≡ Menu

Décroissance et simplicité

{ 2 comments… add one }
  • Florian 3 août 2012, 22 10 30 08308

    Bonjour,
    Je me permets de réagir à votre publication, car je pense que vous causez du tord à l’idée de décroissance. A plusieurs reprises dans votre article, vous présentez la décroissance comme quelque chose de subi. La phrase de clôture associe même la décroissance à une dictature (!).
    Or c’est tout l’inverse ! La décroissance se veut avant tout émancipatrice. Bien loin de l’autoritarisme que vous semblez décrire , la décroissance accorde énormément d’importance à la démocratie. Pour citer un exemple, l’utilisation actuelle des ressources est fortement inégalitaire. Les objecteurs de croissance proposent donc d’établir une concertation démocratique sur l’utilisation de nos ressources, en les considérant comme notre bien commun, plutôt que de laisser les entreprises se partager les parts du gâteau.
    Les objecteurs de croissance n’entendent certainement pas imposer leur point de vue. Il ne s’agit que de faire prendre conscience.

  • Gilles from Objectifs Liberté 5 août 2012, 19 07 35 08358

    @Florian :

    L’article est à lire est la somme des écrits de deux personnes différentes (Frédéric un ami pour le début et moi pour le fin en addendum) mais nous partageons globalement les mêmes idées concernant ce sujet.

    Je ne crois pas causer de tord à la décroissance. J’explique simplement que face à la crise économique la décroissance sera subie par la majorité d’entre nous. Les décroissants par choix ne constituent/constitueront qu’une minorité de personnes car beaucoup d’entre nous sommes trop habitués à un certain confort de vie et à la société de consommation. A terme, moins de ressources, plus de gens donc on va presque tous devenir décroissants. Mais si aujourd’hui vous laissiez le choix aux gens, peu choisiraient la décroissance en terme de philosophie de vie. Déjà simplement avoir des pensées un peu simplicitaires ou minimaliste vous fait passer pour un original alors un décroissant (par choix) passe carrément pour un révolutionnaire même si les mentalités évoluent.

    Je parle en effet de dictature écologique, car les états s’emparent du phénomène écologique et imposent des choix contraints … Je ne parle donc pas de la dictature d’un ensemble de personnes qui veulent nous imposer la décroissance mais des états qui vont se servir d’elle.

    J’ai du respect pour les personnes qui pensent différemment et nous proposent sans nous imposer des choix de vie différents plus proche de l’humain mais force est de constater qu’ils sont bien minoritaires.

    De manière plus général l’égalité n’existe pas et n’existera jamais ni sur le partage des ressources ni sur le reste. Mais ce n’est pas pour cela qu’on ne peut pas rêver d’améliorer le système. Je citerais cet énorme phrase du film Stalingrad :

    « Je me suis totalement trompé, l’homme ne changera jamais, l’homme nouveau n’existe pas. On s’est acharné à créer une société nouvelle où personne n’aurait rien à envier au voisin. Mais il y a toujours quelque chose à envier, un sourire, une amitié, quelque chose que l’on n’a pas et que l’on convoite. Dans notre monde, même s’il était soviétique, il y aura toujours des riches et des pauvres, riches en talent, pauvres en talent, riches en amour, pauvres en amour … »

Laisser un commentaire