≡ Menu

Ne pas gâcher

Le nombre d’objets ou de nourriture mis à  notre disposition (en tout cas dans notre pays) est aujourd’hui incroyablement élevé. Prendre conscience pour des raisons économiques, écologiques et/ou philosophiques de ne pas gâcher est une démarche qui peut changer beaucoup de choses dans notre vie.

Bien entendu tout le monde se rappelle la phrase « Finis ton assiette, il y en a qui n’ont pas la chance d’avoir à manger » ! Derrière cette phrase se cache l’idée de ne pas gâcher, même si elle me parait plutôt mauvaise car rien ne sert de se forcer à manger quand on a pas faim … Pour ma part je la reformulerais en « Si tu n’as pas fini, on mets au réfrigérateur et tu finiras demain, on fera un autre plat meilleur avec ».

Cette idée de ne pas gâcher peut s’appliquer à plein de domaines différents, pas seulement l’alimentation. Malgré tout c’est un domaine de choix où limiter le gâchis est particulièrement important. Je pense qu’aujourd’hui les gens en sont plus conscients pour des raisons avant tout économiques. C’est dommage que la raison soit uniquement économique car ne pas gâcher c’est une philosophie de vie, c’est respecter ce que l’on possède ou ce que l’on acquiert et en tirer le maximum de valeur. Tout objet consommable doit être si possible utilisé  à 100%.

La première chose à faire pour ne pas gâcher c’est d’abord de ne pas acheter ce dont on a pas besoin ! Je sais ça semble tellement évident mais bien rare sont ceux qui l’appliquent donc pour tout achat, on doit se poser la question de l’utilité de ce que l’on achète. Les sorties shopping s’accordent mal avec cette philosophie.

Ne rien gacher dans l'asssiette

Pour ce qui concerne la nourriture par exemple, j’ai volontairement pris un réfrigérateur plus petit (exit donc le frigo américain) ce qui me permet vu sa contenance de ne plus gâcher de nourriture et de consommer moins d’électricité. Cette simple action de remplacer mon grand frigo par un petit, m’a amené à réfléchir sur ma manière de m’alimenter, de faire les courses. Se placer dans ce mode de vie, ouvre la place à un grand nombre de questions (et de solutions).

Pour éviter les gâchis, une approche minimaliste aide énormément car on ne réduit intelligemment ses besoins qu’en les analysant. Il devient alors facile de juger chaque achat.

J’ai aussi remarqué que consommer des objets de qualité aide à ne pas gâcher. Par exemple, si vous mangez bio et payez donc votre nourriture au minimum 50% plus cher, je doute qu’elle passe à la poubelle facilement à cause d’un dépassement de la date limite de consommation. Pour les objets, si vous achetez des choses de qualité, vous en prendrez surement plus soin. D’ailleurs dans cet optique tout objet non consommable doit être durable et maintenable facilement.

Le domaine où j’ai le mieux réussi me semble être le domaine vestimentaire avec une garde-robe simple (en style et en volume) mais de qualité. Je n’ai aucun vêtement inutile ou que je ne peux porter.

J’essaie donc tant bien que mal de ne pas consommer plus que ce que j’ai besoin (voir envie) en réfléchissant lorsque je fais mes achats à l’utilité des choses (ou au plaisir qu’elles vont me procurer) que j’achète et à leur pérennité et de ne pas me laisser influencer par les modes et la publicité. Bien entendu je consomme comme tout le monde, mais de manière plus réfléchie et plus sereine. Je n’ai pas de fièvre acheteuse.

{ 18 comments… add one }
  • Gisèle 31 octobre 2010, 10 10 04 100410

    Moi aussi je n’aime pas gâcher peut-être à cause de mon éducation. Cela commence par la nourriture, que je recycle toujours : un bon hachis parmentier avec les restes de viande des deux derniers jours par exemple. Pour moi c’est à la fois mon éducation et aussi des raisons financières qui me pousse à éviter le gâchis. Aujourd’hui on sent que la vie est plus difficile qu’avant et que ça ne va pas trop s’améliorer donc on fait attention. Mais ce sera sans doute plus dur pour nos enfants que nous-même.

    J’ai lu une bonne partie de ton blog et je me demande si ne pas gâcher est compatible avec le fait de vivre simplement sans trop de possessions. En ce qui nous concerne notre cave est pleine de choses qui peuvent toujours servir (ça évite d’acheter) et on fait pas mal d’échanges avec nos voisins.

  • Christian 31 octobre 2010, 22 10 52 105210

    les célibataires, ne veulent pas gâcher, la vie est déjà très chère pour eux, et pourtant souvent la société de consommation nous pousse à acheter en gros, car c’est moins cher, nous nous laissons tenter, et la marchandise se périme très vite, voilà le résultat…
    Personnellement je fais attention depuis maintenant plusieurs années à ces incitations, et je préfère acheter des surgelés même en grosse quantité, que je fractionne ensuite pour mes besoins quotidiens.
    À la longue c’est payant.

  • Vincent 1 novembre 2010, 11 11 46 114611

    La semaine dernière j’ai été au restaurant avec ma femme et en allant aux toilettes, j’ai vu la poubelle ou les serveurs mettent le reste des assiettes des clients. Il y avait plein de nourriture gâché. C’est dommage que les gens n’emportent pas leurs restes chez eux.

    Souvent les gens jettent aussi des choses qui seraient utilisables par d’autres, donc ce serait mieux de les donner plutôt que de les jeter.

    Pour ma part en tout cas je ne gâche presque rien. Je donne, j’échange, je recycle. Par contre c’est vrai que j’ai un peu tendance à encombrer mon garage de pas mal d’objets car je n’aime pas jeter, il faudra vraiment un jour que je fasse un grand tri mais bon comme j’ai pas mal de place chez moi je ne fais pas trop attention.

  • Tan 4 novembre 2010, 7 07 08 110811

    Moi aussi je n’aime pas le gâchis, mais je ne peux pas dire qu’au quotidien je fasse non plus très attention. Mon salaire n’est pas mauvais pour quelqu’un de mon age donc de toute façon je n’ai pas de raisons économiques pour éviter de gâcher.

  • Maria 13 novembre 2010, 9 09 51 115111

    Ne pas gaspiller est pour nous une nécessité, on a pas le choix. Les prix sont de plus en plus elevés c’est incroyable ! N’importe qui avec une famille comme moi s’en rend tout de suite compte donc comment faire autrement que de ne pas gâcher et de réutiliser au maximum : pas de reste, repriser les vêtements, acheter d’occasion, faire durer le plus possible nos équipements et j’en passe …

  • Gilles (Objectifs Liberté) 16 novembre 2010, 23 11 12 111211

    La plupart d’entre vous ont choisi de ne pas gâcher surtout parce que la vie est chère. Je crois que tout le monde l’a bien remarqué (sauf certains hommes politiques qui nous expliquent qu’on a gagné du pouvoir d’achat depuis 10 ans !).

    @Maria, Gisèle : vous avez tellement raison il faut réutiliser au maximum et faire durer les objets. C’est d’ailleurs pour cela que j’opte pour la qualité plutôt que la quantité.

    @Christian : l’idée du surgelé est bonne car on a une date limite lointaine, c’est souvent correct pour la santé, et en plus c’est moins cher.

    @Vincent : en effet au restaurant les assiettes que l’on laisse sont souvent encore à moitié pleines. C’est trop dommage car on pourrait emporter (ce que je fais toujours). Dans les restaurants asiatiques ou indiens on peut toujours emporter sa nourriture dans une petite barquette c’est trop pratique.

  • Hélène 19 novembre 2010, 13 01 10 111011

    Je viens de lire un article(nourri des statistiques et études de l’Ademe) précisant que chaque Français jette en moyenne 20kg de nourriture par an dont 7kg de produits encore emballés, non entamés.Cette statistique n’inclut pas les productions agricoles jétés directement aprés récolte sans etre distribuées ou récupérées(pour des associations caritatives par exemple)
    Tout ce gaspillage a un cout environnemental et social.
    L’Organisation Mondiale de l’Alimentation affirme que 90% des gens n’ont pas conscience de la quantité de nourriture qu’ils jettent et des ressources necessaires à sa production/transformation.Par exemple derriere une baguette de pain rassis jétee à la poubelle c’est une baignoire d’eau qu’on gaspille indirectement, volume d’eau necessaire à sa production.
    Comme Christian je surgéle les restes(presque tout peut se surgeler, y compris des produits frais comme les fruits) et j’utilise le pain rassis en chapelure(pour les gratins) en croutons pour les soupes ou en « pain perdu » comme dessert.
    Et d’accord avec Gilles…ne forcez pas vos enfants à finir leur assiette…:-)

  • Tan 21 novembre 2010, 8 08 46 114611

    Ça fait réfléchir ce que dit Hélène mais après au quotidien il faut vraiment être attentif pour ne pas gâcher. Quand je vais moi aussi au restaurant le midi, j’en laisse quelquefois un peu dans l’assiette mais bon je vais pas me forcer non plus surtout quand c’est pas bon ! Il m’est arrivé chez moi de jeter pas mal de choses. J’ai donc pas une gestion optimale. Je sais que faire attention au gâchis ne serait pas une mauvaise chose, je vais me sensibiliser mais vu toute la dirty food que j’ingurgite c’est pas plus mal de jeter 😉 Je me suis levé tôt ce matin dis donc …

  • Hélène 22 novembre 2010, 11 11 40 114011

    @ Tan
    Loin de moi l’idée de culpabiliser quiconque…Je gache aussi de la nourriture..et moi aussi je ne finis pas mon assiette..La perfection n’est pas de ce monde:-)
    Je fais au mieux de mes possibilités..et toi aussi certainement.

  • Franck | Papa Blogueur 20 décembre 2010, 14 02 54 125412

    J’ai été éduqué dans ce sens, toujours terminer son assiette pour ne pas gâcher. Cela m’a permis goûter à tout même si enfant, comme tout le monde, on apprécie certains plats plus que d’autres. Maintenant je mange de tout avec plus ou moins d’appétit c’est sur…

    Le petit défaut à cette solution, j’étais gros étant jeune et j’en ai souffert ! Pas ou peu de sport, pas de volonté de s’opposer à ses parents pour dire « stop merci, c’est quand même vous qui servez, donc si je n’ai plus faim ce n’est pas de ma faute », etc. Et eux-même pas de régime à suivre ou autre, le fait était là, j’étais gros et c’est tout ! Heureusement que la puberté est passé ensuite par là pour me faire grandir d’un coup et donc de partager le poids un peu partout ! mdr

    Avec mes mini-moi, je ne pense pas de cette manière. Forcer pour terminer son assiette n’est pas la bonne solution. Il faut savoir faire goûter les aliments c’est certains, par contre ma femme me dit toujours que les parts des enfants ne sont pas les mêmes que les notre et c’est véridique ! Je ne dis pas qu’il arrive qu’on se fâche pour qu’au moins ils mangent un minimum, car les desserts c’est bien beau mais un repas ne consiste pas à ne manger que cela, mais tu dis vrai qu’il suffit de mettre au frigo pour faire des restes par la suite… autre solution, le chien ! mdr

  • Gilles (Objectifs Liberté) 23 décembre 2010, 20 08 35 123512

    Ne pas gâcher c’est un état d’esprit mais comme je l’ai déjà dis ce n’est pas se forcer ou forcer les autres. Cela consiste souvent à faire preuve de méthodes, d’organisation et d’optimiser ce qu’on a (nourriture, équipements).

    @Franck: pour la nourriture tu as raison, il ne faut pas forcer un enfant à manger mais l’inciter. Le chien c’est un bon client pour finir les restes.

  • Fitz 20 janvier 2011, 13 01 59 01591

    Bonjour,

    Je suis tombée avec bonheur sur ton blog, adepte du non -gaspi, recyclage de v^tements, détournement d’objet et de structure telles qu’Emmaüs (pour ne citer qu’elle) pour des raisons financières mais surtout par choix de vie, je ne peux qu’adhérer à tes propos!
    Je fais pas mal de truc moi m^, coupe de cheveux de la famille (mon Mari,les 2filles le garçon et moi-même) le pain évidement, les légumes et conserves, m^ les vêtements…
    Sans pour autant tomber ds le stéréotype Hippie(!!), une vie plus simple ne peut être que meilleure, et le faire comprendre a nos enfants est très important.
    Je me permet de mettre en lien le blog de geispe qui lui essai de vivre en autarcie, concept un peu radical à mon goût mais tout de m^ très intéressant, y’a de quoi piocher pour ceux qui, comme moi sont à la campagne… (http://monotarcie.blogspot.com/)

    Je te souhaite une simple et belle année 2011!!

  • Gilles (Objectifs Liberté) 22 janvier 2011, 0 12 09 01091

    @Fitz :

    Je suis content d’avoir un commentaire d’un(e) vrai simplicitaire. Ne pas gâcher c’est un mode de vie en fait qui peut être dicté par plusieurs types de considération. Pour ma part, ça me gène de jeter quelque chose qui peut servir pour moi ou pour les autres. Le fait que tu sois à la campagne n’est sans doute pas étranger à ta philosophie de vie car la campagne se prête bien à ce genre de raisonnement.

    Le non gâchis, la réutilisation, la réparation, etc, toutes ces techniques vont revenir à la mode pas forcement uniquement pour des considérations écologiques mais surtout économiques.

    Le blog dont tu m’as donné le lien que tu m’as donné est assez génial et je vais le rajouter dans ma liste de blogs préférés sur objectifs liberté. L’autarcie totale est certes un peu radical mais ça fait réfléchir. Les gens qui vivent différemment sont souvent d’ailleurs mal vu par les autres, voir traités de fous mais en fait certains sont des « sages ». Je sais que vu mon mode de vie, mes aspirations, je ne tends pas vers ce type d’existence mais cela m’intéresse car elle peut donner certaines idées et inspirations.

    Autre point sur la simplicité et le non-gâchis : il est important de préférer la qualité durable à la quantité (souvent jetable). Ceci est vrai pour les vêtements, les ustensiles de cuisine, le mobilier, etc.

  • Marie 22 mars 2011, 22 10 41 03413

    Bonjour,

    Pour moi aussi le gaspillage est devenu l’ennemi numéro 1 et pour ne pas gaspiller j’ai mis en place différents systèmes. Pour la nourriture point de déchet, rien ne part à la poubelle ! Quand au reste je suis une adepte du recyclage et j’essaie de ne rien jeter. Nos vêtements sont portés jusqu’à l’usure et un pantalon trop abimé se transforme en short, etc point de difficulté pour qui pratique la couture ! Mon mari est un bon bricoleur donc il répare les chaises, tables, … Pour ne pas jeter, il faut bien calculer ses achats également.

    Tu as raison quand tu dis que ne pas gaspiller c’est une philosophie de vie avant tout (que d’ailleurs doit partager la famille).

  • Franck 22 mars 2011, 23 11 24 03243

    @Gilles, non le chien, pas une bonne idée ! Notre chienne à pris 4 kg en prenant les restes depuis qu’on a les cocos! Donc les restes, on les transforme maintenant en autre plat (lorsqu’on peut) ou en tuperware pour moi le boulot.

  • Gilles (Objectifs Liberté) 25 mars 2011, 19 07 11 03113

    @Marie : il faut recycler, échanger et ne pas gaspiller. C’est une philosophie de vie et ça deviendra une nécessité bientôt. Les gens vont revenir aux fondamentaux je pense avec la baisse continue du pouvoir d’achat. La couture aussi ça va revenir, mais peu de gens savent se servir d’une machine à coudre de nos jours.

    @Franck : le chien est un bon ramasse restes ! Le petit panier repas c’est une bonne idée pratique, pas cher et la aussi on peut recycler la nourriture de la veille (principe du hachis Parmentier).

  • Gisèle 10 avril 2011, 11 11 27 04274

    J’ai été la première à commenter ton article Gilles et une idée me revient sur le gaspillage. Je suis par la force des choses et aussi par conviction amené à limiter le gaspillage comme je te l’avais expliqué. Je pratique la récupération et le troc mais je voudrais évoquer un sujet concernant les bons gestes pour économiser l’eau (que j’applique presque à la lettre) :

    – Préférer la douche au bain (réserver le bain pour le Dimanche, c’est mon luxe !).
    – Avoir un système de double chasse d’eau (pour petit et gros besoin).
    – Récupérer l’eau de pluie dans des sceaux de jardin.
    – Éviter de laisser couler les robinets pour rien.
    – Utiliser un système de micro arrosage près des plantes/légumes dans le jardin.

    Économiser l’eau c’est nécessaire pour la planète et pour nous car on la paie de plus en plus cher. Éviter le gaspillage eau !

  • Papa julien 2 juillet 2012, 4 04 42 07427

    Bonjour Gilles,
    C’est avec plaisir que je découvre ton blog.

    J’adhere totalement a ton idée, que se forcer à manger est une betise.
    Cependant je laise le choix a mon compagne de revisiter les plats, et elle fait ca trés bien comparé à moi.
    De mon coté, je préfère le coté recyclage et recup de materiaux.

    Il y à quelques dizaines d’années on a eu les hippies, puis le mouvement c’est essouflé au profit d’une surconsommation. Si l’écologie ne suis pas le meme chemin, il y a de forte chance pour que nos enfants, y soient bien plus sensibilisés.

Leave a Comment

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

*