≡ Menu

Le mouvement Freegan

Le terme freegan a été fabriqué à partir des mots anglais free (gratuit) et vegan (végétarien). La traduction française n’est pas simple et surtout n’existe pas. Un freegan est un individu, qui pour des choix principalement éthiques, refuse le système de consommation actuel basé sur le gaspillage. C’est pourquoi, certains donnent la traduction déchétarien en référence aux « déchets » dont les freegans se nourrissent. Ces déchets sont les invendus des magasins arrivant à date de péremption que les freegans chercher dans les poubelles pour éviter le gâchis.

Le mouvement freegan (freegranisme, déchétarisme) existe mais sans qu’on ait l’impression qu’il ait véritablement de structures ou d’organisation bien centralisé (tout au moins en France).  Vous pouvez consulter le site Freegan Station une des rares ressources françaises.

Gachis de nourriture

Les freegans dispensent plusieurs messages :

  1. Le boycott le plus totale possible du système économique actuel, qui est considéré comme n’ayant aucune éthique autre que celle du profit économique, est recommandé. Ce boycott s’effectue en essayant de limiter sa consommation au maximum (ne pas acheter car acheter revient à financer le système). Le mouvement freegan considère donc la décroissance comme une solution.
  2. Une consommation végétarienne est nécessaire pour lutter contre le traitement animal donc pas de consommation animal, ni d’achats de produits testés sur les animaux (typiquement certains cosmétiques).
  3. Le gâchis actuel de nourriture est inacceptable. Les freegans et c’est ce qu’on a retenu de plus marquant les concernant s’approvisionnent gratuitement dans les poubelles. Car c’est dans les poubelles que les produits dont la date limite de consommation a été dépassé (mais souvent toujours consommable) se retrouvent.
  4. Il ne faut pas travailler pour des sociétés irresponsables et réduire son temps de travail. En effet le freegan étant un décroissant, il a beaucoup moins de besoins que l’individu moyen, moins de revenus.
  5. D’autres solutions existent comme l’entraide, le troc, …

Si l’on suit à la lettre ce mouvement, l’habillement, la nourriture, le logement et l’équipement devrait être gratuit. Pour beaucoup cela semblera utopiste. Pourtant, gratuit ne veut pas dire produit sans effort, mais simplement sans passer par l’argent qui permet de contrôler les masses. Car ce que critique avant tout le mouvement freegan c’est le système économique actuel prêt à tout, même à détruire la planète pour faire du profit.

Que penser de ce mouvement ? Pour ma part, je pense que la société actuelle conditionne nos comportements culturellement, économiquement, politiquement. Mais contrairement au freegans je préfère consommer à ma manière.  Consommer, c’est voter. En tant que consommateur, on a un poids énorme. C’est donc pour moi un mouvement respectable, si comme pour tout mouvement un peu extrême, tout cela se fait sans violence.

A noter que sur le fond je partage certaines de leurs idées, et que je suis toujours étonné du gâchis qui nous entoure et du peu de solutions concernant le recyclage sans pourtant être un écologiste.

{ 17 comments… add one }
  • Vincent 4 juin 2011, 20 08 04 06046

    je ne suis pas un freegan mais permets moi de te dire qu’à la campagne on gâche pas grand chose ! Déjà on a souvent un jardin potager ce qui nous évite de manger des produits plein de pesticides et sans goût. Donc on va pas aller faire les poubelles (des supermarchés, car je suppose que c’est la qu’il s’approvisionne) quand il y a plein de bonnes choses dans nos jardins. Il semble donc que la philosophie freegan soit plutôt urbaine.

    De plus on échange, on s’aide et il y a une forme d’économie parallèle ou l’on se rend service. Le plus simple serait que les gens vivent un peu plus à la campagne pour que le monde aille mieux. L’exode vers la ville a poussé à une vie plus compliquée, moins solidaire et faites de gâchis.

  • Philippe 4 juin 2011, 23 11 06 06066

    Salut Gilles
    Bon ça ne me fait pas rêver le « déchetarisme ». je cherche plutôt à réduire les quantités et l’inutile et à augmenter la qualité: peu mais très beau ou très bon. Je comprends bien et respecte le raisonnement « sortie du système », c’est cohérent. Vivre à la campagne donne d’autres possibilités qu’en ville, je confirme notamment en terme d’économie démonétisée et créatrice de valeur, il y a un livre de Marc Halevy sur le sujet: Economie démonétisée Editions Dangles.

  • Geekariste 5 juin 2011, 11 11 51 06516

    Ce qui me dérange dans ce concept c’est le fait de récupérer la nourriture dans les poubelles. Je comprends bien que c’est pour éviter le gaspillage. Mais d’un autre côté ça rend le freegan dépendant du système qu’il combat. Pas très cohérent.
    Je suis plutôt pour l’approche potagère de Vincent, c’est plus positif 🙂

  • Gilles (Objectifs Liberté) 5 juin 2011, 19 07 28 06286

    @tous :

    En effet à la campagne il est facile d’être freegan car on peut cultiver son propre potager. Mon grand-père avait un grand jardin et il faisait plus d’une centaine de pots de confitures et de légumes pour l’hiver avec sa « surproduction ». De plus, il existe comme le dit Philippe une forme d’économie démonétisée entre les gens via l’entraide, l’échange et le prêt.

    Pour ce qui est du déchétarisme, c’est sur que ça ne fait pas rêver, mais que les freegans ne sont pas fous non plus, ils consomment ce qui n’est pas avarié.

    Manger les restes de produits provenant du système économique et la philosophie freegan n’est pas incohérent car les freegans combattent le système d’hyper-consommation qui aboutit au gaspillage. Un produit que l’on jette est sorti du circuit économique et le consommer n’apporte rien à celui qui le produit (voir même lui cause un préjudice). C’est pourquoi les freegans n’hésitent pas à consommer les « déchets ». Je trouve cela tout à fait logique. D’ailleurs en général, la surproduction est souvent jetée (ou stockée) pour ne pas déséquilibrer le marché. Contrôler la production permet le contrôle des prix même s’il faut détruire une partie de la production …

    Ce qui importe au freegan c’est de ne pas soutenir le système actuel donc de ne pas consommer (ne pas payer). C’est un décroissant ultime en quelque sorte.

  • gunday 4 juillet 2011, 14 02 22 07227

    Mouvement un peu extrémiste, même si plusieurs de leurs idées sont totalement défendable.
    Comme l’abus du gaspillage.

  • Tan 9 juillet 2011, 11 11 27 07277

    C’est pas ridicule comme idée pour éviter le gaspillage d’autant que les dates limites de consommation c’est juste pour plus grande sécurité. Donc le « freeganisme »,c ‘est comme ça qu’on dit ? c’est plutôt bien. Quand on voit le gâchis dans nos assiettes, dans les poubelles, c’est quand même triste. Je connaissais déjà le mouvement freegan via un reportage sur France 2 ou M2 je ne me rappelle plus où les voyait des gens faire les poubelles (propres) des supermarchés.

    Pour information, j’ai mangé des yaourts dont la date limité de consommation était dépassé depuis 1 semaine. Je tenterais par contre pas le coup avec de la viande, du poisson ou des œufs. Pour lla plupart des aliments c’est pas risqué.

    Sur ce je vais fouiller dans la poubelle de mon supermarché avec d’autres freegans. Non je plaisante ! Je vais faire mes courses et prendre les produits derrière les rayons pour avoir une date de consommation la plus lointaine possible (on l’a tous fait).

  • gunday 9 juillet 2011, 17 05 20 07207

    Tan, mon record est un yaourt périmé d’un mois. Et il était mangeable.
    Pour les oeufs, y a une date de péremption?
    Au pire tu les fais dur (donc bouillir) et c’est bon.

    Pour la viande c’est de notre époque, il y a quelques sièckes, il la faisait bleuir pour lui donner meilleur gout!

  • NowMadNow 16 juillet 2011, 12 12 28 07287

    En tant que mouvement et « expression culturelle », je trouve ces activistes très intéressants et interpellants. On peut difficilement rester indifférent à une telle pratique. Ils suscitent vraiment un questionnement et touchent là où cela fait mal.

    NowMadNow

  • alex 16 septembre 2011, 13 01 03 09039

    Hello.

    Je suis écolo sur les bords, je n’aime pas non plus le gâchis, mais aller chercher sa nourriture dans les poubelles me semble un peu exagéré, surtout s’ils ont les moyens de se nourrir correctement (lol).
    Cependant, le mouvement freegan est respectable, car il va à contre courant d’une société d’une consommation qui perd totalement les pédales.
    J’apprécie beaucoup ton blog, nous avons pas mal de visions en commun, je pense.

    Amitiés
    alex

  • Isabel 17 septembre 2011, 15 03 15 09159

    Si chacun était « freegan  » de sa propre poubelle, ce ne serait déjà pas si mal. Je m’explique. Sans aller rechercher ce que l’on jette, veillons à ne pas jetter, à recycler les restes, à gérer les périmés de notre frigo en mettant les péremptions courtes devant notre nez, et (en tant que mère de famille) surveillons nos enfants en les sensibilisant à ce problème en leur interdisant de jeter ce qu’ils ne mangent pas lors d’un repas et de le consommer au repas suivant.

  • Mama83 from Education 30 septembre 2011, 16 04 08 09089

    Je suis d’accord avec Isabel. Le fait de lutter contre le gaspillage à l’échelle individuelle est une excellente initiative. Et cela aura même sûrement plus d’impact que l’action des freegans.

  • Gilles (Objectifs Liberté) 4 octobre 2011, 8 08 18 101810

    @Gunday :

    Tu as l’air d’être un sacré simplicitaire. Moi je tenterais pas trop les œufs périmés même cuit mais beaucoup d’aliments se conserve après leur date de péremption.

    @Tan et Isabel :

    Vous voyez juste : il vaut mieux déjà commencer par être freegan de sa propre poubelle car le gâchis est énorme. Les gens gèrent mal leurs achats et beaucoup de nourriture passe à la poubelle. Il faut apprendre à réutiliser et à faire du neuf avec du vieux (le hachis Parmentier par exemple qui peut devenir un plat de restes). Pour tout dire je n’aime pas jeter la nourriture et donc je fais très attention.

    @Alex :

    Les freegans constituent un mouvement qui dénonce le gâchis et c’est avant tout une démarche militante. Mais en France et sur Paris que je connais bien c’est pas des freegans mais des gens dans le besoin qui fouillent dans les poubelles. Je vis à Paris depuis 20 ans et il y a 20 ans personne ne cherchait dans les poubelles des supermarchés. Aujourd’hui quand je me promène dans la capitale les gens qui fouillent dans les poubelles deviennent de plus en plus nombreux … Merci pour le compliment pour le blog. J’ai été parcourir le tien et en effet il y a des points communs.

  • gunday 4 octobre 2011, 22 10 54 105410

    Gilles, qu’entends tu par périmé?
    Car la notion de périmé est très subjective. Certains parlent de conserver des oeufs frais jusqu’à 6 mois!
    Sans aller jusque là, il faut arrêter de croire que si c’est marqué 01/01 sur le paquet, le 02/01 c’est périmé.

    Sinon, pour recycler ça propre poubelle, rien ne vaut les poules ou les cochons. Pour faire simple, ces bestioles sont comme nous et bouffe à peu près n’importe quoi, par contre elle résiste mieux que nous au moisi!

  • nenette 27 1 avril 2012, 17 05 39 04394

    Et bien je trouve ce mouvement très intéressant,et plutôt sain même si la poubelle elle nous fait croire le contraire !! bref

    Mes enfants et moi même sommes végétariens ,décroissants au maximum et libres dans nos têtes,
    nous optons pour Emmaüs et la croix rouge pour tout ce qui concerne l’habillement ,chaussure ,livre et jeux
    et on fait de vrai bonnes trouvailles.
    Nous habitons en ville mais ne dépendons pas d’elle, le supermarché du coin fait de belles ristournes lorsque les dates arrivent à échéances.
    Malheureusement nous sommes en appartement donc pas de potager mais les fins de marché sont bénéfiques et le papi du coin qui lui a un potager nous fais de petits prix ;
    En gros ,on se débrouille et on vit bien avec peu dans le porte monnaie mais tellement libre .

  • same 9 mai 2012, 12 12 58 05585

    salut moi je suis pas freegan mais ça m’intéresse bcp étant donner que mes moyens financier sont au plus bas , j’aimerais rencontrer des freegans près de chez moi, connais tu un site ou des adresses ou je pourrais trouver des freegans pres de chez moi
    je t’en remercie d’avance

  • Gilles from Objectifs Liberté 11 août 2013, 19 07 08 08088

    @gunday :

    Je sais bien que la notion de périmé est toute relative. On peut manger un yaourt nature jusqu’à un mois sa date limite de consommation si conservé au frigo. Les dates limites, je m’en accommode. Par contre viande et poisson, il ne faut pas plaisanter.

    @Nenette27 :

    Quand on a peu d’argent il faut être débrouillard et apprécier les plaisirs simples, ce qui n’est pas facile avec des enfants car l’école et leurs camarades les influencent pas toujours de la meilleure des manières. Végétariens et décroissants, c’est pas si mal surtout à l’époque ou l’on vit.

    @Same :

    A part le site des freegans que j’ai cité, je n’en connais pas d’autres car en France, le mouvement Freegan n’est pas développé. Certains supermarchés donnent aux associations et d’autres font bien attention (par diverses moyens) de ne pas rendre leurs poubelles accessibles. Il y a une question économique et aussi de responsabilité (si quelqu’un chopait une intoxication avec de la viande récupéré dans la poubelle par exemple). Mais il faut noter que de nouveaux types de magasins sont apparus; ils vendent des produits dont la date limite de consommation est proche ou dépassée (pour les produits « à consommer de préférence avant le »).

Leave a Comment

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

*