu être tranquille mais je faisais une croix sur l’éducation de mon fils et la garde alternée.

    – Soit je privilégiais mon fils et je me faisais confiance pour être capable de monter des business et vivre de manière plus équilibrée…

    Je crois que tu sais quelle option j’ai choisi 🙂

  • Salvio 15 juin 2012, 11 11 17 06176

    Interview très intéressante!

    Suivant guillaume depuis un petit moment maintenant via son blog, je trouve son parcours atypique et vraiment plaisant.

    Ce qu’il a fait en 5 ans est assez impressionnant.

    Et puis si Guillaume est un enculeur de mouche, alors le pseudo « conseiller financier » en Robien c’est quoi…? Une mouche ? 🙂

  • Tommy 22 juin 2012, 11 11 59 06596

    Merci de partager ton experience avec nous Guillaume.

    Tu as du courage d’avoir fait tout ca avec des conditions a priori pas super favorables.

    L’etat d’esprit est tres important en effet. Je fais pas mal d' »evenements startups » a Paris depuis peu et je remarque que le reflexe premier des gens est effectivement de chercher des raisons pour lesquelles un projet ne va pas marcher. Il faut une motivation d’acier pour avoir foi en ses capacites et ses projets. Compare ca avec les americains (j’ai vecu 2 ans au Texas) qui vont toujours etre super-positifs (des fois un peu trop) avec tes idees et tes projets et voir comment le projet pourrait marcher. Bien sur c’est une generalisation mais je trouve la difference assez frappante.

    Aussi d’accord sur le fait de lire des livres et remettre en question le mode de pensee dominant – hier j’ai vu un gars avec « la semaine de 4 heures » dans le metro et ca m’a donne le sourire. J’ai voulu lui dire « attention ce livre est seduisant, il ya beaucoup de bonnes idees mais c’est plus complique que ce que Tim Ferriss en laisse entendre » 🙂

    Bon courage pour la suite.

  • Guillaume de komment devenir riche 22 juin 2012, 19 07 11 06116

    @Salvio : mdr… 🙂

    @Tommy : C’est clair qu’entre la France et les US il y a un fossé énorme sur l’état d’esprit entrepreneurial…

    Quand à la semaine de 4h, au contraire, il faut l’encourager le gars, il y en a tellement peu qui lisent et encore moins qui passent à l’action alors un gars qui lit ce bouquin, je lui dis fonce sinon on se place du côté des corbeaux noirs qui ne font que voir le négatif 😉

  • Jean-Yves LE ROUX 11 juillet 2014, 20 08 54 07547

    Votre parcours est typique de l’esprit entrepreneurial.
    L’entrepreneur cherche avant tout des moyens de se réaliser à travers des passions, ou pour se développer et réussir.
    Évidemment, l’environnement, surtout en France, est souvent peu propice et peu encourageant à la prise de risque, et en cas d’échec, on se retrouve souvent seul.
    Ce sont souvent nos valeurs personnelle qui nous donnent l’énergie nécessaire pour prendre les risques et avancer.
    Votre blog, que je découvre, et cet interview montre l’intérêt d’encourager ces fameux profils atypiques, divers d’expériences et de culture, dont les entreprises ont bien besoin.
    Foi d’entrepreneur ! ;o)

Laisser un commentaire