≡ Menu

La marche à pied, ou la vie sans voiture

La marche à pied a tout bon : économie, écologie, santé et détente. Une bonne paire de chaussures pas cher et c’est parti, vous voila prêt.

Il a été évalué qu’un kilomètre en voiture en moins par jour, c’est environ 100 euros d’économie sur une année. En effet sur le premier kilomètre une voiture consomme 50% de carburant de plus et pollue quatre fois plus. Pour ses déplacements de moins d’un kilomètre pourquoi ne pas laisser la voiture au garage ? Ensuite on peut augmenter les distances, progressivement, à son rythme. Lorsqu’on se prépare à sortir, il faudrait se poser la question : « est-ce impératif d’y aller en voiture »?  Outre la marche il peut y avoir la solution vélo, transports en communs, rollers …

Marcher après le travail (ou pour aller chercher le pain, voir un spectacle, emprunter un livre à la bibliothèque) cela détend, déstresse, contribue à se maintenir en forme. De plus on fait des économies, et on diminue sa pollution.

Il n’est pas évident au départ de se passer de voiture, mais on finit par y prendre goût. On va plus lentement, on découvre son quartier, on peut parler à ses voisins, aux commerçants. Plus de stress pour trouver une place de parking, plus de soucis autour de l’entretien de la voiture, ses pannes et son assurance. Et parfois, compte tenu des engorgements dans les villes, on peut arriver plus tôt que ceux qui sont motorisés (je l’ai vérifié plusieurs fois). On ne « perd pas son temps » à pied. On gagne une certaine sérénité et plus de légèreté.

Chaussures de marche

Depuis 10 ans maintenant que j’ai fait le choix de me passer de ma voiture (en habitant prés de mon lieu de travail et dans un quartier desservi par des transports en commun), j’apprécie énormément ce mode de déplacement qui m’a permis d’être vraiment plus détendue. J’utilise moins d’une fois par mois une voiture et j’essaie tous les modes alternatifs (me faire livrer, prendre le bus, trouver un co-voitureur, …). Pour partir en vacances j’utilise souvent le train et mon mari utilise le co-voiturage. J’ai choisi cette alternative pour être plus sereine. J’ai en prime la satisfaction de faire des économies et de contribuer modestement à la baisse de la pollution en ville.

L’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie www.ademe.fr) a évalué le coût annuel d’une petite voiture à essence à 4000 € environ, d’une voiture Diesel moyenne à 6500 € et d’un monospace Diesel à près de 10000 €*.

* : coût moyen annuel calculé sur 4 années d’usage pour un véhicule parcourant 15000 km par an (40 % en ville, 35 % sur route, 15 % sur autoroute). Faites vos comptes.

{ 20 comments… add one }
  • Tan 27 décembre 2010, 13 01 45 124512

    Moi non plus je n’ai pas de voiture et c’est une économie énorme surtout quand on démarre dans le vie professionnelle. Je l’ai déjà dis ici, je ne suis pas un écologiste convaincu même si je fais des efforts mais marcher et courir j’aime bien ! Si j’avais une voiture je ne mettrais rien de coté je pense donc la marche à pied et les transports en commun me permettent de me constituer un petit capital de départ.

    Par contre en Ile de France ces derniers temps avec la neige, dur dur les transports en commun, mais en voiture c’était pire.

  • Christian 27 décembre 2010, 22 10 43 124312

    je suis certain qu’il y a au moins plus de 50 % des gens qui pourraient se passer de voiture, mais soit par habitude, soit pour exister socialement, ils leur est très difficile de s’en passer.
    Nombreux sont ceux qui habitent la capitale (moyens de transports innombrables).
    Bien entendu ils peuvent se faire livrer, c’est tellement plus facile et économique…
    par contre, il est recommandé d’investir dans de bonnes chaussures, des chaussures à semelles à bulles par exemple, qui permettent de faire des kilomètres, avec un confort accru ; j’utilise ce type de chaussures depuis une dizaine d’années déjà.
    j’ai modifié un peu mon style en prenant des chaussures un peu plus sport, qui maintiennent davantage mes chevilles.
    C’est un excellent investissement dont il ne faut pas se priver.

  • Vincent 28 décembre 2010, 8 08 40 124012

    Avec de bonnes chaussures, on peut gravir des montagnes … Donc marcher au lieu de prendre sa voiture c’est vraiment une bonne solution. Par contre à la campagne sans voiture c’est très difficile. Mais ce qu’on peut faire c’est s’arranger pour avoir une seule voiture au lieu de deux en s’arrangeant avec son conjoint. Pour notre part on a juste une petite voiture et ça nous suffit.

  • paulo 29 décembre 2010, 13 01 23 122312

    Un kilomètre à pied ça use ça use, un kilomètre à pied ça use les souliers mais tu as raison c’est bon pour le bonhomme la marche. J’ai une voiture pas toute jeune (de toute façon j’achète que des occasions en bon état) que j’utilise rarement de toute façon. Je pratique le covoiturage avec les collègues du boulot ce qui est plus sympa et nous fait économiser au passage.

  • FredericB 29 décembre 2010, 19 07 25 122512

    Une bonne partie de la famille de ma femme habite à la campagne où la voiture est indispensable pour à peu près tout. La bagnole et la ruralité sont très liées.
    Chaque fois que nous nous voyons, ils me rabachent les oreilles sur le fait qu’habiter à la campagne bla bla bla. Je passe.
    Personnellement j’ai fait un choix en acquiérant mon logement : habiter non loin d’un RER me permettant un trajet rapide vers le centre de Paris.

    Cela n’aura échappé à personne. Le pétrole monte…
    Que feront-ils alors ?

  • fraZck 29 décembre 2010, 23 11 17 121712

    La marche à pied oui ! La vie sans voiture ? Autant que possible et tendre vers ce mode de vie. Mais actuellement les choses ne sont pas aussi simples.
    @FredericB, je voudrais répondre à ta question : « le pétrole monte… Que feront-ils alors ? » Ils se nourriront car si le pétrole devient très (très) cher, les coûts de transports des produits issus des campagnes (matières premières comme le lait, les céréales, les légumes, …) augmenteront aussi, et donc les produits que tu iras acheter en RER augmenteront aussi. Je caricature un peu mais je pense que tu comprendras le fond de ma pensée ;-).
    Le problème est, je pense, plus global. Depuis des années nous avons bâti notre vie autour des voitures (éloignements des lieux de travail, cités dortoirs, grands centres commerciaux, etc…) rendant ainsi la voiture comme indispensable. Là où j’habite (banlieue parisienne), ma commune n’a que très peu de commerces de proximité mais 2 hypermarchés accessibles…en voiture. C’est donc toute une réorganisation de l’urbanisme (et « ruralisme ») qu’il faut mettre en place en favorisant les développements locaux (commerces, emplois, logements, …) afin de limiter nos déplacements (en distance j’entends) et pouvoir vivre, non pas en totale autarcie, mais avec « un minimum vital » à proximité.

  • Hélène 30 décembre 2010, 16 04 46 124612

    Bonsoir
    J’ai habité longtemps dans une ville périphérique mal desservie par les transports en commun, et sans voiture j’aurais eu beaucoup de difficultés en effet à aller travailler, acheter de quoi me nourrir..
    J’ai fait un choix:habiter en centre ville.Et je ne le regrette pas un seul instant.
    Une collègue de travail qui prends tous les jours le train et subissait avec d’autres retards,inconfort,etc..a monté une asso d’utilisateurs pour faire pression sur la SNCF.
    C’est vrai que les villes sont construites autour des voitures.Il faut interpeller nos élus pour que les choses changent.Je ne rejette pas completement la voiture.C’est un « moyen » de locomotion,mais pas le seul,et pas toujours le plus adapté.

  • fraZck 30 décembre 2010, 17 05 58 125812

    @Hélène, là je te rejoins entièrement. Sauf sur un point : quand tu parles de l’association de ta collègue pour faire pression sur la SNCF. Dès qu’il y a des dysfonctionnements, des grèves, etc… à la SNCF, cela fait la une des médias. As-tu déjà entendu ou vu la moindre interview d’usagers des transports VEOLIA ? J’utilise les bus VEOLIA pratiquement tous les jours et je peux te dire que je suis TRÈS satisfait de la SNCF comparé à VEOLIA. En région parisienne, la plupart des retards, suppressions, … de trains sont du à des usagers (actes de malveillance, malaises, etc…). Parfois, des incidents techniques. Mais je pense que c’est normal étant donné la vétusté du réseau. N’a-t-on pas démantelé la SNCF ? Réseaux Ferrés de France (en charge de l’infrastructure) n’a plus les moyens d’entretenir le réseau.
    Il y a donc beaucoup de points à changer, non ?

  • fabrice 2 janvier 2011, 12 12 08 01081

    Tout à fait d’accord, cela fait longtemps que je n’ai plus de voiture. Après, si tu habites à la campagne, difficile de s’en passer…

  • FredericB 29 janvier 2011, 1 01 20 01201

    Comme je le mentionnais dans un précédant commentaire, la marche c’est bon pour les parisiens ou ceux qui ont la chance et/ou les moyens d’habiter en centre ville.

    @Hélène : les loyers à Paris intramuros sont inaccessibles en banlieue parisienne (et dans beaucoup d’autres ville du reste) ils sont très cher. Le choix dont tu parles est vite fait pour la majeure partie des gens qui vivent avec moins de 1500€/mois. Ils sont obligés de partir :
    – soit dans les banlieues éloignées : 77, 78, 91, 95 et 60. L’exemple le plus marquant pour moi est une tante à mon épouse, partie vivre dans l’Oise à 50 km de paris. Son budget essence à explosé. Ce n’est rien en comparaison de ce qu’il sera dans 10 ou 20 ans car elle a acquis son bien et contracté grâce à un crédit sur 25 ans (elle a … 46 ans)
    – soit dans une banlieue plus proche mais peuplées de racailles. Je sais de quoi je parle j’y ai vécu avec ma femme (Clichy sous bois dans le 93). Là les appartements sont donnés ou presque. Mais c’est Beyrouth. Les bus n’y passent même plus. Voilà la réalité aujourd’hui de beaucoup de gens.

    @Franck : tu as raison, beaucoup de points sont à changer. Mais cela sera très difficile car les banlieues s’étendent à perte de vue. Cela formera d’ailleurs les futurs zones ghettos de 2030-2050 quand l’énergie sera couteuse et que le transport routier deviendra prohibitif. Mais rien est fait pour prendre en compte ce fait qui arrivera tot au tard.

    La solution est donc globale. Elle passe par la décroissance, la planification, par le retour au local, l’agriculture, et le commerce de proximité. Mais c’est très radical et induit des sacrifices importants en terme de niveau de vie (différent de la qualité de vie), ce que la société occidentale n’est absolument pas en mesure de faireactuellement.

  • voitures 7 mars 2011, 21 09 47 03473

    C’est vrai que ce serait réellement le pied si on pouvait tous aller à pied (jeu de mot) au boulot mais malheureusement et pour habiter la région parisienne et à 60 Km de mon entreprise, je ne peux pas me passer de mon véhicule la semaine. Par contre le week end, je peux vous dire qu’il faudrait me payer cher pour sortir le carrosse 🙂 Quel pied à nouveau de se retrouver piéton au milieu des forêts et des champs. Si on pouvait arrêter d’agglutiner les entreprises dans les/la même région. L’ile de france est un enfer au quotidien mais je lutte et je cherche un appart obstinément à 3 Km du boulot pour un jour d’automne pouvoir y aller à pied …….. 😉

  • Gilles (Objectifs Liberté) 13 mars 2011, 11 11 17 03173

    Vivre sans voiture se calcule de manière globale c’est certain. Le maillage de la RATP et de la SNCF ne sont pas mauvais même si pour aller de banlieue à banlieue ce peut être relativement long.

    Comme le dit Frédéric pour pouvoir se passer de voiture, il faudrait trouver tout à coté de chez soi (y compris son travail …) : infrastructure scolaire et culturel, supermarché (bien qu’on puisse se faire livrer par des supermarchés en ligne), marché pour le fruits et légumes, administrations, … Mais pour cela il faut admettre que l’on développe plutôt les centres villes et que l’on laisse tomber les villages (c’est ce qui se passe de toute façon). Tout ça c’est de la politique de la ville et ce sont des plans à 20 ans. Une erreur sur le sujet peut d’ailleurs être lourde en ce qui concerne la qualité de la vie et des transports. Il suffit de penser par exemple au RER A qui est saturé aux heures de pointe car La Défense concentre un nombre élevé d’emplois.

  • NowMadNow 16 juillet 2011, 12 12 31 07317

    En préparant mon grand voyage, et donc en essayant d’économiser le plus possible, j’ai multiplié tous les trajets à pieds au détriment des transports en commun… et je suis devenue accro à la marche à pieds 🙂

    NowMadNow

  • youmna 10 août 2012, 10 10 23 08238

    Pour ma part, je ne vais pas parler de la marche à pied, mais du dernier paragraphe. Je suis parti de la ville pour vivre à la campagne, et finalement, une amie m’a suivi, suivi d’une autre, puis encore, et finalenment on se retrouve 5 copines à avoir décider de changer. Et on constate de plus en plus que certaines petites villes se regarnissent. Bon, pour la marche à pied, je vais juste chercher mon pain et ça me fait mes 20 mn de marche…

  • Thierry 6 février 2013, 9 09 13 02132

    Comme nombre de français, je fais actuellement l’objet d’une suspension de permis de conduire pour une durée de 4 mois. Je vis à la campagne, à une quinzaine de kilomètre de Bordeaux et une trentaine de mon lieu de travail. Au début, je me suis senti complètement démuni, mais, paradoxalement et in finé, je remercie la providence car cette situation m’a permis de réévaluer ma condition de vie, notamment ma dépendance à la voiture, et de me rendre compte que l’être humain a une infinie capacité d’adaptation à toutes situations. Depuis donc, je ne me déplace plus qu’à pied, en vélo ou via les transports en commun et envisage très sérieusement de me séparer définitivement de mon véhicule à moteur et faire de substantielles économies financières: entretien, carburant, assurance, contrôle technique, contrôle radar, stationnement, amendes, etc, etc… ainsi que contribuer au respect de l’environnement… Il est par contre évident que le temps de transport en commun est 2 à 3 fois plus long pour effectuer, par exemple, le trajet domicile-travail, mais plus de stress au volant et du temps libre pour lire, écrire ou contempler les paysages environnants… Je revis: que du bonheur!!!

  • struddel 4 mars 2013, 10 10 55 03553

    Bonjour, je fais partie des gens qui n’ont jamais eu de voiture, qui ont toujours fait sans et pour qui tout paraît naturel sans voiture.
    Ainsi ça m’amuse presque de voir que certaines personnes estiment ce véhicule comme indispensable, à croire que je fais partie d’une espèce supérieure capable de choses dont d’autres ne sont pas capables.
    J’ai habité en centre-ville, puis à la campagne, puis en périphérie urbaine, et dans toutes les situations, j’ai pu m’en sortir.
    Le plus drôle, c’est quand on m’explique que se passer de voiture comme je le fais, c’est accepter de faire des sacrifices.
    Mais quels sacrifices ? j’ai toujours vécu comme ça, je ne vois aucun sacrifice, tout ceci est naturel pour moi …
    En revanche, passer (beaucoup) de temps pour passer le permis, dépenser (énormément) d’argent pour l’obtenir, dépenser au moins autant et souvent beaucoup plus d’argent pour acheter un véhicule motorisé, dépenser encore de l’argent pour assurer le-dit véhicule, repasser encore à la caisse pour le nourrir et le faire rouler, être dépendant d’un garagiste voire du concessionnaire pour les véhicules récents et lâcher encore du fric lors des réparations, gratter le pare-brise à chaque coup de givre, chercher des places de parking pendant des plombes en tournant autour de 5 rues, accepter de mettre sa vie en danger (et celle des autres) en montant à 130 km/h (voire plus) dans une caisse métallique au milieu d’autres caisses métalliques conduites par des gens dont on ne connaît absolument pas l’aptitude à maîtriser leur véhicule (et oser dire que le vélo est « dangereux » – combien de morts sur les routes déjà ?), se taper des heures d’embouteillage, etc. etc.
    Mesdames et messieurs les automobilistes, vous êtes bien courageux de vous infliger ça quotidiennement, en ce qui me concerne, je vais m’éviter tous ces désagréments et vivre de façon plus cool avec moins de contraintes et continuer à utiliser mon vélo pour mes déplacements courts et moyens, d’utiliser le train (en emportant mon vélo) pour les trajets longue distance et d’utiliser mon triporteur pour emmener mon fils, transporter des objets encombrant comme des meubles ou faire le plein de courses.
    Le meilleur dans tout ça, c’est de voir à quel point je gagne du temps lorsque je vais en ville.

  • Rakabulle 20 janvier 2014, 16 04 32 01321

    Effectivement, marcher permet d’améliorer notre hygiène de vie ! Entre le boulot et les obligations quelconques, les gens n’ont pas forcément le temps de faire du sport, et marcher simplement pour rentrer chez soi est un bon moyen de pallier ce manque d’activité physique. D’autre part, c’est très écolo ! Penser aussi à utiliser le vélo, c’est tout aussi bien !

  • Sophie J. 23 janvier 2014, 9 09 30 01301

    La marche c’est mon activité sportive préférée 😀 et je ne peux plus m’en passer… J’ai décidé de l’adopter voila déjà quelques années et je suis en meilleure forme et je fais même des économies ^^
    Merci d’avoir mis les choses au clair la dessus 😀

  • nico 5 mai 2014, 19 07 34 05345

    Chaque fois que j’ai habité en ville j’ai quasi arrêté d’utiliser mon véhicule, par contre vivant actuellement à la campagne, la voiture est irremplaçable et la marche ne peut être qu’un loisir : ballades et randos mais ne peut pas remplacer la voiture dans des lieux ou les transports en commun sont inexistants.

  • régis 5 juillet 2014, 16 04 26 07267

    Je ne vois pas l’intérêt d’avoir une voiture. Il faut trouver un logement prêt des commodités (supermarché, médiathèque). Investir dans de bonnes chaussures, dont on pourra changer la semelle chez le cordonnier le moment venu.

Leave a Comment

*

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.