≡ Menu

Faut-il être radin?

Être radin n’est pas une bonne idée ! Le besoin de se constituer un capital et d’investir pour devenir financièrement indépendant ne doit pas nous faire tomber dans ce mauvais travers. Mais déjà qu’est qu’un radin? Car la frontière entre quelqu’un d’économe et de radin n’est souvent pas si claire. Dans un monde où les salaires ne suivent pas l’inflation réelle, il est tout de même utile de contrôler nos dépenses et la majorité d’entre nous sommes économes, mais sommes nous radins ? Les définitions du dictionnaire nous apportent des éléments de réponses :

  • radin : Qui est d’une avarice mesquine.
  • économe : Qui dépense avec mesure.

Cette définition en appelle donc deux autres :

  • avare : Qui se plaît à accumuler l’argent en restreignant ses dépenses.
  • mesquin : Qui dénote de l’avarice, une économie excessive.

Les choses sont à présent plus claires. Être radin, c’est prendre du plaisir à accumuler de l’argent en restreignant ses dépenses de manière excessive. C’est d’ailleurs quelquefois quasiment maladif. Hormis à être dans une situation extrêmement dramatique, il faut rester raisonnable dans sa façon d’économiser et surtout ne pas oublier nos objectifs de vie. Quand on perd de vue ses objectifs et que l’on cherche à économiser à tout prix, alors on a pris une mauvaise direction. La vie est faite pour être vécue et économiser doit être réalisé dans un but précis. Dans le cadre de l’indépendance financière, il est nécessaire se payer d’abord (pour économiser) et de contrôler ses dépenses, l’objectif final étant de réduire sa dépendance au travail et de vivre libre et heureux.

Les dépenses doivent donc être arbitrées mais pas réduites à leur strict minimum, comble de la radinerie. Nos dépenses servent à payer l’essentiel et le superflu mais comme nos revenus ne sont pas illimités, la quantité de dépenses superflues (mais plaisantes) doit être contrôlée. Le fait de contrôler ses dépenses n’est pas de la radinerie mais de la bonne gestion, c’est faire des choix. Être radin c’est refuser d’acheter du superflu (et aussi de l’essentiel) pour accumuler (sans autre objectif que celui d’accumuler). Être attentif à ses dépenses, c’est mesurer pour chacune d’elle le rapport coût/utilité ou coût/plaisir pour savoir quand et quoi acheter.

Par exemple :

  • Inviter un bon ami que l’on a pas vu depuis longtemps à prendre un café, c’est une bonne dépense.
  • Inviter un ancien collègue que l’on a pas vu depuis longtemps, mais que l’on apprécie pas plus que cela, à prendre un café c’est une mauvaise dépense.
  • Ne pas aller prendre un café avec un bon ami que l’on a pas vu depuis longtemps pour économiser 2 euros, c’est être un peu radin.

La vie c’est le futur mais également le présent, et le contrôle de nos dépenses ne doit pas nous passer à coté de l’instant présent.  Bref ne devenez pas un grippe-sous !

http://www.objectifsliberte.fr/quelques-pistes-pour-depenser-moins.html
{ 5 comments… add one }
  • Fred 11 juin 2010, 23 11 20 06206

    Etre économe c’est une bonne démarche.
    Être radin c’est péjoratif (à juste valeur du reste)
    En même temps, il s’agit d’un jugement de valeur et la limite est floue

    • Gilles 12 juin 2010, 11 11 23 06236

      La limite peut effectivement être floue surtout quand les revenus sont minces. Par contre pour les personnes disposant de revenus moyens voir supérieurs, la frontière entre économe et radin est facile à déterminer.

      La encore, il faut toujours faire des choix. Quelque soit nos revenus, ils sont limités et on ne peut donc s’acheter qu’une quantité limité de « superflu ». Par exemple, on peut se payer des vacances une fois par an alors que l’on aimerait partir plus souvent! Et la intervient l’arbitrage. Amener son plateau repas au travail pour faire l’économie d’un restaurant à 10 euros par jour avec comme objectif 3 semaines de vacances supplémentaires à l’étranger, sont un exemple d’arbitrage qui peuvent te faire passer pour un radin alors que tu gères juste ton budget en fonction des envies.

  • Fred 14 juin 2010, 8 08 44 06446

    En effet, mais là interviennent d’autres paramètres :
    – 1 : ce que pensent l’entourage
    – 2 : la pression sociale, publicitaire et autre.

    Le plus symptomatique reste selon moi l’immobilier où la « règle » c’est le sacro saint pavillon.
    Non que je sois contre le pavillon mais force est de constater qu’il reste :
    – cher à l’achat
    – compliqué à entretenir
    – taxé
    – isolé : non seulement des voisins mais également des centre-villes

    Dans un monde où la décroissance est inévitable ne faut-il pas dès à présent faire un choix à contre courant, mais qui me parait être du bon sens, de réfléchir personnellement sur les impacts de la société de consommation sur soi.

    Cela signifie pas comme certains esprits retors me l’ont fait remarquer :
    – mais euh… tu es pour la décroissance et tu as un aiephoneeux.
    A ceux-ci j’ai fait remarquer que j’ai largement les moyens d’en acquérir un et que je n’ai pas un train de vie délirant. De plus, je peux tout à fait stopper immédiatement ces achats dont je sais qu’ils sont peu utiles….

  • Journaliste 21 février 2012, 17 05 33 02332

    Bonjour,
    Journaliste pour l’émission « 100% Mag » diffusée sur M6, je prépare actuellement un reportage sur les personnes économes par excès voir radines. Dans le cadre de ce sujet, je suis à la recherche de différents témoignages :
    – Si vous êtes radin et que vous l’assumez
    – Si votre conjoint(e) est radin(e) et que vous le vivez bien,
    – Si votre conjoint(e) est radin(e et que vous le vivez mal,
    – Si vous êtes devenu(e) radin(e) par obligation pour surveiller vos dépenses,
    – Si « être radin » a changé votre vie,

    N’hésitez pas à me contacter : Samia- journaliste1@stpprod.com – 01 45 72 29 27
    Merci.

  • Gauthier 27 juin 2014, 10 10 30 06306

    Merci pour cet article,

    Je vous recommande le site http://negotiative.com pour économiser sur tout! Il ne s’agit pas d´être radin mais plutôt d’acheter malin afin d’augmenter son pouvoir d’achat.

    Il s’agit d’un réseau social qui regroupe les consommateurs afin de négocier les prix de n’importe quel produit ou service: alimentation, fruits & légumes, viandes, poissons, mais aussi assurance, eau, électricité, gaz, essence….Absolument tout.

    A la différence de tous les sites d’achats groupés qui vous proposent des deals qui ne correspondent pas toujours à votre besoin, Negotiative.com vous permet de créer votre propre deal sur le produit ou service que vous désirez!

Leave a Comment

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

*