≡ Menu

Hyperinflation au zimbabwe : une leçon à méditer

L’hyperinflation qu’a subi le Zimbabwe pour finalement aboutir à la suppression de sa monnaie, est un bon cas d’étude de ce qui peut se produire quand on manipule une monnaie papier et quand le pays n’a plus de richesse a adossé en face. Car aujourd’hui la banque centrale européenne et américaine sous la houlette des états jouent un jeu très dangereux avec nos monnaies qui vont amener à une inflation importante. On ne sera jamais dans le cas du Zimbabwe qui représente une situation extrême, mais son étude est riche d’enseignement.

Petit retour en arrière : Le président Mugabe met en place une réforme agraire dans les années 90 dont l’objectif est de redonner la terre détenue par les fermiers blancs aux petits paysans (noirs) du pays et ce par la force bien entendu (réquisition sans indemnité). Une petite campagne de terreur est mis en place contre les fermiers blancs pour qu’ils quittent leurs fermes rapidement car ceux-ci contestent leurs évictions en justice. Certes, cette terre avait été confisqué aux africains via la colonisation mais on ne peut chasser les gens dans de telles conditions (surtout en les tuant ou en ne leur laissant rien). De plus ces fermiers par leur travail et leur compétence avaient enrichi le pays et en avait fait le grenier à blé de l’Afrique. Mugabe était peu soucieux de la situation de son peuple comme la majorité des dictateurs africains et les fermiers blancs étaient une bonne cible désignée pour canaliser la haine des pauvres, technique vielle comme le monde !

Zimbabwe hyperinflation

Le résultat ne se fait pas attendre : l’ancien grenier à blé de l’Afrique devient un pays en situation de famine avec 70% de sa population au chômage (en 2003 – à noter qu’en 2009 le chômage est passé à 95% !). Les anciennes exploitations des fermiers blancs restent pour la plupart en friches, les repreneurs n’ayant ni les moyens ni les connaissances pour les faire fonctionner. Certaines redistributions de terre ont souvent lieu au profit des « amis du régime » : prendre aux riches pour redonner aux copains.

Conséquence de la folie et de la haine contagieuse de Mugabe : les zimbabwéens se retrouvent dans un pays en ruine qui imprime de la monnaie pour faire illusion et dont l’agriculture est détruite. Le résultat est une inflation record, jugez plutôt : plus de  100000% sur un an flottant en Février 2008 pour passer en quelques mois à plusieurs milliards de %. Finalement le dollar Zimbabwéen est abandonné au profit du dollar américain début 2009. Pour vous situer un peu ce chiffre d’inflation donne dans la vie courante, vous décidez de reporter au lendemain l’achat de votre baguette à 1 euros. Quand vous allez à la boulangerie, elle vaut déjà 2 euros, le surlendemain 4 euros. Juste pour comprendre … Bien évidement durant ces années ce fut une famine à grande échelle dans le pays avec des mouvements massifs de population vers l’Afrique du Sud.

On peut tirer plusieurs leçons de l’histoire au Zimbabwe :

  • Un homme politique malveillant, incompétent et/ou malhonnête peut couler un pays tout entier.
  • Une monnaie papier ne vaut que la confiance que l’on a dans le gouvernement ou la banque centrale qui régule son impression et dans l’économie du pays.
  • Une situation économique peut se dégrader très vite.
  • L’agriculture est un secteur vitale pour un pays.

 Voila, n’hésitez pas à étudier l’histoire de ce pays (ex Rhodésie du Sud) qui est riche d’enseignement d’un point de vue humain et économique. A noter aussi que malheureusement pour eux, les africains n’ont pas toujours les dirigeants qu’ils mériteraient pour que les richesses dont dispose une partie de l’Afrique profite enfin à toute sa population et non à une poignée d’individus.

{ 3 comments… add one }
  • Eric 3 septembre 2012, 8 08 14 09149

    « Une monnaie papier ne vaut que la confiance que l’on a dans le gouvernement ou la banque centrale qui régule son impression et dans l’économie du pays. »

    Attention, c’est un peu plus complexe que cela : une monnaie papier est souvent adossée à quelque chose de physique (l’or, l’argent) ou dans le cas des monnaies actuelles à des prêts. Ainsi votre billet de 10€ est-il une créance sur la BCE qui détient une créance sur une banque commerciale qui détient une créance sur un agent.

    Le problème de l’euro et du dollar sont que, bien souvent, cet agent est un état et que, si l’état fait faillite, la situation monétaire peut rapidement dégénéré.

  • Thomas from Vitalité Plus 5 septembre 2012, 9 09 56 09569

    C’est pour cette raison que de nombreux pays utilisent le dollar comme monnaie plutot que la devise locale.
    Se trimballer avec des sacs de billets, ca doit faire bizzare …

  • B-C from abdos homme 12 septembre 2012, 0 12 30 09309

    Le tiers-monde restera le tiers-monde, dès que le pays sort sa tête de l’eau, il faut toujours qu’il y ait un tyran qui ne pense qu’a ce remplir les poches tout en faisant miroiter monts et merveilles aux peuples. Le peuple, à la recherche de l’Eldorado, ne voit pas plus loin que le bout de son nez.

Leave a Comment

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

*