≡ Menu

Ou placer son argent en 2012 ?

Après s’être risqué à des prévisions pour l’année 2011 qui se sont avérées plutôt justes, je tente le même exercice pour l’année 2012. L’état français très endetté a mis un bon coup de rabot sur pas mal de niches fiscales en 2011, dont certaines étaient pourtant fort utiles à l’économie. Il ne va sans doute pas s’arrêter en si bon chemin (la CSG risque bien d’augmenter encore, sans compter la TVA). Taxes en hausse, salaires stagnants et chômage de masse ne sont pas bons pour la consommation intérieure et donc l’économie française. 2012 et les suivantes seront sans doute de bonnes années de dépouille pour les épargnants et la classe moyenne en France.

Certains voit même dans l’année 2012 la fin du monde. Je n’irais pas jusque là, mais je pense que ce sera une année décisive dans la crise que le monde traverse. Il faut comprendre que l’on en est arrivé là car la dette privée est devenue une dette publique. Et les dettes publiques, ce sont les citoyens qui les paient … C’est totalement injuste d’ailleurs. Aux états-unis, une partie du peuple commence à se révolter, et pour ma part, je me demande encore si ce pays est une démocratie ou un pays contrôlé par des lobbys militaires, financiers et industriels.

Niveau géopolitique, la guerre a frappé au Moyen-Orient pour des raisons surement pas aussi humanitaires que l’on a bien voulu nous le dire (allusion à la guerre en Libye). Est ce bien légitime d’attaquer un pays sous résolution de l’ONU qui ne le prévoyait pas et de chasser (tuer …) une personne au pouvoir pour en prendre le contrôle ? On comprend bien entendu que l’enjeu un peu partout dans le monde c’est le contrôle de ressources qui se raréfient. La guerre économique entre la Chine et les États-Unis va donc s’intensifier.

Compte tenu de tous ces éléments, la prudence devient vraiment de mise. Comme en 2011, le moment n’est pas venu de changer d’emploi en 2012 et il vaut mieux tenir que courir. Mon scénario pour l’année 2012 est toujours pessimiste (réaliste en fait) et ressemble à celui de 2011 : c’est un récession sur fond d’inflation. Certes la BCE a baissé ses taux à 1% en Décembre 2011, mais en voyez vous l’impact dans votre vie courante : prix de l’immobilier, de l’alimentation, du chauffage … L’inflation (la vraie, pas celle officielle) est déjà reparti depuis longtemps !

L’Europe et l’euro sont en danger. L’Europe est un assemblage de pays aux règles fiscales et sociales variées, dont les économies sont très différentes. Ce qui s’est passé en Grèce donne la mesure de ce qui pourrait arriver dans les pays voisins. Comment annuler la dette des états sans taxer démesurément les citoyens ? En faisant tourner la planche à billet ce qui ruinerait les retraités, les fonctionnaires (car leurs salaires ne suivraient pas) et certains épargnants. Mais après tout la colère des vieux, est moins dangereuse pour un état que la colère des jeunes.

Année 2012

A partir de ce scénario économique gris tirant vers le noir, je vous propose une allocation d’actifs. Pour ma part cette répartition ne correspond pas à ma situation actuelle, car j’ai déjà des actifs engagés que je suis obligé de répartir en fonction de la fiscalité et de la disponibilité de ceux-ci mais cette allocation est pour moi un guide. De plus quelles que soient ses économies, de 10000 euros (il y a quand même un montant minimum à avoir quand on veut répartir) à 1 millions d’euros il est possible de suivre cette répartition.

  • Liquidités (20%) : Ces sommes destinées à la fois à l’épargne de précaution et à l’investissement en cas d’opportunités peuvent être avantageusement placées dans un Livret A (2,25% annuel de rendement, plafond de versement 15300 euros) et/ou un LDD – Livret de Développement Durable (2,25% annuel de rendement, plafond de versement 6000 euros). Très clairement dans un environnement totalement mouvant, les liquidités passent de 10 à 20% par rapport à 2011. Donc pour ceux ayant un gros capital, utilisez un livret B.
  • Or/Argent (20%) : L’or et l’argent sont des placements de protection contre une dévaluation monétaire. Il sont fait pour vous protéger de l’inflation du à la planche à billet qui tourne trop vite en Europe et aux États-Unis. L’or a monté en 2011; il montera sans doute encore en 2012. Quoi qu’il arrive dans un contexte totalement flou, il est l’investissement de protection idéal. Vous pouvez acheter en bourse des titres qui ont une contrepartie physique en banque et non calé sur des contrats à terme (du papier)  comme le GBS (Gold Bullion Sec) de code ISIN GB00B00FHZ82.
  • Actions (30%) : Comment alors que le CAC tourne autour des 3000 points fin 2011 ne pas conserver de beaux titres en portefeuilles ! Certaines belles sociétés s’en sortiront mieux que d’autres et en tout cas mieux que nos états largement endettés. Pour le long terme (10 ans) je conserve des convictions fortes sur certains pays (Chine, Inde) et certaines valeurs (Air Liquide, Bouygues, GDF Suez, Rallye,Saint Gobain, …). A noter que de belles valeurs du CAC servent de gros dividendes aux cours actuelles (supérieur à 5%). Il est donc important de toujours les détenir et de continuer à acheter (Stratégie « Buy and hold ») dans les creux ou en investissements programmés. Les deux supports supportant une fiscalité acceptable (pour l’instant …) sont l’assurance vie et le PEA. Pour la sécurité si vous n’êtes pas un boursicoteur, vous pouvez jouer soit un indice européen, soit le CAC40 en investissement programmé ou encore vous constituez un portefeuille de fortes capitalisations à gros rendement. La part actions de 2012 est passé de 40 à 30% car les risques qui pèsent sur marché boursier demeure et il sera toujours temps d’y remettre des liquidités en cas de baisse autour de 2500 points sur le CAC.
  • Fonds euros (10%) : La crise de la dette en Europe rend les fonds euros bien risqués. L’assurance vie qui était un placement de père de famille l’est-il encore ? Je n’en suis plus sur du tout et donc je diminue de 20 à 10% cet actif qui compte tenu de la crise majeure qui secoue l’Europe présente un risque important (obligations des pays européens dont la solvabilité n’est pas certaine). Il est aussi préférable pour les gens possédant un patrimoine important de répartir leurs avoirs sur différentes assurances pour tenir compte du plafond de 70000 euros (plafond maximum pour la garantie en cas de faillite d’un assureur).
  • SCPI (20%) : L’immobilier doit toujours avoir sa place dans une bonne allocation d’actifs et je prends encore des parts de SCPI de préférence à crédit pour constituer mon capital, même si les taux d’intérêts ont monté et les prix des parts également. Cependant, ce double effet de ciseaux rend ce placement un peu moins attractif que les années précédentes. Le prix des parts a monté car la pierre est vue comme une valeur refuge à l’heure où l’épargne dans nos banques ou les actions en bourse semblent très risqués pour certains. Il faut toutefois être vigilant dans les choix des SCPI et bien lire les rapports trimestriels (taux d’occupation, loyers). Rappelons que les SCPI ont pour locataires des sociétés et si le secteur économique est fortement touché, les sociétés le seront aussi et les SCPI également

Voici donc ma répartition d’actifs pour l’année qui vient, ce qui donne une idée d’où placer son argent en 2012. Vous pouvez élaborer votre propre scénario et tout comme moi en déduire votre propre allocation d’actifs, l’important étant avant tout de réfléchir à la question. N’hésitez pas à me donner votre sentiment pour cette année 2012, je serais heureux d’avoir votre avis.

{ 12 comments… add one }
  • AlienFX from développeur web 13 décembre 2011, 9 09 50 125012

    Bonjour Gilles,

    Serait-il possible d’avoir un approfondissement de la notion « contrepartie physique en banque et non calé sur des contrats à terme (du papier) » ?

    Quelle est la différence entre avoir un titre type GBS et avoir son lingo dans la poche ?

    D’un point de vue fiscal, quelles sont les différences ?

    Je croyais avoir lu, qu’il n’était plus possible d’avoir d’actions côtés pour l’or.. peut être n’est qu’aux US pour les particuliers ?

    Merci pour les futurs éclaircissement,
    Florian

  • NBS 13 décembre 2011, 10 10 06 120612

    Très bon article, comme d’habitude 🙂

    Pour ma part ayant 90% en AV fond euros et 10% en liquidités (livret A), je pense effectivement que les rendements des fonds en euros vont encore continuer à baisser.

    Par ailleurs, la crise européenne actuelle crée un doute énorme sur l’euro et sa survie, on entend maintenant parler sérieusement de sortie de l’euro et pas que par les politiques d’extrême droite.

    Je pense donc que le risque principal en 2012 est un risque de dévaluation monétaire / inflation qui aura les mêmes conséquences : baisser la valeur d’un patrimoine monétaire.

    Personnellement et avec un profil plus « sage » je pense opter pour :

    Liquidités : 10%
    OR : 30%
    SCPI : 30%
    AV : 20%
    Actions : 10%

  • Pierre 14 décembre 2011, 3 03 10 121012

    Est-ce que je pourrais objecter quelques réserves cher Gilles?
    Je n’achèterai pas d’or en ce moment et chercherai même à à revendre si j’en avais. Il est possible qu’il y ait une bulle sur l’or en ce moment car beaucoup se sont réfugiés dessus depuis le début de la crise et il est possible baisse pas mal en cas de redémarrage de l’économie. Après c’est toujours le même problème, ça ne génère pas de flux et il est très difficile de connaître la vraie valeur de l’or puisque celle-ci dépend de tout le reste.
    Pour l’immobilier je dirais que c’est un peu pareil, même si c’est moins vrai pour la province que pour Paris mais je dirais qu’il est urgent d’attendre au vu des prix actuels.
    Enfin, une alternative intéressante aux AV c’est le PEL qui pourrait même voir son taux réévalué l’an prochain et qui permet d’avoir un taux garanti pendant plusieurs années ainsi qu’un emprunt immobilier à terme.

  • gunday 14 décembre 2011, 9 09 16 121612

    Comme Pierre, en ce moment je fuierai l’or.
    Non seulement en ce moment, mais en fait tout le temps.
    Pour moi l’or est de la spéculation, il n’a donc dans mes investissements.

    SI je veux me protéger de la dévaluation, je choisirais des terres agricoles ou des forêts.
    Des valeurs concrètes.

  • Gilles from Objectifs Liberté 16 décembre 2011, 8 08 14 121412

    @AlienFX :

    Certains titres en bourse sont des produits qui suivent les indices d’un cours coté c’est tout, et l’émetteur s’engage à remplir le carnet d’ordre avec des offres/demandes suffisantes. Le GBS est un papier qui représente vraiment de l’or (livrable) car cet or est censé être en banque au coffre.

    Un lingot d’or dans ta poche (enfin plutôt dans le fond du jardin ou au coffre de ta banque) c’est évidemment la chose la plus rassurante qui soit mais ce n’est pas facile à gérer ! Il y a des sites sérieux en ligne qui te permettent d’avoir un compte or et comme pour le GBS il s’engage à posséder l’or correspondant et à te le livrer si tu le souhaites. Pour les taxes sur l’or je ne suis pas un spécialiste, mais il y a une commission qui dépend du vendeur (entre 1 et 5%) et une taxe de 8% du prix de l’or à la revente ou la taxe habituelle sur la plus-value (il faut alors la facture). Pour le GBS c’est un titre (qui ne peut être détenu) dans un PEA et est taxé comme une action.

    Niveau bourse, les titres « or » ce soit soit des titres sur indice (inutile et sans intérêt) ou le GBS mais tu peux acheter un fond qui contient des mines d’or par exemple.

    @NBS :

    En effet, placer sont argent en 2012 est complexe car il y a un risque d’éclatement de l’Europe et d’inflation importante, c’est d’ailleurs pour cela que j’avais monté à 20% l’or et l’argent. Toi tu as mis 30% cela a du sens, cela indique juste que tu es plus pessimiste que moi.

    @Pierre :

    L’or n’est pas un placement c’est un outil de protection contre la dévaluation monétaire. Il ne rapporte rien (pas de loyer, pas de dividende) mais il a une vraie valeur marchande pas comme un morceau de papier. Je ne sais pas ce qu’il va se passer en 2012 mais les états sont très endettés et comment peut on sortir d’un tel problème ? en dévaluant la monnaie …

    Imagine aussi une faillite de certaines banques. Dans ce cas tu ne peux pas retirer ton argent (voir le cas de l’Islande qui est riche d’enseignement) donc ton PEL garantie par l’état … Car il suffit, si les banques n’ont plus de liquidités, d’empêcher les retraits ou de les limiter. Ça te parait impossible et pourtant c’est déjà arrivé.

    @gunday :

    Tu dis la même chose que moi : il faut des valeurs concrètes. Les valeurs concrètes : actions, immobilier, or, terre, forêts, équipements, voitures, … mais en aucun cas tout ce qui est papier livrets d’états, fonds euros, obligations (souvenez vous ils sont beaux mes emprunts russes).

    L’or n’est pas un placement spéculatif mais un vrai placement de sécurité (le seul sécurisant en cas de guerre si tu le caches bien on ne peux te le prendre). Je te rappelle que l’état si il le souhaite peut t’exproprier et récupérer tes terres !

    J’espère qu’en 2012, on s’en sortira en Europe avec de vrais politiques qui respectent les gens et donc que le scénario noir ne se produira pas. On observera avec attention la note de la France dans les mois qui viennent.

  • gunday 16 décembre 2011, 9 09 01 120112

    @Gilles,
    sauf que les titres, comme les pierres précieuses or l’or ne se mange pas.
    Et si tu as déjà entendu des gens parler de la guerre (version privations et rationnement) tu comprends très vite qu’en cas de guerre, il vaut mieux avoir des terres arables que des lingots.
    Bien sûr on parle dans la pire des situations.

    Je ne vois guère la situation se dégrader en 2012.
    Et il y a une raison simple à mon point de vue : je n’ai plus la télé, et lit que vite fait les journaux.
    En clair, je n’écoute plus les cassandres.
    Et quand on écoute pas les pessimistes, tout parait plus positifs. (j’ai déjà dit que j’aimais pas les médias? 😉 )

  • Pierre 17 décembre 2011, 23 11 18 121812

    @ Gilles
    je comprends bien l’intérêt de l’or mais dans ton raisonnement tu spécules ou du moins te protèges contre la catastrophe systémique type explosion totale du système économique (« too big to fail », donc si nos économies européennes coulent le monde entier coule aussi). Et tu ne pourras pas payer ta nourriture en or directement sauf à échanger ton or dans une monnaie de singe. Tant qu’à jouer ce scénario, je préfère autant investir dans un pied à terre dans un pays étranger qui soit plus ou moins à l’abri des soubresauts de l’économie mondiale.
    Et le cas échéant aussi pour l’or, il y a un vrai risque de perte de valeur (sans compter les exorbitants frais de garde) en cas de redémarrage de l’économie. Mais pourquoi pas en avoir un peu si on est super pessimiste.
    Et si l’on veut se protéger d’une simple dévaluation monétaire (sortie de l’euro par exemple), on peut aussi acheter des francs suisses, des dollars ou un mix de monnaies des pays émergents qui ont une volatilité plus faible que celle de l’or.

  • Arnaud 26 décembre 2011, 23 11 14 121412

    Je lis ton blog pour la première fois. Très bon article, intéressant et simple à comprendre.
    Je trouve malgré tout ta vision assez pessimiste. Pour ma part je pense qu’il est trop tard pour l’or, peut-être va-t-elle grimper un peu avant de s’effondrer. Ma vision, un peu à l’image de gunday est plus optimiste, oui l’année va être difficile mais pas insurmontable si les bonnes décisions sont prises.

    Je te rejoins sur les pays émergents, ils ont beaucoup perdus cette année, voire encore l’année prochaine, mais sur le long terme j’en mets dans mon assurance-vie.

    Les actions (rendement) aussi avec des liquidités pour profiter des soubresauts du marché.

    L’immobilier il faudra surveiller les opportunités moins en 2012 qu’en 2013.

  • sylviane 27 décembre 2011, 21 09 30 123012

    Bonsoir à tous, je suis plus pres des placements deNbs à l’heure actuelle. vous ne parlez pas de l’immobilier physique dans vos placements. et les scpi? les parts ont certainement tres augmenté.c’est
    comme l’or.et peut etre trop tard pour en acquerir. si le systeme s’effondre que deviennent les scpi
    car les sociétés aussi peuvent disparaitre.à l’heure actuelle,il est tres difficile de faire des pronostics.
    Placer son argent est tres difficile.pour les personnes agées,l’av presentait l’avantage de transmettre en évitant les droits de succession. à l’heure actuelle,on ne sait s’il faut garder les contrats…
    je voudrais bien etre optimiste mais il y a bien longtemps que les choses se dégradent sur ce plan là.

  • philbich 30 septembre 2012, 10 10 11 09119

    @Gilles Tout à fait d’accord avec ton analyse et tes arguments. Concernant ton allocation d’actifs je gonfle les liquidités pour saisir les opportunités d’achats en cas de chute de tel ou tel actif, y compris une baisse de l’or qui devrait consolider à un moment ou un autre ; je baisse la proportion bourse cotée et cible des sociétés cotées basées sur des biens réels et cotées en autres devises que le € ou le dollar et investis dans le hors cote en business Angel. Concernant l’AV j’ai arrêté depuis longtemps d’avoir des fonds en € qui vont être de plus en plus obligés d’accueillir les emprunts d’état nationaux.

  • Gilles from Objectifs Liberté 17 novembre 2012, 11 11 16 111611

    @Gunday :

    Le réalisme ce n’est pas du pessimiste. Faire face à la réalité au contraire c’est faire preuve d’optimisme car même dans une situation dégradée il y a des choses à faire !

    Les faits pour 2012 t’ont donné tort (malheureusement), la situation s’est fortement dégradée : la Grèce et l’Espagne sont au bord du gouffre et le chômage en France continue d’augmenter.

    Pour ce qui est de l’or, il vaut mieux qu’un papier mais il est certain qu’une bonne terre qui produit de quoi manger, c’est toujours mieux en cas de crise profonde ou de guerre.

    @Pierre :

    Avoir un pied à terre dans un pays étranger un peu moins touché par la crise c’est aussi bon. Pour l’or il existe aussi des solutions avec des droits de garde acceptable.

    Je n’achèterais surement pas du dollar ni aucune autre monnaie car c’est du papier je le répète, il faut en posséder un peu mais de véritables actifs c’est mieux en cas de crise ou de fortes inflation.

    @Arnaud :

    Comme pour @Gunday les faits t’ont donné tort. La crise a gagné en intensité et les impôts ont largement augmenté.

    L’immobilier va revenir à des prix plus raisonnables en 2013 mais comme les banques prêtent plus difficilement; pas sûr que les futurs acheteurs potentiels puissent acheter … Je suis convaincu que 2013 sera l’année de la chute des prix immobiliers surtout en Province.

    @Sylviane :

    Je n’ai pas d’immobilier physique d’où la composition que je donne mais on peut remplacer les SCPI par du logement locatif d’habitation bien entendu. Toutefois les logements sont chers et avec 20000 euros par exemple on ne peut presque rien acheter comme logement alors qu’il est facile d’acheter des parts de SCPI.

    Si les SCPI « coulent », cela veut dire que les entreprises en France ont sombré et notre problème ne sera alors plus de placer notre argent mais de survivre … Une SCPI ne peut pas couler, elles possèdent des immeubles qu’elles louent. Par contre le rendement peut baisser à cause de la baisse des loyers ou de la vacance locative. Au pire on passera de rendement à plus de 5% à des rendements à 4% dans un mauvais scénario.

    L’état captera l’assurance vie, il en a besoin ! Il allongera surement la durée de blocage pour bénéficier des avantages fiscaux et limitera sans doute les avantages pour la succession. Il suffit d’attendre mais les idées ne leur manquent pas pour prendre l’argent dans notre poche.

    @Philbich :

    Garder des liquidités n’est pas idiot pour saisir les opportunités qui vont venir bientôt je pense (immobilier en particulier). Concernant l’assurance vie je partage ton sentiment et je conseille d’ailleurs de laisser tomber les fonds euros en 2013.

    Voila je prépare mon analyse pour 2013 et je constate que j’ai vu juste en 2012.

  • Nico 17 novembre 2014, 9 09 28 112811

    Dans le contexte actuel, ceux qui ont investi dans le foncier sont les gagnants. A une époque, on m’a dit que le jour viendra où ceux qui détiennent l’or et l’argent comprendront que ceux-ci ne se mangent pas et que les propriétaires de terre détiennent les vraies valeurs. Je crois que si cette époque n’est pas encore arrivée, on n’est plus très loin.

Leave a Comment

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

*