≡ Menu

Un an d’auto-entrepreneuriat à développer des sites web et voyager

Fin janvier 2011, en quête d’indépendance, j’ai lâché mon boulot d’ingénieur en informatique chez le Facebook hollandais. Mon plan ? Rendre les clés de mon appartement, me lancer en auto-entrepreneur, voyager, et créer une activité qui me permette de gagner de l’argent sur Internet.

Pourquoi changer ?

Quand j’écoute les gens autour de moi, beaucoup ne sont pas heureux. Ils ne veulent pas habiter là où ils sont, ne veulent pas travailler là où ils ont un emploi et ne veulent pas les amis qu’ils ont. Il paraît normal quand on n’est pas satisfait de quelque chose, de vouloir le changer. Pourtant il semble y avoir toujours une raison de ne pas changer : un appartement qu’il faut payer, une promotion qu’on attend, des engagements qu’il faut honorer, la famille qu’il ne faut pas froisser. L’être humain est très doué pour s’inventer des raisons externes et ne pas se remettre en cause. En fin de compte, on est responsable et en contrôle de notre vie, et si cette responsabilité peut faire peur, c’est aussi une liberté phénoménale.

Avoir un but à long terme.

Il y aurait beaucoup à dire sur le fait de profiter du moment présent, mais il est important également d’avoir un but à long terme. En ce qui me concerne, ce but était de pouvoir créer une entreprise, pas pour décrocher le jackpot, mais juste pour être indépendant. Il est possible de se mettre à son compte sans avoir d’argent de côté, toutefois il est beaucoup plus rassurant d’avoir quelques économies. Depuis que je suis sorti de l’école il y a 6 ans, j’ai fait attention de dépenser moins d’argent que j’en gagnais en sachant, que le but à moyen terme était de pouvoir financer un démarrage d’activité. Cette stratégie est plus facile avec un salaire confortable, mais le principe est le même pour les bas salaires: le tout est de dépenser moins que l’on ne gagne. Donc, cela veut dire ne pas acheter de BMW neuve quand vous êtes avocat, ou de ne pas avoir le portable dernier cri quand vous êtes manutentionnaire. Mettez de l’argent de côté tous les mois, et après quelques années, vous serez assis sur un petit pécule, qui vous donnera la liberté de prendre plus de risques.

Voyager ne coûte pas cher !

Les vacances coûtent cher. Si vous travaillez et partez 2 semaines en vacances à l’autre bout du monde, ça vous coûtera 2000 euros, donc 1000 euros/semaine. Le voyage, par contre,  ne coûte pas cher. Je suis parti 5 mois en Asie du Sud-Est, et j’ai dépensé moins de 5000 euros, ce qui représente moins de 1000 euros/mois. J’ai pu ainsi voir 4 pays différents, prendre un appartement au Vietnam, voir des orang-outangs, nager dans des lagons turquoises, faire de la plongée sous-marine, voir des paysages incroyables (regarder l’image de mon « bureau » aux Philippines en dessous), tout ça en payant moins cher que si je vivais dans un studio a Toulouse.

Mon bureau aux Philippines

Pouvoir travailler de n’importe où dans le monde.

Internet est désormais partout. Même dans des petits villages au Vietnam, il y a Internet. On peut donc dire que si vous exercez une activité qui ne repose pas sur votre présence physique, la planète est votre terrain de jeu. Pourquoi ne pas en profiter? Par contre, cela demande souvent de travailler à son compte, car les employeurs ne sont pas toujours très friands de payer leurs employés à parcourir la planète (ça arrive quand même). Une fausse idée répandue est que seuls les développeurs informatiques ou designers peuvent faire cela. « Oh, ça marche pour toi, mais moi je ne peux pas, pour raison X ». Si votre travail nécessite un ordinateur ou un téléphone, vous pouvez aussi travailler de n’importe où. Consultants, comptables, agents d’assurances, journalistes et plein d’autres peuvent le faire. Bien sûr, des fois, cela demandera une certaine adaptation, par exemple les réunions peuvent se faire au téléphone.

Pour généraliser sur l’attitude à avoir par rapport à vos projets : plutôt que de justifier pourquoi vous ne pouvez pas faire ce que vous voulez faire, faites la démarche inverse. Étant donné les conditions dans lesquelles vous vous trouvez aujourd’hui, élaborez un plan pour arriver a ce que vous voulez faire.

Concrétiser ses projets.

Depuis mes débuts en janvier 2011, j’ai testé plusieurs idées (qui sont devenues des projets) pour gagner de l’argent sur Internet:

  • Des modèles de chèque cadeaux pour entreprise (en anglais). Avec ce site, les entreprises peuvent imprimer des chèques cadeaux personnalises avec leur propre information. Le site permet la génération de revenus publicitaires via Google Adsense.
  • Un comparateur d’assurances voyages en ligne. Il y a des comparateurs d’assurance auto, santé, ou habitation mais les assurances voyages sont les grandes oubliées des comparateurs d’assurances.
  • Un outil de calcul de votre indice de masse corporelle. Rentrez votre taille et votre poids, et obtenez votre IMC ainsi que des recommandation associées.
  • Une solution de partage de fichiers (payante) pour petites entreprises, pour faciliter l’échange de fichiers et d’informations avec leurs clients. Je me concentre désormais exclusivement sur ce projet, en travaillant sur le développement, marketing, référencement, design, aspect commercial etc. C’est un travail de longue haleine !

Gagner de l’argent sur Internet est dur, il y a beaucoup de travail a effectuer, alors que beaucoup de pseudo-experts proclament des résultats immédiats sans effort. Ça n’est pas magique, c’est comme tout, il faut fournir beaucoup d’efforts pour obtenir des résultats. Mais cela en vaut la peine. La liberté de travailler de votre fauteuil, n’importe où dans le monde est à ce prix. Bon courage.

Si vous souhaitez me contacter pour tout type de développement, n’hésitez pas (Tommy Jarnac).

Note : vous l’aurez compris ce n’est pas moi, Gilles, qui est écrit cet article car je suis resté dans la grisaille parisienne cette année, mais Tommy un informaticien nomade qui est revenu sur Paris en ce moment après un périple d’un an.

{ 14 comments… add one }
  • fabrice 27 janvier 2012, 22 10 31 01311

    On est pareil, sauf que moi je suis blogueur voyage:-)

    Je fais une série de portrait de technomade pour Presse Citron, si cela t’intéresse, contactes-moi!

  • Mohamed Semeunacte 27 janvier 2012, 23 11 27 01271

    Bon +1. Perso je rentre de 4 ans d’expatriation et je te suis Tommy quand tu dis, c’est pas facile mais la liberté est à ce prix.

    Perso je rajouterai une chose quand même. N’attendez pas de vivre que d’Internet pour faire des plans de voyages. Je suis rentré en France et n’ai pas retrouvé de job immédiatement. Ça m’a forcé à réfléchir et faire le tour de « comment je pouvais générer 1000€ par moi-même ». Eh bien, c’est possible ! Moi je donne des heures de cours en anglais à des cadres, plus du coaching et la vente de mes livres sur Amazon.

    C’est le cumul qui me permet de continuer à faire ce que j’aime. Et c’est ce à quoi j’invite tous les lecteurs.

    Merci Tommy (et Gilles) pour cet article

  • Tommy from Partage de fichier 28 janvier 2012, 2 02 31 01311

    Tout d’abord merci Gilles de me donner l’occasion d’écrire ici! D’autant plus que je lis le blog depuis quelques temps maintenant; donc ça me fait d’autant plus plaisir 🙂

    @Fabrice je sais, j’ai déjà commenté plusieurs fois sur ton blog 😉 Et j’avais vu aussi tes portraits technomades, je te contacte.

    @Mohamed la diversification des sources de revenus permet d’alléger la pression en effet. D’ailleurs c’est l’objectif 5 de Gilles si je ne m’abuse 😉 http://www.objectifsliberte.fr/les-treize-commandements
    Pour ma part j’avoue que je n’ai pas encore atteint l’indépendance financière et que je recherche d’autres options, comme le développement en freelance par petites missions, afin de me permettre d’avoir plus de temps sur le long terme pour mon activité principale. En ce qui concerne les « plans de voyage », je me suis toujours arrangé pour prendre du temps à la fin d’un emploi avant d’en commencer un autre. Cela permet de prendre plus de temps que les 5 semaines par an d’un emploi salarié à diviser en plusieurs vacances.

  • Ronan from Auto Entrepreneur 28 janvier 2012, 9 09 45 01451

    Super motivant cet article invité !

    Dans cet article tu dis « Voyager ne coute pas cher »…
    Et quand on va sur ton site Assurance Voyage, la première phrase est « Voyager coûte cher »…
    Bon, c’est sorti du contexte bien sûr mais ça m’a bien fait rire 🙂

    J’aurais bien aimé que tu nous en dises plus sur les revenus de tes différents sites (au moins pour avoir une idée) 🙂

  • Julien Arcin from Webmaster toulouse 28 janvier 2012, 21 09 53 01531

    Salut Tommy, merci pour cet article. Bosser sur internet c’est vraiment une chance, on peut voyager partout dans le monde, je trouve ça génial. C’est mon objectif aussi, je suis développeur web et je blogue en espérant gagner du revenu passif.

    La photo de ton bureau aux Philippines fait vraiment rêver ….

  • Pierre 4 février 2012, 22 10 13 02132

    C’est classe!
    En tout cas je suis à 100% pour! Pas besoin d’être méga-riche pour pouvoir voyager.
    Et même si l’objectif n’est pas complètement atteint, l’expérience accumulée va t’aider énormément pour le futur.

  • FredericB 5 février 2012, 10 10 37 02372

    Je trouve l’idée intéressante. Bien sûr tout le monde ne peut pas être nomade. Beaucoup d’entre nous sommes sédentaires (votre serviteur par exemple).
    D’autres pistes sont possibles :

    http://pacifiquetour.blogspot.com/

    C’est le blog d’un ami informaticien qui travaille chez Cap Gemini et est parti quelques mois pour faire le tour du monde.

  • Cyril 8 février 2012, 23 11 02 02022

    Très belle article, qui nous fait rêver !
    A vrai dire après l’avoir lu, il m’a fait beaucoup réfléchir ainsi que ma femme.
    Elle souhaite se lancer en auto-entrepreneuse, en tant que vendeuse mais ne sait pas quelle produit vendre.

  • Tommy from envoi gros fichier 12 février 2012, 16 04 51 02512

    @Ronan : Je viens de vendre un de mes sites (calculerimc.com) donc pour celui-la je peux pas encore en parler, mais il s’agit d’une bonne somme. En ce qui concerne les autres sites, la monétisation n’est pas terrible mais permet d’apporter du revenu passif complémentaire. Le site de chèques cadeaux est très saisonnier, par exemple en Décembre il m’a rapporte 650 euros et en Janvier 150 euros. Ceci dit les revenus sont en train d’augmenter et je pense qu’en moyenne ça va faire maintenant du 400-500 euros/mois. Le site de partage de fichier, qui est plus comme un « business » au sens traditionnel du terme (il faut trouver des clients etc.) n’a pour l’instant que quelques clients, donc la encore pour le moment revenus négligeables. Mais il monte en puissance, il est sorti de version bêta il y a seulement 2 mois 🙂

    @Julien Arcin : Le blog et le revenu passif, c’est difficile. En ce qui concerne le revenu passif, je pense que c’est plus facile de se focaliser sur une niche peu servie et de faire un site spécialisé.

    @Pierre : Merci des encouragements, c’est vrai que je le répète, voyager au long cours ne coute pas cher, si on prend soin d’arrêter les dépenses a la maison. C’est pas toujours possible par ex. pour les gens qui ont pris un crédit etc. C’est un choix de vie que je fais, pour moi la liberte de changer est plus importante que la garantie d’avoir une maison payée dans 30 ans.

    @FredericB : Tout le monde ne peut pas être nomade, enfin plutôt tout le monde ne veut pas être nomade je pense. Évidemment c’est dur de généraliser mais je pense que les gens devraient peut etre voir plus ce qui est possible plutot que se resigner d’avance a accepter leur sort.

  • Martin 26 février 2012, 9 09 09 02092

    Un article très sympa. Merci pour le partage Gilles 🙂

  • Grégory from Deviendra grand 27 mars 2012, 19 07 07 03073

    Intéressante, cette séparation vacances / voyage …

    Je suis un peu dans la même optique : développer une activité me permettant d’être autonome. Je ne souhaite pas devenir riche, ou amasser un gros pécule. Je souhaite juste avoir une revenu me permettant de vivre décemment et d’épargner un peu tous les mois. Rien de plus …

    Je ne cherche pas à voyager. Avant de me « réveiller » et de me fixer cet objectif, j’ai acheté, avec ma compagne, une maison dont le prêt est remboursé. Hormis les quelques taxes, pas très élevées par chez nous, je suis logé « gratis » 🙂

    Ma motivation principale, c’est surtout être maître de mon temps.

  • Gilles from Objectifs Liberté 29 mars 2012, 17 05 35 03353

    C’est intéressant d’aller se confronter à d’autres environnements que le notre tout simplement pour voir comment on peut y vivre. Il y a deux choses intéressantes dans ce petit périple de Tommy : le développement d’une activité (entreprendre) et la vie à l’étranger dans des pays à couts plus faibles que le notre. Pour ma part rencontrer des gens comme Tommy (que j’ai vu deux fois sur Paris) fait évoluer ma réflexion et c’est toujours intéressant de pouvoir bénéficier de l’expérience des autres.

    Les entreprises délocalisent, pourquoi ne nous délocaliserions pas ? C’est vraiment une question à creuser. Un travailleur nomade profitant du meilleur dans le monde c’est attirant même si c’est bien d’avoir un pied à terre fixe en France … Quand on voit la photo qu’a mis Tommy dans l’article, on se dit qu’on est surement mieux la-bas dans un environnement paradisiaque que dans le RER C.

  • erwan 5 avril 2012, 19 07 00 04004

    salut tommy, j’ai parcouru le net et suis arrivé sur ces pages. depuis 3 ans je partage ma vie entre bali (indonésie) et la france. je vis 5 mois de l’année à bali, et rentre en france durant 7 mois pour travailler tout simplement, en interimmmmm. j’ai une formation juridique +5 mais dans le domaine pas d’interim alors je suis manoeuvre, j’ai 45 ans c’est un choix, un choix qui me rend libre de vivre 5 mois de l’année à l’autre bout du monde … mais il est vrai que j’envie le génie informatique qui permet d’avoir un métier à l’autre bout du monde. pour ma part je ne cherche pas de métier, ou de revenus passifs, je suis à la recherche d’un métier que je pourrais « transporter » avec moi, et qui ne requière aucune formation lourde. je m’oriente naturellement vers l’informatique, avec le souhait d’être « manoeuvre » informatique et non manoeuvre en bâtiment comme c’est le cas, notamment actuellement. A tous ceux qui lisent ces lignes, je suis en demande de connaitre les jobs vers lesquels je pourrais me tourner. j’ai entendu parler de nettoyage de données … quelqu’un à une idée…..? enfin voilà ma vie, avant je gagnai 5 à 6000 euros par mois, à présent 8000 par an, mais je suis libre de vivre ma vie et cela n’a pas de prix que celui du sacrifice que je fais actuellement, et il est vrai, c’est difficile…. alors je suis en quête de ce job qui puisse m’accompagner, aussi modeste puisse t il être . Merci pour votre écoute AKU MAU MERDEKA (je veux être libre)

  • Fabrice from Costa Rica 16 septembre 2012, 15 03 50 09509

    Ça fait du bien de lire ce type d’article et de voir que l’on est pas seul dans la recherche de cet objectif d’être libre et de voyager à sa guise, concept que l’entourage ne comprends jamais et fait tout pour vous ralentir dans vos projets.
    J’ai le même objectif que toi, et je pense l’atteindre dans 1 an. Cela fait maintenant quelques mois que cet article a été rédigé, où en es-tu dans tes projets? Tu as enfin atteint l’autonomie financière?

Leave a Comment

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

*