≡ Menu

Investir jeune

Investir jeune est un conseil de bon sens aujourd’hui, mieux admis par la majorité des personnes, mais ce ne fut pas toujours le cas. Je vais aussi vous montrer pourquoi mathématiquement c’est imparable. J’ai d’ailleurs commis l’erreur de ne pas le faire et quand je compare à des amis qui eux l’ont fait, il n’y a pas photo …

Le nombre de blogs sur l’argent, l’investissement, la bourse, l’immobilier explose. Ils sont souvent tenus par de jeunes internautes. Ce n’est pas un hasard, mais un phénomène durable qui montre que de manière plus générale les gens ont compris qu’il fallait investir dès le début de leur carrière professionnelle.

Car plus rien dans les années à venir ne sera garanti, et certainement pas la retraite. Sa durée s’allonge régulièrement et l’age de départ est continuellement repoussée, alors qu’en France une personne de plus de 50 ans a peu de chance de trouver un travail. La France détient d’ailleurs le triste record européen du pays employant le plus faible taux de personnes de plus de 50 ans … Beaucoup de jeunes actifs aujourd’hui ont bien compris qu’il fallait investir pour préparer leur retraite, et ce le plus tôt possible. De plus, le travail salarié a perdu beaucoup de son sens avec un manque de confiance croissant envers les entreprises qui montre de moins en moins de considération pour leurs salariés, dans un monde ou le chômage devient ultra-présent (au dessus de 10%).

J’ai fait l’erreur de ne pas investir quand j’étais plus jeune car j’ai préféré reprendre mes études. Avec le recul, je peux dire que ce n’était pas un bon choix. En 1989 je travaillais, mon BTS d’informatique industrielle en poche, avec un salaire plutôt intéressant pour l’époque et j’avais déjà accumulé plus de 50000 francs, soit 8000 euros environ. En effet je vivais dans l’appartement de mes grands parents sans rien à payer. J’avais la possibilité d’avoir un poste fixe (car j’étais en intérim) payé autour de 1300 euros par mois mais j’ai refusé. J’ai repris mes études à l’université en dépensant l’ensemble des économies de l’époque pour mes différents frais. 8000 euros, c’était une belle somme mais je reconnais que je n’avais aucune connaissance en investissement et que c’était le dernier de mes soucis. Le boulot était facile à trouver et bien payé. Je ne me préoccupais en rien de mon avenir. Et pourtant avec une telle somme, il était possible à l’époque d’acheter des chambres de bonnes sur Paris pour une bouchée de pain dans certains quartiers. Si j’avais travaillé à BAC+2 et disposé de mes connaissances actuelles je serais rentier aujourd’hui.

Argent liquide Dollar

A présent par contre les jeunes « éduqués » ont des connaissances en investissement largement supérieures aux miennes de l’époque, mais les opportunités d’investissement sont bien moins intéressantes et plus rares : immobilier à prix stratosphériques, crise de la dette pour la bourse, coût de la vie en hausse importante. Pourtant la règle demeure, il faut investir jeune et de préférence à crédit pour faire jouer l’effet de levier.

Prenons un exemple basé sur ma propre expérience avec une première situation où je décide de travailler à BAC+2 et de placer mon capital. J’économise environ 300 euros par mois et les placements sont autour de 8%. Ce chiffre n’est pas déraisonnable pour un investisseur avisé et même il est plutôt faible si l’on considère le prix de l’immobilier de l’époque. La deuxième situation c’est 8 annés plus tard (doctorat en poche 6 ans et 2 ans de prise de conscience). L’investisseur tardif que je suis met 200 euros de plus par mois de coté. A noter que pendant ce temps la le capital dans la première situation est déjà conséquent et que professionnellement il aurait été possible d’évoluer en interne ou via le CNAM en cours du soir, et d’acquérir plus de points retraite. Le résultat du calcul (facile à faire sur n’importe quel tableur) est sans appel :

Situation 1 : investissement jeune

Capital de départ : 8000 euros
Versement par mois : 300 euros
Durée : 21 ans
Taux d’intérêt : 8%
Capital au bout de 8 ans : 53099 euros
Capital d’arrivée : 221793 euros

Situation 1 : investissement retardé

Capital de départ : 0 euros
Versement par mois : 500 euros
Durée : 13 ans (8 ans de perdu !)
Taux d’intérêt : 8%
Capital d’arrivée : 128971 euros

Certains diront sans doute que je n’étais pas des plus clairvoyants, mais on est bien souvent le produit de son éducation et de son environnement. Et il faut comprendre qu’il y a 20 ans, peu de livres sur les finances personnelles et l’investissement existaient (et pas de blogs !) pour s’informer et apprendre . C’est quand l’argent devient rare que le sujet passe à la mode. J’ai donc été un peu le produit de mon époque. C’est pourquoi aujourd’hui, je vous recommande d’investir aussi tôt que possible et ne pas commettre la même erreur que moi.

{ 18 comments… add one }
  • Bruno 16 octobre 2011, 20 08 06 100610

    Mhh, allez, disons qu’il y a moyen, certes difficilement, d’avoir 8000€ de capital de départ en étant jeune. Mais avec « si peu » d’argent, comment tu fais pour choper 8% de rendement ?
    Parce que la bourse les frais gâchent pas mal les choses avec si peu, l’immobilier avec 8000€ n’en parlons pas. Il reste quoi ?

  • gunday 17 octobre 2011, 10 10 41 104110

    Bonjour,
    Ayant été toujours un peu fourmi, et j’avais déjà cette somme lorsque j’ai obtenu mon diplôme, (5 ans d’études avec stage annuel + jobs d’été) ce qui m’a permis de pouvoir acheter ma RP après seulement quelques années de travail salarié.

    Investir jeune permet de rapidement se différencier des autres.
    Face à une banque, un jeune est bien positionné : si il a des fonds, c’est un bon gérant, élément important pour un crédit.
    Le jeune age, lui donne également une assurance peu élevé.
    Donc important d’investir jeune, surtout avec l’effet de levier!

  • Martin 17 octobre 2011, 11 11 11 101110

    Bruno: les parking. Et pas besoin d’avoir du 8% pour gagner 8%. Avec un rendement de 5/6% et un levier intelligent, tu peux gagner du 8%-10% ou plus encore.

  • Christian 17 octobre 2011, 23 11 19 101910

    Les petits efforts mensuels d’épargne et les intérêts composés ; en entrant aussi dans un bon timing, on arrive à un résultat optimum sur 20 ans .
    le placement d’une somme mensuelle, nous pouvons le prévoir ; en revanche le timing : on est dedans, ou pas suivant les périodes…
    Cependant on peut optimiser par exemple le processus par l’achat de parts de SCPI à crédit (déjà cité de nombreuses fois dans ce blog), ou bien acquérir un parking comme le dit Martin (mais attention aux frais de copropriété qui sont parfois disproportionnés, et surtout au coût de la taxe foncière propre au parking; ainsi qu’aux travaux).
    En parallèle placer chaque mois une partie de nos revenus : ça, c’est tout à fait possible…

  • Martin 18 octobre 2011, 10 10 48 104810

    On paie énormément en frais de copropriété? Sinon moi je mets 45€/mois en PEL + 530€ en remboursement d’emprunt étudiant. Soit 580€ de côté tous les mois 😉

  • Nat 18 octobre 2011, 15 03 59 105910

    Oui, c’est très important de commencer jeune, on peux se consoler un peu en pensant qu’on a véçu 20 ans de plus, donc peut-être 20 ans de moins à avoir besoin pour être indépendant, même si on ne sait pas quand sera la fin …

  • Guillaume from komment devenir riche 20 octobre 2011, 1 01 53 105310

    Excellent article!!

    C’est clair que plus on attaque tôt, plus les montants générés sont importants!!
    Les fameux intérêts composés.

    En commençant tôt c’est aussi une manière très simple d’en prendre l’habitude
    car le nombre de clients que j’entends je commencerai à épargner le mois prochain….
    C’est comme demain j’arrête de fumer, je vais perdre du poids…

  • tom 20 octobre 2011, 10 10 17 101710

    Bonjours,

    j’ai 25 ans et 70 000 euro en banque, vu la crise qui se prépare j’ai transformé une partie de mon épargne en or, pensez vous que j’ai eu raison ? est ce que je fait un bon investissement ? avec 70 000 euro dans quel autre secteur aurai je pu investir ?

    merci d’avance pour vos réponses 😉

  • gunday 20 octobre 2011, 10 10 32 103210

    tom,
    regarde le cours de l’or sur le dernier mois : ça baisse, donc tu risques de perdre de l’argent.

    Avec 70k€, je te conseillerais de garder une partie en liquide pour les frais courant.
    (genre un livret A rempli par exemple)
    Ensuite tu as de nombreuses possibilités, vu que tu es jeune, tu peux aller en bourse, sur le long terme le risque de pertes restent modéré.
    Tu peux aussi ouvrir des assurances vies.

    Et tu peux également envisager l’immobilier locatif, le tout étant de savoir à quoi est destiné cette argent, si c’est pour un usage à court terme, mieux vaut le garder disponible.

  • fabrice 20 octobre 2011, 21 09 34 103410

    Je suis ok sur le principe.
    Mais dans les faits, tous les jeunes ne peuvent le faire. Ou alors faut se serrer la ceinture…Alors qu’on est jeune? Est-ce un bon choix, cela ce discute!

    Perso, j’ai bougé beaucoup, voyagé beaucoup, vécu. J’aurais une petite retraite etc. Pourtant, j’ai du mal à regretter cela. Je n’aurais pas pu faire tout cela.:-)

  • tom 21 octobre 2011, 1 01 15 101510

    gunday,

    En faite j’ai investi dans l’or car j’ai la conviction qu’une crise majeur se prépare… et je tarde à investir dans l’immobilier car si la crise se manifeste comme je le pense, il a de grande chance pour que le marché immobilier se dégonfle doucement et que les prix soient revu à la baisse…

    En ce qui concerne un investissement en bourse, je constate que les actions en générale ont tendance à plonger … donc je préfère attendre la fin de la crise pour investir dans ce secteur.

    Est ce que quelqu’un à une autre vision de la crise qui se présente a nous ?

  • Gilles from Objectifs Liberté 21 octobre 2011, 8 08 37 103710

    @Bruno :

    Pour investir et atteindre 8% de rendement, il faut utiliser l’effet du crédit bien souvent. Si tu prends des SCPI à crédit avec une hypothèse de 1% d’inflation par an tu y arrives dans la grande majorité des cas.

    Pour accumuler un capital de départ, rien d’impossible. Il suffit de se fixer une somme à épargner chaque mois fonction de son salaire et de vivre avec le reste. Investir tôt permet d’avoir un petit capital qui va rassurer le banquier pour un ou plusieurs futurs emprunts car il a accès à tes comptes et il voit bien si tu es fourmi ou cigale. Attention il s’agit de se constituer un capital de départ pour investir très jeune, pas de se restreindre pendant des années pour mettre de l’argent de coté (sauf si c’est un choix de vie non contraint).

    @Gunday :

    Quel économe ce gunday ! Sinon investir jeune comme nous l’avons dit tous les deux permet d’obtenir la confiance de sa banque avant tout.

    @Martin :

    Tu es très économe aussi Martin. Et j’ai vu que tu étais aussi un gros négociateur (même au café tu as réussi à faire remettre un peu plus de bière dans ton verre 😉 En épargnant autant aussi jeune tu seras millionnaire à mon age !

    @Nat :

    Je comprends que comme moi tu as commencé à investir plutôt tard mais il n’est jamais trop tard. Par contre on ne rattrape pas le temps perdu d’où ce conseil d’investir jeune (ou tôt).

    @Guillaume :

    L’analogie avec le régime est bien choisie. On a quelquefois du mal à s’y mettre.

    @Tom :

    L’or est un instrument de protection contre la dévaluation monétaire. Il est vraiment à utiliser avec précaution car pour un particulier il n’a pas de valeur d’usage contrairement à l’immobilier. Mettre tout sur un seul type de placement c’est un peu la roulette russe. 70Ke c’est déjà un énorme capital de départ donc il ne faut pas le gâcher. Souviens toi aussi qu’avoir du cash en banque permet de négocier. Dès qu’on a de l’épargne disponible, il est plus facile de discuter avec sa banque. N’oublies pas aussi que l’or ne sert aucun dividende ou loyer. De plus ou stockes tu ton or ? Est ce de l’or physique ou sur internet ?

    Pour te donner des idées, consultes :
    http://www.objectifsliberte.fr/ou-placer-son-argent-en-2011.html

    @Fabrice :

    Tu abordes la un point important : épargner pour investir ou vivre une vie riche (et heureuse ?). En fait ce n’est pas incompatible loin de la je pense. Si on investit dans l’immobilier (physique ou papier) le crédit est partiellement couvert par les loyers et les sommes à décaisser ne sont pas si importantes La ou les choses se gâtent c’est si on est vraiment économe dès le départ car on se restreint mais c’est une affaire de choix.

    Tu noteras bien que j’ai bien dis « Investir jeune » et non « Épargner beaucoup en étant jeune », là est l’astuce.

  • Martin 21 octobre 2011, 9 09 04 100410

    En me forçant à épargner, j’épargne tandis que sans volonté…

    Économe je n’étais pas Gilles, mais la force des choses fait que si je ne fais pas attention, jamais j’arriverai à épargner pour d’autres projets (tour du monde, immobilier…). Bonne journée à toi

  • Régis 23 octobre 2011, 12 12 52 105210

    Tout le monde peut investir.
    Il suffit d’analyser ses dépenses et de supprimer tout le superflu.
    Acheter le strict minimum, mais acheter de la qualité.

    Quand le cap est clair, il faut se donner les moyens de ses ambitions !

    Et vivre sans voiture ou sans télé, c’est pas seulement des économies, c’est aussi moins de soucis et des loisirs plus fructueux (comme lire des livres). Et au final une vie plus heureuse.

    Il faut se libérer de la pression sociale, qui nous pousse à être un mouton et à dépenser notre fric pour frimer avec des gadgets.

    Gilles, j’attends ta critique du livre Early Retirement Extreme de Jacob Lund Fisker !

    Bon courage à tous.

  • Pierre from travail à domicile 23 octobre 2011, 20 08 05 100510

    Je suis entièrement d’accord. Plus on s’y met jeune à investir plus on a de possibilité qui s’ouvriront plus tard en terme de gros investissement. Là ou ça devient compliqué c’est que pour investir il faut avoir un minimum d’argent (les banques ne prete pas sans apport ou presque pas).

    Donc c’est assez compliqué. Sans compter que trouver un investissement à 8% c’est pas le plus courant :).

  • FredericB 27 octobre 2011, 13 01 56 105610

    Pour ma part, j’ai toujours été fourmi. Question d’éducation.
    Aujourd’hui, je pense qu’aucun investissement n’est à l’abri.
    Le gouvernement actuel (et futurs ?) louche sur notre épargne collossale.
    Par prudence, je pense qu’il faut diversifier.

    Personnellement, j’ai pris le parti d’investir plutôt dans l’immobilier (résidence principale), l’assurance vie et placement pépère (codevi, livret A, etc).

    Maintenant épargner, mais si c’est pour en souffrir, est-ce utile ? On a qu’une vie.

    Enfin, investir jeune pourquoi pas, mais lorsqu’on ne l’est plus (jeune), qu’on a une famille, des enfants, cela devient plus difficile, parfois impossible. Je pense que nous ne sommes plus en 1970, où les salariés restaient 30 ans dans la même boîte avec un chômage marginal. Durant notre carrière de 40 ans, nous serons pour beaucoup d’entre nous confrontés au chômage voire à la précarité. Et dans ce cas, il est utile d’avoir des liquidités et du cash. C’est ce qui m’est arrivé au mois de juillet dernier. Je suis donc passé par la case chomage. Mon cash m’a permis de faire face le temps de toucher les assedics qui je le rappelle grace à un nouveau montage sont défavorables à ceux qui ont un salaire plus élevé que la moyenne. Mon objectif est de vivre plutôt en dessous de mes moyens et comme cela pas de surprise.

    Pour conclure, la liberté c’est de ne pas dépendre d’un banquier, de ne pas trembler lorsqu’une période d’essai s’arrête ou qu’un patron vous vire.

  • Martin 27 octobre 2011, 14 02 26 102610

    Tu as raison. Apres tout depend des revenus de chacun, mais je gagne suffisament bien ma vie pour me permettre d’épargner sans souffrir. Je ne veux pas devoir dependre d’un salaire pour vivre, et savoir que je peux vivre 6/12 mois ou plus sans travailler (sous forme d’épargne) serait un premier bon pas. A partir du moment ou j’ai une épargne et des revenus complémentaires, je ne vais pas stresser au boulot car je sais qu’en cas de problème, j’ai une porte de sortie.

  • Philippe 28 novembre 2013, 15 03 28 112811

    Je pourrais difficilement être plus d’accord avec cet article, et ce d’autant plus que mon blog s’appelle justement … investir jeune!
    Warren Buffet travaillait et économisait déjà très jeune et il a acheté sa première action à 11 ans. Pas de mystère. Les intérêts composés sont une des forces les plus puissantes qui existent.
    Et ça marche dans d’autres domaines, même si la démonstration est plus difficile car pas mathématique. Une bonne alimentation produit des intérêts composés, une bonne formation aussi.

Leave a Comment

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

*