≡ Menu

Ne jamais s’endetter

Dans une optique de bonne gestion de ses finances personnels, il est préférable de ne jamais s’endetter, sauf pour investir dans des biens, de la formation, ou au capital d’une entreprise. Par contre, pour toute autre dépense, l’endettement est à proscrire sauf cas de force majeure (maladie par exemple).

S’endetter, c’est risquer de rentrer dans la spirale du surendettement, des crédits à taux prohibitifs, des fins de mois difficiles. Une fois endettée, votre banque habituelle refusant bien souvent tout prêt consommation, il est naturel de se tourner vers les établissements de crédit qui moins regardant vous accordent des prêts, mais à des taux proches de 20% par an. A partir de là, il devient difficile de s’en sortir, même si certains établissements spécialisés peuvent racheter vos crédits à des taux plus raisonnables. Donc, plutôt que de se désendetter, il est préférable de ne jamais s’endetter. C’est un peu comme avec son poids, il est préférable de contrôler son poids pour ne jamais grossir plutôt que de tenter de maigrir une fois un surpoids important atteint. Le principe à suivre c’est qu’un petit effort quotidien vaut mieux qu’un gros effort plus tard.

Je n’ai jamais eu de (mauvaises) dettes et j’ai acquis aujourd’hui un état d’esprit qui me préserve (sauf coup dur) de l’endettement. Pour éviter l’endettement, il faut agir en amont et surtout très  vite. Ceux qui ne s’endettent pas, même dans des situations compliqués, ont une capacité à couper leurs dépenses dès qu’ils sentent les problèmes arrivés et se sont bien souvent constitués un fond de sécurité en cas de coup dur. Tout ménage raisonnable doit se constituer un fond de sécurité même s’il doit se priver pour économiser.

Problèmes de dettes

Quand il y a un déni de réalité face à une situation préoccupante, la catastrophe n’est pas loin. C’est un peu comme la gestion de projet face une échéance intenable. Plutôt que de l’admettre en prévenant le client ou en enlevant des fonctionnalités , on préfère avertir au dernier moment que les échéances ne seront pas tenues (sans commentaire !). Avec l’endettement c’est pareil, certaines personnes ne regardent pas la réalité en face et font comme si de rien n’était en espérant que cela va s’arranger tout seul. C’est la stratégie du billet de loto, on compte sur la chance pour changer sa vie … Le maitre mot pourtant est anticipation et il est nécessaire en cas de soucis à venir, de prendre des mesures d’urgence immédiates. C’est malheureusement ce que l’on ne admet pas, car souvent certaines personnes ont des addictions coûteuses (alcool, tabac, …) ou peur de passer pour des radins aux yeux des autres et de leurs familles. Mais il est préférable de se passer de cigarettes, de canapé en cuir, de vacances et de Noël plutôt que de perdre son logement. Un reportage télévisuel m’a particulièrement marqué : c’était une famille recomposée qui a finit par perdre la maison dont ils étaient propriétaires suite au surrendement. Pourtant les revenus du ménage étaient de plus de 4000 euros, mais les parents expliquaient qu’ils ne voulaient pas priver les enfants de vacances et avaient le paquet de cigarettes sur la table. A la fin tout le monde a été privé de maison … Je pense que certaines émissions de télévision et l’entourage contribuent à ce phénomène en montrant que la pauvreté c’est de de pas avoir de vacances, de loisirs digne de ce nom, de vêtements de marque pour les enfants, d’un « beau » logement, etc. Pour moi  la pauvreté c’est ne pas manger à sa faim et de ne pas avoir de toit point !

Mais donnons, quelques idées concrètes à appliquer. En ayant constitué un fond de sécurité et étant prêt à anticiper les problèmes que faire quand on sent une situation difficile arriver :

  • Tenir un budget quotidien et noter toute dépense.
  • Vendre tous vos objets inutiles (sur ebay par exemple).
  • Troquer, échanger.
  • Accepter de vivre frugalement.
  • Rencontrer une assistance sociale.
  • Se faire aider par les associations.
  • Arrêter de fumer et de boire de l’alcool.
  • Si l’on n’est pas capable d’assumer un logement, on en prend un plus petit ou bien on retourne vivre chez ses parents, on passe à la colocation, on déménage un peu plus loin bref on admet.

Je comprends que certains à la lecture de cet article me diront que ce n’est pas si facile, qu’ils ont des enfants, que la vie est de plus en plus chère. Je vous accorde que la vie devient plus difficile et que la France s’appauvrit, tout au moins la majorité des ménages. Mais qui cherche une solution trouve un moyen, qui ne veut rien faire cherche une excuse. Malheureusement le plus dur est d’admettre que l’on doit dépenser en fonction de ses moyens coute que coute. Ça ne fait pas plaisir, mais c’est ainsi. Dans des situations comme celle-la, de nombreuses personnes réagissent en jalousant leurs voisins, les autres, la vie. Cela ne sert à rien, juste à se faire un peu plus mal et à gaspiller son énergie. Il ne faut pas oublier que la France est (encore) un pays riche, que de nombreuses aides d’états existent et que les associations sont présentes. Faites vous aider si vous n’avez pas le choix. Je donne moi-même aux associations et je vous encourage à les utiliser.

Vous l’avez compris pour votre sécurité et celle de votre famille, tout vaut mieux que d’être endetté et la meilleure chose à faire c’est juste de le comprendre pour agir avant que votre compte soit à zéro. J’ai acquis la certitude qu’avec de la volonté, 80% des ménages ne seraient pas endettés aujourd’hui, mais la société a aussi sa part de responsabilité avec l’accès au crédit facile. Retenez aussi que le manque de confort vaut mieux que l’insécurité financière.

{ 20 comments… add one }
  • Captain 21 août 2011, 22 10 18 08188

    Encore un très bon article.
    Je partage ton point de vue.
    En se bougeant un peu, ont peut arrivé à de belle chose.
    Il faut pas être un procrastineur pour vivre, tout simplement.
    Il faut se fixer de petit objectif qui nous permettent d’avancer.
    Pour ma part, je désencombre mon appartement.
    Je me suis donné comme objectif de vendre mon gps et mon appareil photo en 1 semaine.
    La semaine d’après cela sera autre chose.
    Pour le moment j’arrive à gérer mon budget.
    Si un jour le besoin se fait ressentir,je n’hésiterai pas à contacter des organismes pour aider ma famille.
    Il n’y a pas de honte à demandé de l’aide.
    Il y a des aides en France, autant les utilisés si on en a besoin.

    Vivement le prochain article 😉

  • tom 22 août 2011, 10 10 08 08088

    Bonjours,

    Je viens de découvrir votre blog et je tiens à vous féliciter car je trouve que vos conseils et votre logique tiennent tout simplement du bon sens.

    ps: Postez vous souvent des articles concernant l’évolution de la bourse et de l’économie en générale ? Je demande car vu le cours très bas de la bourse actuelle je me demande si il ne serait pas temps d’y investir une partie de mes économies pour enregistrer une plus-value à moyen terme.

    merci 😉

  • Tommy@Partage de fichier 22 août 2011, 17 05 57 08578

    Je dirais: ne jamais s’endetter sauf pour de l’investissement (et encore…). Une autre facon de le voir: s’endetter pour quelque chose qui prend de la valeur (son entreprise, sa maison) VS s’endetter pour quelque chose qui perd de la valeur (voiture, biens de consommation).

    Dans le cas ou on s’endette pour de l’investissement, c’est un pari sur l’avenir (qu’on gagne ou pas, c’est une autre histoire).

    Dans le cas ou s’endette pour la consommation, c’est un trou dans lequel on jette plus d’argent que la valeur du bien (par definition du credit). Cela donne aussi l’impression qu’on peut se permettre des choses qu’on ne devrait pas, le triomphe du credit a la consommation.

  • Christian 22 août 2011, 21 09 43 08438

    Ne pas s’endetter : c’est si important !
    Une personne qui m’est proche, est rentrée dans cette spirale, cela durait depuis plusieurs années, quand elle s’est aperçue que les intérêts qu’elle donnait à la banque ,ou plutôt aux différents organismes de crédit commençaient à la plomber lourdement, le pire c’est que ce sont souvent ces personnes qui ont le cœur sur la main, et donneraient n’importe quoi pour satisfaire les autres, mais à quoi bon puisqu’ensuite il faut les sortir du gouffre, et cela peut coûter cher aussi à leurs proches.
    Gilles, tous les conseils que tu donnes sont bons, je pense surtout que c’est un état d’esprit, l’apprentissage pour ces personnes qui vivent au jour le jour dans l’insouciance peut-être douloureux, la prise de conscience du phénomène de l’endettement parfois ne se fait jamais, et je suis certain que dès qu’ils le peuvent certains récidivent, ils ne savent pas contrôler leurs dépenses, cela va du simple repas, qu’ils auraient pu préparer au lieu d’aller chercher des plats préparés coûteux, ou d’aller au restaurant trop souvent.
    Les proches ont une responsabilité dans l’affaire, ils pourraient les conseillers, mais souvent par fierté écoutent-ils vraiment les conseils ?

  • Gilles from Objectifs Liberté 23 août 2011, 13 01 42 08428

    @Captain :

    Merci. Tu as bien compris la philosophie décrite dans l’article. En France on a des devoirs, mais aussi quelques droits et les « aides » (allocations) en font partie. De plus tout le monde dans sa vie peut avoir un jour des soucis d’argent donc il ne faut surtout pas avoir honte de se faire aider.Et bravo pour le désencombrement, ça va te faire gagner du temps et de l’argent.

    @tom :

    Oui la bourse et surtout l’économie sont parmi mes sujets favoris même si je ne poste pas aussi souvent que je le voudrais. Il y a aurait beaucoup à dire sur l’économie et la politique. Pour la bourse il y a une rubrique (voir dans les catégories).

    @Tommy :

    Je parlais bien sur des mauvaises dettes en effet comme précisé en début d’article. Car autrement l’endettement est un formidable levier financier.

    @Christian :

    L’idée de l’article, c’est d’indiquer en effet que c’est surtout une question d’état d’esprit avant tout. De plus comme tu l’évoques certains ne savent pas se contrôler et avec la carte bleue en main et les crédits consommation à tous les coins de rue, ça peut faire très mal. Difficile de conseiller quelqu’un tant les reproches peuvent ensuite fuser.

  • Carly 23 août 2011, 15 03 15 08158

    Excellent sujet ! Et, surtout pour celui-ci, il faut pratiquer la marteau-thérapie.
    Dans de nombreux cas, c’est probablement une histoire de volonté : dire « non! » est souvent difficile (y compris, et surtout à soi-même) et ne pas trouver le courage de le faire révèle une vision à court terme.

    Bien sûr, il ne faut pas généraliser. Et personne n’est à l’abri d’un « accident de vie ». Mais au même titre que l’avarice, la tentation (au sens large), la jalousie pour ne citer que ces deux là sont des leviers largement utilisés pour pousser à l’achat (à crédit …). D’ailleurs, les crédits placés sont souvent ristournés. Motivation supplémentaire pour le vendeur.

    Et la faiblesse (l’inconscience) de beaucoup milite en faveur de « fichiers centraux » pour éviter de tomber dans le piège du sur-endettement.

    PS : très bonne idée d’avoir ajouté KeywordLuv – CommentLuv serait sympa également 😉

  • FredericB 24 août 2011, 18 06 35 08358

    En effet, on a poussé les gens à surconsommer en particulier dans les pays anglo-saxons. Savez-vous qu’aujourd’hui, les anglais ont plus de dettes que de revenus disponibles ?
    Dans un monde, où l’on dit :’Si à 50 ans on n’a pas de Rolex, on a quand même raté sa vie… »
    (http://www.youtube.com/watch?v=J8RnkztwGtA), comment ne pas s’étonner de ce que de plus en plus de gens cherchent à ‘péter plus haut que leur cul’. M6 et TF1 martèlent (plus subtilement) quelque chose de semblable. Comme le disait fort justement d’ailleurs P. LE lay (PDG de TF1) sa chaine sert à rendre disponible le cerveau de la ménagère pour qu’elle achète du CocaCola, par tous les moyens.

    Le crédit est devenu indispensable pour beaucoup de français non seulement pour acheter un logement ou un véhicule, mais aussi pour :
    – aller en vacances,
    – acquérir de l’électroménager
    – de la hifi,
    – un ordinateur,

    La raison est double. Premièrement, l’accès au crédit est très facile.
    Et deuxièmement, les français (comme la plupart des occidentaux) sont de plus en plus pauvres. Ou plus exactement leur pouvoir d’achat a considérablement diminué (immobilier, énergie, fruits et légumes, etc).
    Or le principal rouage de notre système est la ‘croissance’. Comme nos revenus stagnent au mieux, il faut endetter les gens. En toute honnêteté, 1000 €/mois c’est bien peu. Et la majorité ne gagne guère davantage (le salaire médian est de 1500€/mois. Aussi, le crédit est pour eux indispensable pour remplacer la machine à laver ou payer les réparations d’un véhicule avec lequel on part travailler chaque matin.
    Un grande majorité de français ne sont pas irresponsables puisque nous avons l’un des taux d’épargne le plus haut du monde développé (15 % des revenus disponibles). Ce que souhaite ‘casser’ Sarkozy du reste.

  • fabrice 27 août 2011, 0 12 43 08438

    Je n’ai jamais été endetté, j’ai toujours évité.
    Cela m’étonne toujours les autres qui le font.

    Bon ok j’ai pas d’appart, c’est la seul raison pour laquelle je ferais exception à ma régle.

  • gunday 29 août 2011, 9 09 45 08458

    Bonjour,
    effectivement pour acheté sa RP, l’endettement est difficilement contournable, mais cela fait partie du bon endettement (pour investissement).

    Ceci dit, lorsque j’achète un bien, (machine à laver, ordinateur, …) je vérifie si il n’y a pas de crédit à 0%.
    C’est très rare, mais dans le cas de crédit à 0%, n’oubliez pas de demander un escompte!

  • marie 31 août 2011, 11 11 58 08588

    Tout à fait d’accord, les dettes sont la pire chose qui peut arriver à quelqu’un qui cherche à vivre simplement. Et rembourser est la première étape à mettre en place (avant de commencer à mettre de côté).
    Il y a quelques années, j’avais lu un très bon article sur le remboursement des dettes avec une méthode « boule de neige ».
    Si cela intéresse quelqu’un, je peux essayer de le retrouver.

  • Gilles from Objectifs Liberté 1 septembre 2011, 9 09 11 09119

    @Carly :

    C’est comme la cigarette finalement, ne pas s’endetter est une question de volonté. Il faut tenir, ne pas jalouser, presque se reprogrammer mentalement pour être insensible aux publicités et aux modes.

    @FredericB :

    L’accès au crédit est trop facile presque magique. Ce qui est gênant car les prêts consommation se font souvent à des taux prohibitifs. Je suis complètement d’accord sur la perte de pouvoir d’achat du à la stagnation des salaires et la hausse de l’inflation réelle qui entrainent certains à s’endetter pour conserver un certain niveau de vie. C’est ce qui s’est passé aux États-Unis ces dernières années, la consommation a été tiré par l’endettement et non la hausse des salaires et à l’arrivée c’est un système toujours mortel.

    @gunday :

    Un crédit à 0% c’est pas une mauvaise idée comme payer avec sa carte bleue à crédit différé pour éviter les agios. Mais à partir du moment ou tu prends un crédit à 0%, tu es dans la base des organismes de crédit et ils t’enverront de la publicité toute ta vie. Autant éviter les tentations.

    @Marie :

    Vivre simplement et surtout sans (mauvaises) dettes est ma devise ! Je serais content d’apprendre ce qu’est la méthode « Boule de neige » pour le désendettement.

  • gunday 1 septembre 2011, 9 09 22 09229

    Gilles,
    je ne disais pas d’utiliser les prêt à taux 0, mais il faut savoir qu’en cas de prêt à taux zéro (qui en fait sont extrêmement rares, il y a souvent des frais annexe) le consommateur est en droit de payer cash et de demander une ristourne (l’escompte).
    Par contre, je ne trouve pas d’information sur internet, je l’avais vu dans un livre, j’essayerais de la retrouver pour être plus précis.

  • Martin 4 septembre 2011, 11 11 24 09249

    Ne pas s’endetter, tout dépend. Il y a bonne dette et mauvaise dette. J’ai emprunté 22K€ à moins de 3% de taux d’intérêt pour financer mes études et avoir un bon taf (un peu plus de 2 SMIC). Au final, j’ai bien fait plutot que d’avoir a terme un boulot au SMIC.

    Le plus dur sinon c’est avec toutes ces pubs de résister a la tentation. Ne pas tout acheter a crédit…

  • Gilles from Objectifs Liberté 7 septembre 2011, 8 08 20 09209

    @gunday :

    Copier/Coller depuis le site du service public :

    « Quand le crédit gratuit est accordé pour une durée supérieure à 3 mois, le commerçant qui le propose doit permettre à ses clients d’obtenir une réduction du prix s’ils payent au comptant, donc sans utiliser le crédit.
    Le taux de cet escompte est établi à partir d’un barème publié au Journal Officiel. »

    Et des crédits à 0% de plus de trois mois, j’en ai pas vu ! Ils sont malins les commerçants ils sont restés sur la limite pour ne pas avoir à appliquer ce texte,

    @Martin :

    Tu as raison j’en ai parlé aussi, il ne faut pas faire de mauvaises dettes. Pour les études par contre je reste très réservé pour en avoir fait moi-même et ayant un faible retour sur investissement. Je suis désolé, mais payer 22000 euros pour un BAC+5 avec à la clé deux fois le SMIC uniquement c’est pas trop rentable. Car il faut compter l’argent et le temps passé. Dans ton cas tu as développé ton activité sur le Web donc le temps a été utilisé intelligemment d’un point de vue professionnel.

    Il faut résister à la tentation en effet et payer comptant sauf dans certaines conditions particulières.

  • développeur web lyon 14 septembre 2011, 11 11 46 09469

    Je suis d’accord avec vous sur le fait d’éviter de s’endetter, mais personnellement j’ai acheté mon appartement, et je suis endetté sur 25 ans. Je ne regrette pas cette acquisition, je pourrais le mettre en location quand je le quitterai et peut être, faire quelques bénéfices. Merci pour cette article et d’avoir partagé votre point de vue.

  • Isabel 17 septembre 2011, 15 03 06 09069

    Si tous les jeunes, avant d’entrer dans le monde adulte pouvaient lire cet article!!! Merci, je vais l’envoyer à certaines de mes connaissances qui utilisent le crédit comme on utilise un puits sans fond.
    Une affirmation qui m’a marquée et que je veux souligner car c’est, je crois ce qui incite la plupart à s’endetter:
    Il y a un gouffre entre ce qui est vital pour les uns et ce qui l’est pour les autres! Il est urgent et nécessaire de réaffirmer la vraie définition de la pauvreté. On est pauvre lorsque l’on n’arrive ni à se nourrir, ni à se loger, ni à s’habiller en fonction du temps (et non en fonction de la mode). Le reste n’est pas vital. Il est plus ou moins superflu en fonction des goûts, (et uniquement des goûts) de chacun. Ma grand-mère ne souffre pas de ne pas avoir de portable, mon fils oui, mais mon fils ne souffre pas de ne pas avoir de dentier solide (ma grand-mère oui).

    Lorsqu’on a vraiment pris conscience de la notion de pauvreté, il est plus facile d’accepter de choisir quel va être notre superflu qui va nous FACILITER la vie. Ce n’est plus un droit , mais quelque chose qui se gagne en épargant jour aprés jour, ne serait-ce qu’un euro. Et ensuite, quel plaisir d’en jouir aprés avoir fait l’effort. Il aura deux fois plus de valeur et 1.5 fois moins chère. Et si l’on passe par des sites d’occasion, il sera encore moins cher.
    merci pour ce sîte que je découvre.

  • Charles Morgan from Liberté Financière 21 septembre 2011, 14 02 01 09019

    Bonjour à tous,
    Merci Gilles pour cet article. Oui, je suis entièrement d’accord avec le fait qu’il faut éviter les dettes comme la peste (sauf pour acheter de l’immobilier). Il y a tant de familles qui vivent dans le surendettement que cela devient un grave problème de société. Et encore, je pense que la situation est bien pire aux USA. Quand on lit les sites américains, il est « normal » pour des gens d’avoir des soldes négatifs de 10.000 $ sur leurs cartes de crédit. Et souvent ils ont plusieurs cartes …. !
    En fait, acheter à crédit, c’est chercher la satisfaction immédiate d’un besoin. Economiser et investir, c’est avoir de la sagesse et penser à long terme.

  • Laurent from Panurgia 29 septembre 2011, 23 11 37 09379

    Bonsoir

    Je partage completement avec vous l’aliénation de l’endettement
    vous invite a aller sur PANURGIA et lire mon billet d’humeur

    Au plaisir de votre commentaire

    Laurent

  • Martin 9 octobre 2011, 15 03 20 102010

    Je suis d’accord avec toi sur le fond, mais pas forcément sur la forme. Une dette en soit n’est ni bonne ni mauvaise. C’est payer le droit d’accéder à maintenant à des revenus qu’on gagnera plus tard. Dans mon cas, sans mon emprunt étudiant (à 2% de taux d’intérêt, pas 20%), je n’aurai pas pu étudier en école de commerce donc sans doute moins bon boulot.

    Par ailleurs, dette oblige (600€/mois à rembourser), j’ai tout fait pour développer mes revenus d’au moins 600€/mois pour que l’emprunt ne me coûte rien. Bilan: avec mon boulot, mes sites web et mes cours particuliers, je gagne bien plus par mois à 24 ans que ne gagnent nombre de personnes même après des dizaines de personnes.

    En clair = Dette = Argent en moins = Coup de pied au c** pour me faire bouger et trouver des solutions

  • Chris 21 mai 2012, 7 07 09 05095

    Merci pour cet article, ça fait tellement plaisir de lire quelque chose de bon sens sur le sujet, au milieu de tous les autres articles qui considèrent les crédits en tous genre comme parfaitement normaux et bénéfiques (on tend vers le mode de vie à l’américaine).

    Personnellement je suis sur-endetté (à cause de mon ex-compagne qui est une grande dépensière) et je dois remonter la pente, pour la suite je comptais appliquer exactement ce que je viens de lire ici et de le lire a conforté ma position concernant l’endettement.

Leave a Comment

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

*

Next post:

Previous post: