Investir en fonction de son âge

par GillesF

Investir en fonction de son âge est un des meilleurs conseils que l'on peut donner. En particulier, il est important d'investir jeune contrairement à ce que j'ai fait ... Mais à tout âge, il y a des règles de bon sens à respecter pour investir au mieux. C'est ce que je vous propose de voir avec moi dans cet article issu de mon expérience, de mes succès, de mes échecs et surtout de ce que j'ai pu observer chez d'autres personnes qui ont mieux réussi que moi. Je distingue ainsi cinq périodes de la vie :

0 - 20 ans (période d'acquisition de connaissances, choix de son métier)

  • Il est rare d'investir lorsque l'on appartient à cette tranche d'âge, car on dispose de peu d'épargne, voire pas du tout. A moins d'avoir des parents aisés et généreux qui vous font une donation, ou de travailler pendant ses vacances, le meilleur investissement est de se former à la finance personnelle en lisant les livres de référence. C'est aussi le moment de bien réfléchir à sa future carrière professionnelle pour choisir son orientation scolaire.

20-35 ans (période d'acquisition de patrimoine, de développement de carrière et de constitution de famille):

  • Si l'on fait des études un peu poussées (BAC+2 et plus), c'est la période où l'on rentre dans la vie active. La première étape consiste à constituer son fond de sécurité, une somme d'argent de précaution en cas de coup dur. Cette époque de la vie est aussi importante pour se faire un bon CV ou créer son activité. Une chose est sur, c'est qu'il faut progresser en terme de salaire, pour deux raisons : augmenter sa capacité d'épargne pour investir et pouvoir présenter un bon dossier à la banque lors des demandes de crédit. C'est le moment idéal pour acheter sa résidence principale si l'on trouve un travail fixe dans un endroit où l'immobilier reste encore à un prix abordable. Cette étape de la vie est aussi celle de constitution d'une famille (conjoint, enfants) qui aura un impact important sur les choix de vie. A ce sujet, il vaut mieux vivre avec quelqu'un partageant la même vision de la vie que soi.

Pyramide des ages

35-50 ans (consolidation de patrimoine, gestion de fin de carrière)

  • C'est la phase clé dans le chemin vers l'indépendance financière, celle où l'expérience acquise en terme d'investissement et en phase d'acquisition de patrimoine va permettre la constitution d'un patrimoine important et d'un plan de fin de carrière professionnelle. L'idéal dans cette tranche d'âge, c'est d'épargner pour investir en bourse et dans l'assurance vie, et de finir de payer ses crédits pour obtenir à 50 ans un patrimoine qui permettent de vivre sans travailler (même modestement). Le patrimoine doit être équilibré entre différents actifs autant que possible : résidence principale, immobilier locatif, bourse, assurance-vie. Dans cette tranche d'âge, on a aussi beaucoup de divorces. Le divorce, c'est vraiment un coup de frein terrible dans sa politique d'indépendance financière avec les conséquences que cela entraine sur le plan humain également. La réussite est plus facile à deux que tout seul, surtout dans un pays ou les célibataires sont surtaxés mais il vaut mieux être prudent avant de se marier.

50-65 ans (gestion du patrimoine, changement de vie) :

  • En France, à partir de 50 ans, rechercher un emploi devient véritablement un chemin de croix. C'est notre exception française ... Elle est le fruit de la mentalité de la majorité des gens qui considèrent que l'on est moins efficace à partir d'un certain âge, dans un système basé sur le jeunisme. A ce stade de la vie, le patrimoine doit être constitué. Si on a bien pensé les cinquante premières années de sa vie, on doit avoir atteint l'indépendance financière. Si elle n'est que partielle, alors il faut travailler en salarié (difficile) ou en indépendant (plus facile mais requiert une compétence pointue). Les investissements doivent commencer à générer du revenu (actions, immobilier, business automatique) et ce n'est plus le moment d'investir plus dans des secteurs risqués comme la bourse. La gestion doit devenir plus prudente pour assurer ses revenus futurs mais il reste encore possible d'investir (immobilier locatif à crédit). C'est vraiment à 50 ans que certaines personnes changent de vie car ils ont le patrimoine et le recul suffisants pour savoir ce qu'ils veulent vraiment et sont encore assez jeunes pour tout envisager. L'âge idéal de la retraite c'est 50 ans !

> 65 ans (Transmission de patrimoine, consolidation des revenus de ses placements)

  • A partir de 65 ans, on peut donc considérer que la période liée à l'investissement est plutôt révolue. Il devient important de mettre en place un système permettant la transmission du patrimoine à ses enfants (ou à ses proches) car à défaut le seul gagnant sera l'état. Il est donc essentiel de prévoir des donations tout en conservant une sécurité concernant ses revenus via le système nu-propriété/usufruit. A cet âge, il est primordial de sécuriser l'ensemble de ses placements et de rendre la génération des revenus quasi-automatique. Je ne pense d'ailleurs pas que cela soit une bonne idée de détenir beaucoup d'immobilier physique en plus de sa résidence principale, car cela génère pas mal de contraintes. On peut remplacer l'immobilier physique par des parts de SCPI qui fournissent un revenu régulier et automatique. Et puis profiter de la fin de sa vie en se faisant plaisir.

Pour ma part, je n'ai pas eu d'éducation financière (malgré mon niveau d'études). Donc avant l'âge de 30 ans, j'étais un ignorant dans ce domaine ce qui m'a beaucoup handicapé par la suite. J'ai raté la période 20-35 ans en terme d'investissement, autant pour mon manque d'intérêt pour le sujet, que par la non pertinence de mes quelques investissements. Il est donc clair que je suis parti avec du retard, ce qui rend le challenge plus difficile. Si ajoute un divorce pas spécialement facile, le challenge s'accroit encore. Certains d'entre nous partent donc avec un handicap dans le chemin de l'indépendance financière mais l'objectif reste atteignable, il peut être juste un peu moins élevé ou alors on doit déployer plus d'effort pour rattraper le temps perdu. Je vous encourage donc à réfléchir sur ces différentes étapes de votre vie et à commenter cet article pour me faire un retour de vos propres expériences.

Cet article a été écrit par ...

– qui a écrit 183 articles sur Le blog de la liberté.

Informations concernant l'auteur sur sa page Google Plus

Contacter l'auteur

{ 9 commentaires… les lire ci-dessous ouen ajouter un }

gunday janvier 1, 2012 à 14 h 47 min

D’après cette exemple, j’avoue avoir de la chance. J’ai très tôt compris qu’épargner était important.
Ca plus cumulé au fait que je lisais beaucoup, j’ai rapidement été endurci face à la publicité, donc j’ai peu dépensé pour des bricoles.
Cumulé à différents boulots saisonniers, stage, ça a fini par me donner un petit pécule.
Ce qui m’a permis d’acheter relativement tôt ma RP avec un apport non négligeable.
Donc effectivement plus on commence tôt, plus on avance vite.

Par contre, je n’ai jamais spécialement eu de culture financière par les parents, mais étant un grand lecteur, très tôt j’ai lu également les news, et les magazines qui trainaient.
Un exemple qui choque toujours ma compagne est qu’à 12 ans, j’ai demandé moi même à mes parents de m’emmener à la banque pour ouvrir un livret jeune.

Après, je remarque qu’il est facile de « perdre du temps » avec les habitudes de consommation actuelles et la pression à la consommation, il est facile de se faire embarquer dans le système.
Suffit de voir la vitesse où les smartphones arrivent sur le marchés, et maintenant la même chose avec les tablettes graphiques.

Répondre

Julien Arcin from Webmaster toulouse janvier 1, 2012 à 17 h 16 min

Je trouve que tu envisages seulement le parcours du salarié donc l’objectif est d’avoir une carrière et d’évoluer. Quand on est entrepreneur ou indépendant, les règles ne sont plus les mêmes. Il faut avoir une épargne de précaution presque deux fois plus importante, parce qu’on a aucune garantie de salaire. Et ce n’est plus « bâtir un CV » mais plutôt gagner en notoriété, etc.

Mais ton l’article est très bon quand même :) . Je suis jeune moi, c’est un bon rappel.

Répondre

Rudolf Kiefer janvier 1, 2012 à 18 h 29 min

Investir ne signifie pas nécessairement investir en bourse ou dans une maison. Il existe aujourd’hui de nombreuses possibilités pour investir dans des activités complémentaires qui vous permettent de créer des sources de revenus complémentaires. Mais là aussi l’âge est important. Je conseille à chacun, dès qu’il dispose de revenus, d’investir entre 3 et 5% de ses ressources dans son avenir. Un peu comme une entreprise qui investit dans la recherche et le développement. En investissant 1 heure par jour (4%) et 5% de ses revenus, il est possible de se créer, sans compétences particulières, une source de revenus durables à coté de son emploi. La prudence devrait inciter chacun à diversifier ses revenus.

Répondre

Guillaume de komment devenir riche janvier 1, 2012 à 19 h 17 min

Oui comme le dit Julien, il est très important aussi d’investir en soi!!
Faire les formations nécessaires pour faire ce que l’on veut de sa vie, formations que l’on ne trouve pas forcément à l’école…
Lire et « investir » dans son réseau aussi qui sera une grande aide pour quiconque voudra devenir entrepreneur :)

Répondre

William janvier 2, 2012 à 14 h 46 min

Bonjour Gilles,
Je pars également avec un léger handicap puisque à 28 ans, je n’ai pas encore réussit à me construire un patrimoine dût essentiellement à mon goût prononcé des voyages il y a quelques années. Mon handicap reste cependant moindre car j’ai un bon salaire et je suis encore dans la phase investissement. Mais il ne me reste malheureusement plus beaucoup de temps.
En tout cas, article très intéressant!

Répondre

Gilles from Objectifs Liberté février 21, 2012 à 23 h 11 min

@Gunday :

Bravo pour ce talent de gestionnaire précoce que je n’ai pas eu. Je n’ai donc pas investi jeune et je suis aujourd’hui la somme de mes erreurs. Comme j’ai fais pas mal d’erreurs, je suis à présent plutôt bon ! Mais comprendre comme toi très jeune ce que j’ai compris bien plus tard est un avantage énorme dans le cadre de la démarche d’indépendance financière.

Comme tu le soulignes, développer une certaine forme de non attirance pour le modèle de consommation dans lequel nous vivons est un autre avantage.

@Julien :

J’ai été en EURL pendant 4 ans et je confirme que les objectifs ne sont pas les mêmes que ceux d’un salarié. Un salarié va gérer une carrière, un indépendant va gérer des relations et améliorer ses connaissances professionnelles. Quand au fond de sécurité, oui il faut vraiment bien calculer son budget lorsque l’on se lance car le risque existe mais il doit être mesuré.

@Rudolph :

Je vois un peu les choses comme cela. On peut consacrer une partie de son budget à améliorer ses connaissances et compétences (en somme une sorte de budget formation). Sinon tu parles des revenus sur internet ou d’autres types de revenus alternatifs provenant d’autres activités ?

@Guillaume :

Investir sur soi, c’est acquérir de la connaissance pour mieux passer à l’action.

@William :

28 ans aujourd’hui c’est encore jeune. Moi j’ai commencé à comprendre tout ça bien plus tard … Tu peux encore profiter je pense si c’est ça te plait. Tu peux commencer en investissant plus raisonnablement de manière à ne pas te priver et/ou à utiliser l’effet de levier du crédit (vas voir les articles que j’ai publié sur les SCPI à ce sujet).

Répondre

Rudolf Kiefer février 22, 2012 à 11 h 34 min

@Gilles Pas nécessairement sur Internet, mais par exemple aussi ce qu’ en anglais on appelle le multi level marketing, c’est à dire la vente directe par marketing relationnel, sans que cela demande des investissements importants. Encore faut-il choisir un activité sérieuse, avec un fournisseur sérieux, et un très bon potentiel de croissance. Le marché du bien-être et de la santé peut offrir une telle opportunité. Si des lecteurs sont intéressé par une telle opportunité ils peuvent me contacter.

Répondre

Pascal janvier 31, 2013 à 21 h 01 min

Bonjour,
je trouve très intelligent de ta part de scinder les investissements en tranche d’age, c’est vraiment bien vu!
J’aimerais insister sur un type d’investissement que l’on laisse trop souvent de cote: l’investissement en soi! Les formations doivent continuer même après 20ans! Acquérir de nouvelles connaissances, de nouvelles aptitudes et de nouvelles compétences afin d’étendre notre spectre d’action, de saisir plus vite la complexité d’une situation et d’agir immédiatement en toute connaissance de cause grâce à l’esprit qui aura été affuté par nos formations en tout genre. Une formation rapporte bien plus que ce qu’elle ne coute. Une tranche bien supérieure à la fameuse règle des 20% investis 80% de gains! Avec des compétences solides, les gains sont valables ad vitaem etenaem!
Merci pour cet article bien ficelé
Pascal

Répondre

philbich février 4, 2013 à 14 h 15 min

@ Gunday: tu m’as battu ^^ je n’ai commencé qu’à 18 ans avec l’ouverture de mon premier PEL financé par mes jobs d’été d’étudiant !
@Gilles: c’est une très bonne approche de spécifier des types de placement selon les tranches d’âge. Il faudrait y ajouter les types d’assurances aussi et prévoir dès le début de constitution de son patrimoine de bonnes assurances-décès. Néanmoins certains placement nécessitent un long plan de remboursement comme les SCPI à crédit, si l’on veut lisser au plus léger leur charge de financement.

Pour ce qui me concerne, je suis en phase de transmission de nue-propriété via donation-partage et d’allégement de charges – baisse des frais et abo en tout genre, remboursement de prêts d’invest, conso, travaux, auto – afin d’augmenter mon niveau de vie (baisser ses charges est plus rentable qu’augmenter ses revenus) et de profiter au mieux de mes revenus passifs.
Je suis en fait entrain d’investir dans le plus précieux des capitaux : le capital-temps.

Du temps pour mes projets personnels tels que réapprendre les langues étrangères afin de voyager et profiter de la richesse des rencontres et du temps qui passe.

Répondre

Laisser un commentaire

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

Article précédent :

Article suivant :