≡ Menu

Investir en bourse sur l’indice CAC40

La bourse n’est pas le placement favori des français et elle bénéficie souvent d’une image négative (à tort ou à raison quelquefois). Mais la bourse c’est le reflet de l’économie, et pour tout investisseur débutant ou confirmé, elle reste un véhicule d’investissement que l’on ne peut pas ignorer.

Le CAC40 est un indice boursier (un nombre) qui représente une mesure pondérée des quarante plus grosses sociétés françaises en terme de capitalisation boursière. Rappelons que la capitalisation boursière est la valeur de la société en bourse calculée en multipliant le cours de l’action de la société par le nombre d’actions composant son capital.

En choisissant le CAC40 on privilégie donc les grosses sociétés françaises qui ont des avantages indéniables :

  • Solidité financière : des entreprises meurt tous les jours, et comme investir exige une certaine prudence surtout quand les sommes engagées sont significatives, il est rassurant de « posséder » des sociétés souvent leader sur leur marché et dont les comptes sont largement positifs.
  • Marché international : Les grosses sociétés françaises sont sur tous les marchés internationaux. A l’heure du déclin économique progressif de l’Europe et de la formidable croissance à deux chiffres des pays émergents (BRIC : Brésil Russie Inde Chine en tête), elles profiteront de cette tendance de fond dans les années à venir. Si l’on considère une société comme Air Liquide, un des leaders des gaz industriels mondiaux, elle fait presque autant de chiffre d’affaires en Asie qu’en France (20%).
  • Information financière fiable : les sociétés du CAC40 sont suivis par les analystes financiers du monde entier et on dispose donc d’une information financière régulière et à priori de confiance. De plus ces sociétés émettent des rapports trimestriels concernant leurs comptes. Cela n’empêche pas certaines dérives ou erreurs (voir Jean-Messier avec Vivendi) mais je préfère cent fois investir sur une grosse société solide et reconnue qu’une petite société inconnue.

Bourse tableau de cotations

  • Prime au leader : le CAC40 est composé de sociétés leader dans leur domaine et être leader dans son domaine est souvent un avantage décisif lorsque l’on souhaite ouvrir de nouveaux marchés (organisation, image, …). Véolia dont on voit les bus partout en Ile de France par exemple est le n°1 mondial dans les services à l’environnement.
  • Respect des actionnaires : rappelons que les actionnaires sont les propriétaires de la société (que cela fasse plaisir ou non) et que tout comme les salariés, ils doivent disposer d’un traitement équitable. Ce n’est pas toujours le cas dans les petites sociétés ou le capital est détenu par le fondateur et ou les actionnaires minoritaires sont totalement dépendant de son bon vouloir.

Vous l’aurez compris, j’aime bien les grosses sociétés en bourse pour le bon couple bon rendement/faible risque qu’elles procurent.

Mais pourquoi est ce que je parle du CAC40 car après tout je pourrais acheter ces sociétés en direct ? Le problème en bourse ce sont les frais d’exécution d’ordre et les droits de garde qui sont souvent évalués par ligne. De plus il faut mettre environ 1000 euros par ligne x 40 soit 40000 euros pour posséder le CAC40 dans son ensemble ! Ce n’est donc pas la meilleure manière de procéder. Il vaut mieux passer par des fonds spécialisés ou l’on peut acheter des parts donc le prix est peu élevé et qui convienne aux petits investisseurs.

La plupart des fonds dit « Actions françaises » sont des fonds contenant les principales capitalisations boursières françaises mais ne suivent pas le CAC40 car les gérants ont une liberté de manœuvre censée permettre une performance supérieure à l’indice. En pratique peu de gérants font mieux que le CAC40 (et souvent moins bien). De plus les frais d’entrée (entre 2 et 5% à l’achat, quelquefois 0% chez les courtiers en ligne) et les frais de gestion (entre 1,5 et 3% annuel) sont la pour limiter la performance du fond. Il faut donc choisir un fond indiciel (suit exactement l’indice) mais avec des frais minimum.

Avant de vous donner une solution pour investir sur le CAC40 à moindre frais, rappelons que l’indice CAC40 est un indice qui vit : des entreprises rentrent et sortent de l’indice en fonction de leur capitalisation boursière (un indicateur de performance). Cet indice représente donc les grosses sociétés françaises les plus performantes, c’est pourquoi il est si difficile de le « battre ». Dans ce cas comme je vous l’indiquais autant acheter l’indice CAC40 en bourse tranquillement.

Un tracker (ETF : Exchange-Traded Fund) est un fond indiciel sans droit d’entrée et avec des frais de gestion très compétitifs (entre 0,6 et 1% réparti sur l’année entière) que l’on peut acheter et vendre en bourse comme une action (d’où leurs noms). Il est même quelquefois possible en fonction de l’indice suivi d’acheter des trackers dans son PEA. Pour investir sur le CAC40 par exemple on peut choisir, le LYXOR ETF CAC40 (code ISIN FR0007052782).

Pour les plus audacieux et toujours dans le PEA on peut se placer sur le tracker LYXOR LEV CAC40 (code ISIN FR0010592014) qui réplique l’indice CAC40 avec un effet de levier 2 : si le CAC40 fait +1%, le tracker fait +2% (idem dans l’autre sens !).

Pour investir en bourse, miser sur l’achat de indice CAC40 via un tracker est une  stratégie payante sur le long terme à condition de répartir ses achats chaque mois et de viser une durée de détention d’au moins 8 ans.

{ 12 comments… add one }
  • Abdel 30 janvier 2011, 21 09 51 01511

    Ta stratégie boursière qui consiste à investir sur des trackers CAC40 est plutôt une bonne stratégie pour l’investisseur prudent et peu expérimenté qui vise le long terme. Surement meilleure que de prendre de FCP ou des SICAV qui comme tu le dis justement te ponctionne avec des frais d’entrée, de sortie et de gestion. Bref ça mange bien la performance qui en plus est souvent inférieure à celle de l’indice CAC40.

    Pour ma part j’ai un portefeuille boursier composé d’une quinzaine d’actions grosses ou petites (smallcaps). En suivant l’actualité des sociétés, le marché et avec un peu d’analyse technique (support, résistance, RSI, moyenne mobile) on peut obtenir de bons résultats. J’ai un mélange de gestion long terme et court terme. Autrement dit j’ai une base fixe de titres dans mon portefeuille (valeur de rendement surtout) et de valeurs un plus spéculatives que je trade assez rapidement. Pour l’instant ça me réussit bien.

    En tout cas bonne article qui évitera au débutant de se ruiner …

  • Tan 31 janvier 2011, 12 12 49 01491

    salut, c’est pas con ce que tu dis sur les trackers. Je ne suis pas un expert mais j’ai ouvert un PEA sur la recommandation (avisée ?) de mon conseiller il y a un an. Alors je me pose maintenant la question d’investir sur le tracker que tu recommandes à l’achat. Le CAC40 est-il trop haut ? Est ce le bon moment pour acheter ? Que ferais tu à ma place ?

  • Gilles (Objectifs Liberté) 12 février 2011, 18 06 23 02232

    @Abdel : visiblement tu t’es bien renseigné sur la bourse et tu as déjà pas mal de connaissances. La réussite en bourse ne peut se mesurer que sur le long terme. Si tu as acheté des actions dans le creux en 2008, tu as forcement gagné de l’argent et réalisé une bonne performance c’est pour cela que le performance se mesure au moins sur 10 ans. Pour ma part j’ai une approche moins technique mais j’ai en portefeuille des titres et dans l’assurance vie des FCP. Le PEA sert à faire des allers/retours plus ou moins rapide en fonction du marché. Mais battre un indice c’est toujours très difficile. Si je veux battre l’indice CAC40 en prenant une sélection des grosses capitalisations selon ma propre répartition, je vais souffrir ! Il y a des chances que les frais de transactions déjà diminue ma performance par rapport au tracker qui supporte des frais très faibles (moins de 1% lissé sur l’année). J.C. Boogle créateur des fonds Vanguard (fonds indiciels à très faible couts) a écrit un ouvrage intéressant sur la sujet que j’avais lu il y a deux ans et qui montrait que battre le marché était quasi impossible sur le long terme. C’est pour cela que j’ai écris cette article pour les gens qui ne veulent pas se fatiguer à décrypter la bourse.

    @Tan : le prix des actions en bourse est le reflet de ce que pensent les investisseurs de l’économie dans le futur. Pour diverses raisons je ne suis pas trop optimiste sur le sujet mais personne ne peut connaitre l’évolution des cours de bourse à court/moyen terme. Donc la meilleure stratégie est d’investir une somme fixe tous les mois sur un indice comme le CAC40 ou le STOCK50 (indice des plus grosses capitalisations européennes). J’espère pour toi que tu as acheté au moins un titre dans ton PEA car c’est la date du premier achat de titres et non la date d’ouverture du PEA qui compte pour mesurer l’ancienneté de ton plan et les avantages fiscaux qui vont avec.

    Pour résumé; il est bon pour des raisons de diversification patrimoniales d’investir en bourse. Mais pour la majorité de personnes qui suivent pas l’économie et qui tremble à l’idée de mettre un sous la-dedans, il faut lisser la performance en achetant pour un montant fixe un indice via un tracker ou un FCP dans un support défiscalisé (PEA ou assurance vie) avec une périodicité mensuelle.

  • Dr. N 22 février 2011, 17 05 16 02162

    Bonjour gilles
    J’aimerai investir en bourse par l’intermediaire de plusieur trackers.
    j’apprend grace a tes reponses au questions que le mieux est de  » lisser la performance en achetant pour un montant fixe un indice via un tracker ou un FCP dans un support défiscalisé (PEA ou assurance vie) avec une périodicité mensuelle. »
    La question est : comment ?
    Comment est-il possible d’investir une somme fixe, avec une periodicité fixe elle aussi, et de façon automatique, sur un ou plusieur trackers via un intermediaire.
    Le fait d’investir une somme fixe alors qu’un tracker a une valeur propre implique de se retrouver avec un nombre decimal ( 10.7 par ex) de trackers. Est-ce possible aussi?

  • Gilles (Objectifs Liberté) 22 février 2011, 19 07 58 02582

    @Dr N :
    Il est difficile de faire des investissements programmés sur des tracker pour des montants relativement faible (à cause des frais pour le passage d’ordre) et en tout état de cause on ne peut acheter qu’un nombre entier de tracker donc ça fausse l’investissement programmé ! Par contre dans de l’assurance vie on peut très facilement mettre en place de l’investissement programmé. C’est ce que j’ai fais dans la mienne à date fixe (tous les mois). On a alors pas un compte rond de parts de FCP mais une fraction. J’indique la somme mensuelle et je donne le pourcentage pour chaque fond. Dans mon cas :

    – Fond Chine 15%
    – Fond Inde 15%
    – Mines d’or 10%
    – FCP Agressor 30%
    – FCP Carmignac portfolio commodities 30%

    Tu peux mettre des sommes très faibles style 30 euros par mois.

    Je te conseille donc de prendre une bonne assurance vie avec peu de frais et un bon choix de support. Renseignes toi sur les possibilités d’arbitrage. Sur ce point je pense d’ailleurs que l’assurance vie est supérieure au PEA par ses possibilités mais je ne connais pas les offres de courtier en ligne sur les versements programmés.

  • Dr. N 22 février 2011, 23 11 45 02452

    gilles
    Merci pour cette reponse rapide
    En fait j’ai déjà 2 assurance vie ( une en action l’autre securisé en euro ).
    Comme je le craignais on ne peut acheter qu’un nombre entier de trackers,dommage.
    Toutefois ce sont vraiment les trackers qui m’interessent, les deux qui retiennent mon attention ont des valeurs comprisent entre 30 et 40 euro.
    Il me semble qu’un investissement programmé a hauteur de 100 euro sur chaque vaudrais quand meme le coup . Qu’en penses tu ? et est tu au courant de courtiers qui accepterai de faire des investissements programmés sur des trackers?
    cordialement

  • Gilles (Objectifs Liberté) 24 février 2011, 7 07 35 02352

    Deux assurances vie différentes c’est intéressant pour celui qui a déjà un gros capital et réparti pour le protéger car en cas de faillite d’un assureur le fonds de garantie rembourse jusqu’à 70000 euros (attention en incluant tous les contrats chez le même assureur vie).

    D’un point de vue stratégique la répartition fonds euros sur un contrat et fonds actions sur l’autre n’est sans doute pas la solution car tu ne peux pas arbitrer tes positions. Supposes que la bourse baisse laissant apparaitre une opportunité de marché, impossible de vendre une partie du fonds euros pour replacer la somme dégagé sur un fond actions. A méditer donc !

    100 euros par mois c’est ce qu’il faut faire je pense (ni trop peu ni pas assez) mais si la valeur du tracker vaut 30/40 euros et que tu ne peux fractionner ça dégrade le principe de la stratégie d’investissement programmé (somme fixe investi chaque mois). Le mieux serait encore de prendre un fonds indiciel (moins de frais) disponible dans l’assurance vie pour 100 euros par mois et la tu peux fractionner sans problème et sans frais supplémentaires. J’ai un fond indiciel calé sur l’Euro Stock 50 (50 plus grosses capitalisations boursières en Europe) dans mon assurance vie mais je lui préfère des fonds bien gérés de la Financière de l’Échiquier ou Carmignac. Il faudra voir sur le long terme car battre l’indice (dividendes réinvestis) c’est très difficile.

    Je ne connais pas de courtiers qui te propose de l’investissement programmé sur des trackers pour des sommes relativement faibles (par mois) sans ajouter de frais mais ça existe peut-être.

  • lucas 24 mars 2011, 6 06 31 03313

    Bonjour Gilles,

    Merci pour ces conseils avisés, que je souhaite prolonger…

    Prendre un tracker ? BOF, je préfère le faire moi-même : le calcul qui tue.

    Depuis sa création, sur 23 ans (de 1987 à 2010) l’indice CAC 40 NR c.à d. si on réinvesti les bénéfices après impôts) passe de 1 à 6,364.
    (chiffre wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/CAC_40)

    Le capital initial est multiplié par 6,364. soit 636%

    6.364^(1/23) = 1,083 : la racine 23ième du gain me permet de calculer le rapport annuel r = (an n+1/ an n), il est de 1,083.

    Ensuite je peux identifier le bénéfice annuel en pourcentage : il est de 8,3%.

    Avec un tracker à 1% de frais de gestion, il serait alors de 7,3%.
    Que devient le rapport r’ avec un tracker r’= (an n+1/ an n) devient 1,073

    Que devient mon bénéfice sur 23 ans avec r’=7,3% ?
    Au bout de 23 ans mon capital C est de r’ puissance 23
    C = 1,073^23 = 4,7405

    Mon capital est multiplié par 4,74 au lieu de 6,36.
    Combien m’a coûté le tracker : 6.364 – 4.7405 = 1.6235
    Plus d’une fois et demi mon capital.

    Moi je préfère acheter chacune des lignes du CAC 40 sur un PEA en ligne (avec 0% de droits de garde), même si à la fin, au bout de 8 ans, je ne suis plus exactement l’indice CAC ! Ce n’est pas grave, une ou deux sociétés seront sortis du CAC, une ou deux auront rentré, que je n’aurai pas dans mon portefeuille.

    À bon entendeur, salut !

    lucas,

    PS Si mon calcul n’est pas clair, je reste à votre disposition pour mieux le commenter.

  • Abdel 25 mars 2011, 21 09 32 03323

    Le calcul des frais que tu as détaillé est très exact Lucas, car c’est ça qui grève la rentabilité à long terme. Maintenant, acheter pour 40 valeurs dans un portefeuille suppose d’avoir au moins 40000 euros soit 1000 euros par titre car il y a en général des frais minimum par ordre. De plus il est impossible de faire de l’investissement programmé avec une telle stratégie. C’est dommage car justement l’investissement programmé c’est très puissant dans un marché qui ne bouge pas sur l’année mais varie autour de sa moyenne. Donc même si ton calcul est juste, acheter les 40 titres du CAC pour réduire les frais ne me semble pas réaliste pour le commun des investisseurs et trop compliqué à gérer.

  • lucas 28 mars 2011, 15 03 40 03403

    Merci Abdel, pour cette longue réponse.

    Par rapport aux remarques que tu soulèves, voici quelques précisions : j’ai regardé au moyen d’un tableur, en utilisant les cours de clôture du CAC40 (vendredi soir 25-3-2011).

    Par rapport à ce problème d’investissement minimal : Pour un apport de 290K€, on obtient 3 lignes où nous achetons seulement 3 actions (PPR Technip Unibail-Rodamco) et une ligne avec 4 actions (Valourec). Toutes les autres lignes sont à 5 actions et plus.

    Avec ce courtier qui permet d’investir directement en bourse, pour mes 40 lignes, si j’ai bien calculé, j’ai 44.04€ de frais de courtage. (Prévoir 120€ de frais de fermeture du compte).

    Par contre, c’est certain qu’avec un PEA, je ne peux pas faire de l’investissement programmé.

    Lucas.

  • Gilles (Objectifs Liberté) 29 mars 2011, 20 08 25 03253

    @Lucas :

    Je n’ai pas compris quelle est la valeur de chacune de tes lignes ?? De plus l’indice CAC40 comporte une pondération pour chaque valeur en fonction de sa capitalisation, il faut en tenir compte si on veut répliquer le CAC. Je suis d’acccord avec Abdel, c’est difficile à gérer toutes ces lignes et cela oblige à un investissement minimum par ligne (au moins 1500 euros).

    Ton calcul est fort juste et sur le long terme les frais sont une vrai punition pour l’investisseur. Pour ma part je suis comme toi et j’essaie d’employer des stratégies pour minimiser mes frais.

  • lucas 31 mars 2011, 10 10 49 03493

    Bonjour,

    Tout d’abord je corrige une erreur dans mon post, il faut lire :
     » Par rapport à ce problème d’investissement minimal : Pour un apport de 29000€, soit 29K€… »

    Je suis d’accord avec vous, pour répliquer le CAC, il faut tenir compte de la pondération de chaque compagnie, et aussi du prix de chaque action (car on ne peut acheter que des actions entières).

    En fait le problème pour répliquer fidèlement le CAC se pose pour les ‘petites’ capitalisations et/ou les actions qui sont ‘chères’. C’est ce qui se passe pour (PPR Technip Unibail-Rodamco).

    En investissant 9700 € on peut avoir au moins une action par société, mais des problèmes apparaissent car pour certaines sociétés. En effet, pour elles, il faudrait presqu’acheter 2 actions. Dans ce cas, un décalage de plus de 90% apparaît entre la cible et notre réplication réelle.

    C’est pourquoi j’écris qu’il faudrait investir plus. Pour un apport de 29000€, parmi les 40 lignes du CAC, on a des problèmes sur 3 lignes où nous achetons seulement 3 actions (PPR Technip Unibail-Rodamco) et une ligne avec 4 actions (Valourec). Toutes les autres lignes sont à 5 actions et plus.

    Dans ce cas le plus gros écart est pour Technip (3 action à 73,66 = 221, au lieu d’acheter 290) : l’écart est ‘seulement’ de 31%.

    En tous cas, la somme de 29K€ constitue un investissement initial deux fois plus petit que 1500€ x 40 lignes = 60K€

    Le problème qui demeure, si on choisit un PEA sur 5 et à fortiori sur 8 ans, est de savoir ce qu’il reste de cette réplication après 5 ou 8 années de bourse. Il faut forcément s’attendre à faire moins que le CAC40. Mais, l’un dans l’autre et à vue de nez, il en resterait plutôt plus que si on prend un tracker.

    Bonne journée à vous.

    Lucas

Leave a Comment

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

*