≡ Menu

SCPI

Tout a commencé sur ce blog avec l’article sur l’achat de SCPI à crédit qui détaille cette forme d’investissement dans l’immobilier.  Je peux dire aujourd’hui que je suis devenu un bon spécialiste de ce type de placement, expérience acquise en 3 ans et au terme de sept prêts immobiliers pour l’achat de six SCPI différentes.

Revenons à la définition d’une SCPI : Une SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) est une société qui achète et de gère des biens immobiliers que se partagent des associés. Une société de gestion s’occupe de ses biens et pour cela toujours une commission (autour de 10% des loyers encaissés). Il ne faut donc pas confondre les associés qui sont les vrais propriétaires des biens et la société de gestion qui n’est qu’un gérant. D’ailleurs, les associés peuvent en changer, tout comme les propriétaires d’un immeuble peuvent changer de syndic.

On achète des parts de SCPI (une partie du patrimoine totale de la SCPI) et chaque part vaut entre 100 et 500 euros environ pour que l’investissement reste abordable et ouvert à tous. Historiquement, les SCPI ont été créés avec comme cible les retraités ayant un petit pécule et désirant recevoir un complément de retraite grâce à leurs économies. C’est donc par ses statuts (concernant l’endettement en particulier) un placement relativement sur.

J’ai commencé à m’intéresser en 2009 aux SCPI devant la flambée des prix de l’immobilier. Habitant en région parisienne, j’ai réalisé qu’il m’était impossible d’engager le moindre investissement locatif… Pourtant une règle de bonne gestion patrimoniale est la diversification et l’immobilier fait partie des biens que se doit de posséder tout investisseur. Je ne me rappelle plus où j’ai lu les premières informations concernant les parts de SCPI, mais tout de suite j’ai accroché. Entre des parts de SCPI ou un petit studio inabordable mon choix a vite été fait. Car les SCPI servent un loyer trimestrielle, j’ai bien dis un loyer, non un dividende (contrairement aux foncières cotées). Les règles qui régissent les SCPI sont les mêmes que l’immobilier physique. Formidable car tout est vraiment pareil : imposition des loyers, imposition des plus-values, emprunt immobilier possible, déficit foncier, crédit amortissable ou in-fine. Mais c’est normal car les SCPI c’est de l’immobilier point.

Investir dans des parts de SCPI est donc un choix cohérent. Cela assure la diversification du patrimoine pour celui qui ne peut se peut se payer de l’immobilier physique ou qui ne veut pas gérer les petits tracas du propriétaire de logement. Et des tracas il y en a : loyers impayés, problèmes avec le syndic, vacances locatives, … Tout cela pour un rendement faible en Ile de France si on déduit toutes les charges, autour de 3%, alors que toutes les bonnes SCPI assurent des revenus supérieurs à 5% et la société de gestion se charge de tout.

De plus cette forme de placement peut être achetée au comptant ou à crédit pour des montants très raisonnables. J’ai moi-même fais un prêt de 10200 euros sur 20 ans fin 2009 (mon premier prêt) pour l’achat de parts de SCPI. C’est dire si ce type de placement s’adresse à tous, car je rembourse pour ce prêt 65 euros par mois couverts en partie par les loyers. Les parts de SCPI s’adressent donc aussi et surtout aux petits investisseurs. Je parle bien entendu des SCPI de rendement car il existe des SCPI dites fiscales pour les plus haut revenus (SCPI Scellier par exemple).

Avec l’expérience, il est plus facile de distinguer les bonnes affaires des moyennes car il suffit de se renseigner sur quelques indicateurs clés. Ce que j’ai appris en bientôt 3 années de recherche d’informations, d’investissement dans les SCPI, je partage avec vous aux travers des articles de ce blog.

Pourquoi une page juste pour les SCPI sur un blog que je peux qualifier de généraliste ? Tout simplement car je pense que les SCPI sont une alternative sûr et rentable à l’immobilier physique pour ceux qui comme moi n’ont pas de temps à perdre à chercher un plombier pour gagner 3% par an et n’ont pas forcement les moyens de faire un investissement locatif en Ile de France …