≡ Menu

Le déclic

{ 6 comments… add one }
  • gunday 12 septembre 2012, 9 09 00 09009

    Bonjour,
    article très intéressant, je me suis d’ailleurs reconnu dans la prise de conscience.

    Par contre, je pense qu’il faut beaucoup de courage pour aller à contre courant, tant la pression est forte pour nous ramener dans les normes.

    Bon courage à tout ceux qui ne suivent pas la voie qu’on leur imposent!

  • fabrice from tour du monde 12 septembre 2012, 15 03 45 09459

    Mince, j’ai cru que tu allais parler de la bd de Manara:-)

    Tu sais, c’est dur pour les humains de se remettre en cause, de douter, de chercher d’autres voix, d’être curieux. J’en connais pas tant que cela qui sont comme cela…

  • Cécile 12 septembre 2012, 19 07 29 09299

    J’ai écrit un billet il y a exactement un an, qui avait exactement le même titre ! Comme quoi… les expériences sont souvent similaires.
    Il faut sortir de la matrice, oui, remettre en question ses habitudes et ses croyances (dur dur parfois), et ne pas avoir peur de ramer à contre courant. C’est plus facile d’ailleurs de ramer a contre-courant quand on peut bénéficier du témoignage d’autres personnes qui font à peu près les mêmes choix.

  • Christian 13 septembre 2012, 7 07 40 09409

    Ton article me parle bien Gilles !
    Moi aussi, comme Fabrice j’ai cru que c’était la BD de Manara
    -ça alors, ce n’était pas ça !

    En fait c’est si vrai, il faut apprendre à penser en dehors des normes recréer son propre système de pensée, et pour cela chaque étape nous fait progresser davantage.
    Personnellement pour prendre conscience l’hypnose m’a été d’un grand secours (chacun sa méthode)

  • M-C from abdos homme 13 septembre 2012, 20 08 01 09019

    L’Homme évolue en société et est donc par conséquent conditionné dès son plus jeune âge. Que ce soit à la maison, dans la cour, dans la rue, dans les transports en commun; l’Homme est régis par ça morale, résultat de son conditionnement. Et en général, le déclic ce passe quand on est pas à l’aise avec certaines règles; en tout cas, ça a été mon cas.
    Le plus dur est toujours de se défaire de ses habitudes passées pour aller de l’avant et en même temps correspondre aux critères pour ne pas se trouver au rang des marginaux.

  • Maria 20 septembre 2012, 8 08 04 09049

    On a je pense tous un petit moment de lassitude qui arrive avec l’age. Ai je vraiment eu la vie que je voulais, ai je bien éduqué mes enfants, que ferais je quand ils seront partis ? Bref depuis quelques années je réfléchis alors qu’avant je vivais sans me poser de question assurant la gestion du quotidien. Il y a eu une prise de conscience depuis et je m’interroge sur ma vie et la vie en général. Mais ce n’est pas parce que la vie qu’on a ne nous plait pas, ou tout du moins nous parait manqué de sens, que l’on sait pour autant ce que l’on veut en faire.

Répondre à Cécile Annuler la réponse.