≡ Menu

Huitième objectif : Utilise les transports en commun

J’aurais pu intituler cette règle de bon sens : se passer de voiture(s). Mais pour quelqu’un qui travaille, se passer de voitures ou utiliser les transports en commun c’est presque la même chose, à moins d’aller au travail à pied ou à vélo.

J’ai passé mon permis de conduire à 18 ans. Je l’ai eu au premier passage, mais je n’ai jamais vraiment aimé conduire. C’est peut-être du au fait que c’était une vieille 4L! Depuis l’age de 20 ans, je n’ai plus touché à un volant et j’en suis fort heureux.

Bus à Paris

J’utilise les transports en commun et si nécessaire je peux toujours exceptionnellement prendre un taxi. Certains me diront qu’il est impossible de vivre sans voiture. Je leur réponds que je le fais depuis plus de 20 ans ,et que cela présente de multiples avantages :

  1. Une voiture coûte très chère si l’on prend en compte tous les à cotés : assurances, réparations, essence, éventuelle crédit. J’estime à environ 400 euros par mois minimum le cout d’une voiture en incluant sa dépréciation. Cela correspond à la somme que je peux épargner mensuellement donc si j’avais une voiture, fini les économies (plus possible de me payer d’abord) à moins de diminuer d’autres dépenses que je considère comme plus essentielles.
  2. Les accidents de la route sont fréquents.
  3. Le stress engendré par la voiture est palpable quand on voit les gens qui klaxonnent et s’insultent dans les embouteillages, en pure perte d’ailleurs car ça n’avance pas plus vite pour autant.
  4. Dans les transports en commun, il est possible de lire un magazine ou un livre « tranquillement » ou d’apprendre une langue étrangère avec son baladeur.
  5. Un train ou un bus ne prennent pas de PV …
  6. Une carte Navigo coute peu cher par rapport au coût d’une voiture.
  7. Prendre les transports en commun permet de faire un peu de sport : marche rapide et montée d’escalier.
  8. La voiture exige un parking, ce qui accroit le prix de la location quand on est locataire.
  9. Pas la peine de prendre une journée de congés pour aller faire réparer sa voiture si on en a pas!

Prendre les transports en commun permet donc de réduire sa facture et de se cultiver. C’est mon cas, un peu plus de 77  euros par mois pour ma carte Navigo zone 1-4 et toujours un livre sur moi.

Toutefois, il faut préciser qu’en province, il est impossible de vivre dans certaines villes ou villages sans voiture. C’est bien pour cela que je vis en Ile de France ! En tenant compte de cette règle de vie, il devient impératif de trouver un logement dans une zone bien desservie par les transports en communs même si c’est légèrement plus cher. Seule la somme des coûts donne les vrais chiffres. Et la liberté obtenue pour ne pas avoir à se soucier d’une vielle carcasse de métal tous les jours est sans prix.

{ 13 comments… add one }
  • Christian 12 juillet 2010, 12 12 49 07497

    les économies que nous faisons en prenant les transports en commun sont indéniables, il y a aussi autre chose le nombre de fois où l’on nous demande des services quand on possède une voiture: raccompagner des gens,transporter des marchandises, remplacer quelqu’un pour une course,non pas que l’on n’aime pas rendre service bien au contraire, mais cela devient très souvent abusif et coûteux. Croyez-moi j’en ai fait l’expérience.

  • Azel 31 juillet 2010, 15 03 31 07317

    « 77 euros par mois pour ma carte Navigo zone 1-4 »

    Pour les mêmes zones, elle me coute 95,50 € par mois…

    Une erreur ? Une astuce ?

    • Gilles (Objectifs Liberté) 31 juillet 2010, 17 05 55 07557

      Oui, j’ai une carte Navigo intégrale à l’année. Cela permet d’économiser environ 20% et de plus elle est remplacée sans frais en cas de perte. Si tu changes de zone pour ton travail, tu peux étendre le nombre de zones ou le réduire.

  • benjamin.LC 17 décembre 2010, 22 10 01 120112

    je ne suis pas forcément d’accord avec ton raisonnement car comme tu le précise l’objectif de ton blog est « l’indépendance », et pour moi la voiture reste une indéniable forme de liberté : aller ou on veut, quand on veut…
    Les transports en commun nous rendent tributaire ce qui me semble être une encontre à la liberté !

  • Gilles (Objectifs Liberté) 19 décembre 2010, 20 08 50 125012

    @Benjamin :

    En Ile de France on peut se passer de voiture car le maillage des transports en commun est impressionnant. Par contre tu as raison la voiture c’est aussi une forme de liberté, mais dans ce cas on peut louer en fonction des besoins plutôt que d’en posséder une. Mon propos était plutôt de dire de ne pas être esclave de son véhicule mais je ne suis pas fou et je reconnais que pour les gens en province, il est presque impossible de vivre sans voiture.

    Si tu vis sur Paris et aux alentours, une voiture quand même c’est plus une gêne car il faut du temps pour te garer sans compter les PV, les bouchons, etc.

    Tu habites ou Benjamin ?

  • Pierre 3 mars 2011, 21 09 15 03153

    100% d’accord avec cet article (je découvre ton blog).
    On peut faire tellement d’économies en se passant de la voiture.
    Et on peut vraiment redécouvrir la vie d’une nouvelle manière.
    J’ai aimé avoir ma voiture quand je j’étais étudiant en Espagne pour pouvoir visiter les autres villes avec mes amis il y a cinq ans. Mais depuis cette époque, je ne ressens aucun besoin de m’y remettre. Et j’investis l’argent économisé dans des billets d’avion à la place.

  • Gilles (Objectifs Liberté) 4 mars 2011, 7 07 50 03503

    @Pierre : la voiture est un gouffre financier : cout du véhicule, assurance, réparations, essence, entretien, parking, pv, … La liste est impressionnante et posséder une voiture coute donc au minimum 400 euros par mois. C’est bien pour cela que les gens essaient de rogner sur tout et achètent de plus en plus des véhicules d’occasions (même à l’étranger en Belgique et en Allemagne par exemple).

    Si l’on a la chance (?) d’habiter l’Ile de France, alors le maillage ratp et sncf n’est pas trop mauvais et on peut se déplacer presque n’importe ou même si parfois les temps de transports sont un peu trop long à mon goût mais entre les embouteillages et le transport en commun ou je peux lire ou écouter un mp3 (anglais ou autre sujet intéressant) j’ai vite choisi.

    Un petit conseil pour ceux qui habitent en Ile de France n’achetez pas votre coupon mensuellement mais prenez un Navigo annuel qui vous fera économiser deux mois et qui de plus est adaptable si le nombre de zones dont vous avez besoin évolue. De plus il est remplacé gratuitement en cas de perte. Mes taxis parisiens ce sont les bus de la ratp !

    Je vais me répéter encore une fois mais ne pas avoir de voiture est un choix de vie et aussi une stratégie économique. Il faut choisir intelligemment son logement près des transports en commun même si celui-ci est un peu plus cher.

  • Pierre 4 mars 2011, 17 05 53 03533

    Le choix du logement est très important lorsque l’on habite dans une grande ville. J’avais même été plus loin lorsque j’habitais à Londres (où le métro coûte très cher) puisque j’ai pris une chambre à dix minutes de mon travail. Le surcoût du logement était plus que compensé par l’économie en frais de transport. Le budget logement et transport interagissent dans ce cas précis. C’est moins vrai dans le cas parisien mais cela reste toujours à prendre en compte. De plus, j’aime beaucoup marcher et l’on gagne en qualité de vie vraiment.

  • Gilles (Objectifs Liberté) 7 mars 2011, 7 07 40 03403

    @Pierre : tu raisonnes comme moi car il faut avoir une vision globale de ses dépenses. Lorsque que l’on achète ou loue une maison ou un appartement, on ne peut pas faire abstraction de sa situation géographique surtout en ce qui concerne la desserte des transports en commun (métro, bus, train, …). Logement et transport c’est un couple et les dépenses engagés doivent être vu sur l’ensemble de ces deux postes de dépense. Donc pour les personnes qui veulent pas de voiture comme moi il faut vivre en Ile de France ou dans une grande ville de province plutôt en centre ville. Moi aussi je marche 1h00 par jour, c’est mon seul sport et ça me détend.

    La voiture peut être vu comme un forme de liberté car elle nous permet d’aller n’importe ou. J’accepte cet argument également bien que l’on puisse louer une voiture pour le week-end ou les vacances au lieu d’en posséder une ! Toutefois aujourd’hui la voiture c’est surtout un gouffre financier et aussi une forme de contraintes avec le manque de places de parking gratuite en centre ville.

  • zak 29 avril 2012, 19 07 30 04304

    Pour certaine chose, la voiture est très utile, et on ne peut guère s’en passer comme pour le travail de nuit, les transports de personnes handicapées, etc… Mais la plupart du temps, il suffit de regarder les voitures autour de soi pour se rendre compte qu’il y a généralement plus de 3 places de libres! Mon voisin par exemple, prend sa voiture tout les matins pour aller chercher sa baguette et c’est à 5 minutes à pied de chez moi!

    Rien ne vaut une balade à pied ou en vélo, durant un beau temps. 😉

  • Rayed 12 novembre 2012, 17 05 33 113311

    Je vois ou l’article veut en venir mais le tranport en commun n’est pas aussi beau dans la vrai vie:

    Le gain de temps lors d’un déplacement en voiture est là lorsqu’on traverse 5 zones ce qui est mon cas, les transports s’arrêtent à plusieurs arrêts avant ma destination.

    Quand bien même il y aurai des bouchons, j’ai le plaisir d’avoir mon espace et de ne pas être serré dans le RER en heure de pointe ni à attendre ma correspondance par 6°C. C’est un confort.

    Les transports ne sont pas plus fiables que la voiture (pensez grève, accident voyageurs etc…)

    L’insécurité dans les transports n’est plus à démonter.

    Certes financièrement les transports sont probablement moins cher à l’année mais le confort de ma voiture (oui j’aime aussi conduire) vaut le surcoût, mais ce n’est que mon avis.

  • Goldbi 20 mai 2013, 1 01 44 05445

    et le vélo dans tout ça 🙂 ?

  • Laurent 21 octobre 2016, 21 09 43 104310

    Je vis dans une banlieue desservie par les transports collectifs et équipée de pistes cyclables. Les beaux jours à vélo sont bien agréables et le bus ou le métro protègent de la pluie et du froid . Pour les vacances les bus interurbains et le TGV couplés au vélo pliant sont très polyvalents. Le coût d’un abonnement annuel est relativement raisonnable (de l’ordre de 450 litres de carburant soit 11 pleins) et peut être remplacé par l’achat de tickets à la dizaine si on est prêt à privilégier le vélo. Cela permet alors d’avoir un coût fixe du transport quotidien proche de zéro tout en gardant la forme sans y penser.

Leave a Comment

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

*