≡ Menu

Ne pas faire comme les autres

Ne pas faire comme les autres semble une règle de bon sens. En effet, celui qui fait comme les autres aura la même vie qu’eux. Refuser de suivre la majorité n’est pas simple, car notre instinct grégaire (tendance à nous regrouper) nous pousse à le faire. De plus, choisir de vivre différemment demande une vraie force de caractère car elle implique de supporter de nombreuses critiques.

Les trois domaines ou le caractère moutonnier s’exprime le mieux sont :

  • l’investissement,
  • l’éducation,
  • le mode de vie.

Sur ces trois domaines,  je voudrais vous montrer en quelques mots qu’il existe des solutions originales, donc qu’il est possible de penser et d’agir différemment. L’originalité ce n’est pas si compliqué et ne pas faire comme les autres impliquent juste un peu de curiosité intellectuelle.

L’investissement :

Je suis un lecteur fidèle de pas mal de magazines économiques et boursiers. Certains prônent des solutions classiques, d’autres moins et j’ai ainsi beaucoup appris en lisant (mais aussi en expérimentant !) sur l’économie et l’investissement. Par contre, si on discute avec la plupart des gens (famille, collègues, amis) les solutions d’investissement sont souvent très classiques et pas très pertinentes par rapport à leur situation financière.

Combien on souscrit des offres d’assurance-vie dans les banques avec des frais de gestion et d’arbitrage prohibitifs ? Un bon paquet en fait. De même, la mode aujourd’hui consiste encore à chercher des biens immobiliers sur Paris ou en Ile de France qui sont par la grande majorité surévaluée. Ce qui manque aux gens ce sont avant des connaissances en économie et une curiosité pour toute les formes d’investissement.

Je pense que la plupart d’entre nous s’imagine qu’il faut se renseigner lorsque l’on possède un gros patrimoine (ce qui n’est pas mon cas). Pour ma part j’ai préféré me focaliser sur l’achat de parts de SCPI à crédit. C’est un investissement plus original surtout quand il est fait à crédit (car pas simple à obtenir) mais auquel peu de gens pensent. De même vaut-il mieux vivre en France et payer son logement toute sa vie ou faire la même chose en 5/10 ans à l’étranger ?

Métro Boulot Dodo

L’éducation :

L’éducation est le domaine ou la majorité bien pensante impose ses vues. Le diplôme (« de haut niveau ») est vu comme la clé qui mène à un emploi stable et bien payé. La peur du chômage a gagné les esprits (à juste titre en partie) et le rêve des étudiants est de devenir fonctionnaire pas de monter leur société (pour obtenir un prêt sur 30 ans plus facilement pour pouvoir payer leur résidence principale !). Pourtant un étudiant en maitrise de droit à moins de chance de réussir financièrement qu’un artisan plombier avec un CAP/BEP ou qu’un compagnon.

J’ai fais mes études à l’université car les frais de scolarité sont bien plus faibles qu’en école d’ingénieur. Mais savez vous qu’aujourd’hui on peut devenir ingénieur en touchant un salaire durant 5 ans en travaillant en alternance (BTS + école d’ingénieur). Alors que certains paient des frais de scolarité énormes pour gagner deux fois le SMIC en débutant, d’autres se font rémunérer pour faire leurs études !

Mode de vie :

Le standard c’est la maison avec jardin, le rêve d’une vie. Mais aujourd’hui ce rêve à un prix. Pourquoi ne pas vivre dans un appartement plus petit mais profiter de la vie en partant en voyages – On peut trouver régulièrement des vols pas cher sur Internet! -, ou en allant plus souvent au restaurant avec l’argent ainsi économisé ! Les gens ne s’imaginent qu’en propriétaire alors qu’il est possible par exemple d’obtenir un HLM par le 1% logement pour la plupart des familles même si cela prend un peu de temps. Qui le demande ?

Vous le voyez et c’est l’idée de l’article de vous montrer que d’autres voies existent en cherchant un peu. Faire comme tout le monde n’est pas la bonne solution car les solutions communes ne sont bien souvent pas les meilleurs. Il y a une expression américaine pour désigner cela : « To think out of the box » que l’on peut traduire par penser différemment (« Penser hors de la boite »). Il faut se forcer à explorer des solutions que la majorité n’ira pas chercher car cela demande du temps, des efforts et une grande curiosité; alors la récompense viendra !

{ 8 comments… add one }
  • Tommy from Partage de fichier 14 juillet 2011, 11 11 35 07357

    Bien d’accord, mais c’est dur de faire face la pression de la famille et des amis. Pour ma part je me suis lance en auto-entrepreneur il y a 5 mois et depuis je voyage/travaille en meme temps en Asie du sud-est (j’ecris ce message d’un cafe a Borneo), donc j’experimente au niveau des modes de vie alternatifs! Mais la plupart des gens ne comprennent pas ca et demandent pourquoi tu cherches pas un boulot avec le bon diplome que tu as(ingenieur en info), est ce que tu fuis quelque chose pour vouloir voyager tout le temps etc.

    Bref, il faut oser, au final il ne se passe rien de terrible et il vaut mieux tenter de nouvelles choses que de rester cloisonne dans sa petite vie a rien vouloir tenter et a vouloir la securite a tout prix.

  • Christian 21 juillet 2011, 15 03 58 07587

    quand le métro est bondé, tout le monde s’agglutine, alors qu’il serait si simple d’attendre la rame suivante,voire même celle d’après; combien de personnes font cela ?c’est dans l’éducation, courir est bien vu.
    Celui qui prend son temps pose problème , il ne fait pas comme les autres!…

  • RockinRobin 21 juillet 2011, 21 09 24 07247

    ça me fait penser à une phrase de montaigne que j’avais failli me tatouer dans le dos adolescent :
    « etiamsi omnes, ego non »
    Qui se traduit par :
    « Même si tous, moi non »

    Selon l’interprétation que l’on en fait, ça peut être aussi brillant que crétin : prendre le contrepied par principe, ou suivre son intuition menant à découvrir la rondeur de la terre 🙂

    Suffit de bien se positionner et d’avoir du nez !

  • Gilles (Objectifs Liberté) 22 juillet 2011, 9 09 33 07337

    @Tommy :

    Bravo pour ton passage en autoentrepreneur et ton choix de vie original mais compréhensible. Ingénieur en informatique c’est bien (c’est mon domaine aussi) mais les conditions de travail et de salaire sont de moins en moins intéressantes par rapport au temps passé à étudier. Donc prendre le large, ne pas faire comme tout le monde pour tenter sa chance je trouve ça formidable. Mais en effet il faut lutter contre les avis de notre famille, nos amis, nos relations qui ne comprennent pas que l’on puisse penser différemment, faire des choix de vie jugé incertains. Le problème c’est l’éducation : travailles dur, obtient un bon diplôme, trouve une bonne boite, fais carrière, achètes ta maison (avec un prêt 30 ans), … Bref c’est ancré dans l’esprit des gens et changer de vie inquiète. La « fausse » sécurité d’un emploi stable rassure.

    @Christian :

    Prendre son temps c’est vraiment ne pas faire comme les autres surtout en Ile de France. Le souci c’est que nos lieux de travail sont éloignés de nos domiciles et que les temps de transports sont souvent de 2 à 3 heures par jour aller/retour. Par contre pour faire différent, on peux décaler nos horaires arriver tôt, partir tôt (à condition que cela soit compris de notre employeur et de nos collègues). L’idéal est de faire du télétravail ou d’être rentier. Le rythme change. Moi quand je ne vais pas au travail, je ne me presse pas, je ne rentre pas dans les métros bondés (j’attends le suivant). Mais tu soulignes un point important, il est de bon ton de paraitre toujours occupé (surtout au travail) : le nez dans le guidon.

    @Robin :

    Ne pas faire comme tout le monde pour ma part ce n’est pas fait pour prendre le contrepied systématiquement. C’est juste admettre que dans le monde d’aujourd’hui je ne suis pas sur que la majorité ait raison. Je ne fais pas partie des gens qui disent oui car les autres disent non et inversement ! J’observe et j’en déduis que la majorité des gens ne me semblent pas adopter une vie « logique » (se tuer au travail pour payer sa maison sur 30 ans par exemple).

  • RockinRobin 22 juillet 2011, 13 01 43 07437

    Gilles, je ne peux que plussoyer vivement ta réponse…

    La majorité n’a jamais été et ne sera jamais un critère de vérité 🙂

  • Marjorie 6 août 2011, 17 05 41 08418

    Merci pour cet article, Gilles, je découvre ton blog (j’en suis une quarantaine lOl dont plusieurs sur ta thématique).
    Ce que tu dis est totalement vrai, depuis toujours j’ai été « rebelle », « fofolle », bref anti courants traditionnels, et je m’en porte maintenant vraiment bien. Ce que tu dis du mode de vie, concernant les HLM, perso je mets un bémol, même si dans le fond tu as raison : j’ai vainement attendu un logement social durant des années, mais je reconnais que je n’avais pas vraiment envie d’y accéder. J’ai trouvé un logement T2 en résidence, dans le privé, calme et tout, propre, bref l’idéal, mais au prix fort, ce qui était mon choix. En effet, je n’aime pas les HLM, pour l’avoir observé chez des amis y vivant (petite ville ou grande ville), car souvent la population est un peu différente, plus bruyante, plus populaire, et en général moins respectueuse. De toute façon, dans ma région l’attente dure des années et ça ne m’intéresse pas. Je vais déménager à la fin du mois, j’ai enfin trouvé un T3 pour presque 200 eur de moins que ce que je paie ici, mais j’ai dû partir à 30 km. Dans ma région je n’aurais jamais trouvé. Je suis ravie, c’est une autre vie qui commence. Bravo à ton blog.

  • epsilon 14 août 2011, 17 05 55 08558

    je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi, lorsqu’on achète un bien immo, c’est aussi et bien evidemment pour ses enfants! Dans ma famille, il y a des bien immos qui se lèguent de génération en génération depuis presque 100 ans maintenant, et chaque génération y mets sa petite contribution. Lorsque mes parents ont hérité, ils ont pu changer de vie, se lancer dans un commerce, et aujourd’hui je vois qu’ils mettent tout en oeuvre pour que nous ayons au moins autant à leur décès. Tu vois Gilles, ça n’est pas inutile, c’est même une énorme opportunité qui n’est jamais donnée à celui qui donne tous les mois de l’argent à un propriétaire qui lui aussi lèguera ce bien à ses enfants à lui!!!

  • Gilles (Objectifs Liberté) 14 août 2011, 22 10 25 08258

    @Marjorie :

    J’ai donné l’exemple du HLM par le 1% logement car j’en ai obtenu un (même si ma situation familiale récente complique les choses) il y 3 ans. La plupart des salariés ne font pas la démarche alors que c’est faisable à condition de ne pas en demander un sur Paris ! C’est donc une idée un peu original surtout pour quelqu’un de la classe moyenne car les gens pensent qu’il faut être au minima sociaux pour en obtenir un.

    Je ne suis pas rebelle et je ne dis pas non car les autres disent oui mais j’analyse logiquement certaines choses et j’y vois un problème !

    @epsilon :

    On est d’accord en fait je pense. Je ne dis pas qu’acheter un bien immobilier c’est un mauvais investissement (en locatif ou pour sa résidence principale) en général, mais faire comme tout le monde c’est acheter en ce moment au prix fort par peur de l’avenir et parce que les taux sont bas.

    D’ailleurs aujourd’hui acheter entre 4000 et 6000 m2 des biens très moyens sur 25 ans c’est une mauvaise idée et rester locataire dans ce contexte (en faisant une demande HLM par le 1% logement par exemple) est plutôt une bonne idée. On peut léguer à ses enfants des parts de SCPI, un portefeuille boursier, des meubles de valeurs, que sais je encore ! Dans ton cas tu parles d’un bien en héritage que tu as reçu et en effet vivre dans un bien immobilier déjà payé c’est une chance.Mmais malheureusement de nombreux ménages devraient mieux calculer avant de prendre leur crédit et pas céder aux sirènes des taux bas mais des prix hauts. De toute façon chaque année les revues économiques sortent un numéro « Faut-il louer ou acheter ? » donc il est facile de se faire une idée.

    Une alternative aux prix élevés c’est de partir vivre en province si le travail s’y prêtent. Quelquefois à 100 km près les prix d’achat sont divisés par deux.

    L’idée de l’article c’est de forcer la réflexion et et d’inciter à ne pas faire les choses parce que les autres le font ou disent que c’est merveilleux avec des raisonnements illogiques.

Leave a Comment

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

*