Emprunter à la banque

par GillesF

Emprunter à la banque est une sage décision si on la compare à un emprunt dans une société de crédit. Il ne s'agit pas ici d'inciter les gens à s'endetter, mais il existe des situations où un emprunt peut avoir un sens. Dans ce cas là, mieux vaut passer par sa banque. Je ne parle pas des emprunts immobiliers qui constitue une forme d'investissement, mais des emprunts à la consommation. Les emprunts à la consommation couvrent tout type de dépenses. On peut distinguer trois formes de prêts différentes :

  • Prêt personnel : c'est un crédit qui n'est pas lié à une opération spécifique. Il est bien évident que votre intermédiaire financier vous interrogera sur la finalité de votre prêt, mais vous pouvez l'utiliser pour ce que bon vous semble.
  • Prêt affecté : c'est un crédit qui est associé à un usage précis : achat d'une voiture, travaux dans son logement, ...
  • Prêt renouvelable (ou crédit revolving) : c'est un crédit permanent pour disposer d'une réserver de liquidités. Je le déconseille absolument car les taux d'intérêts sont prohibitifs.

Certains d'entre vous argumenteront sans doute que ne pas s'endetter est une règle de bonne gestion, sauf pour de l'investissement. Cependant un prêt consommation peut répondre à une logique d'investisseur :

  • Constitution du capital d'une EURL/SARL (prêt personnel).
  • Achat d'une voiture pour trouver un meilleur travail (prêt affecté).
  • Investissement si le différentiel de taux existe (prêt personnel).
  • Inscription à une formation qualifiante (prêt personnel).
  • Travaux pour améliorer l'isolation thermique de son logement (prêt affecté).
  • ...

Coffre de banque

Je ne parle pas ici des prêts stupides pour acheter un superbe écran plat ou une cuisine équipée pour épater ses amis ou ses voisins bien entendu ! Au vu de la liste précédente, vous avez vu que cela peut avoir un sens de souscrire un prêt consommation. Dans ce cas et c'est l'objet de cet article, il vaut mieux traiter directement avec sa banque. La banque vous proposera presque toujours des taux plus bas si vous avez de bons contacts avec votre conseiller bancaire. Bien sûr, il est plus difficile d'obtenir un prêt bancaire qu'un prêt dans un organisme de crédit moins regardant. Dans le cas d'un prêt consommation, c'est votre agence bancaire qui décide ou non de vous accorder le prêt contrairement à un prêt immobilier ou votre demande de prêt passe par une structure centralisée.  Cela change tout car c'est votre conseiller (sous réserve qu'il est un peu de pouvoir) qui va décider. A vous de faire jouer votre marge de négociation si vous êtes un bon client. Certains prêts affectés ont des taux très bas comme les prêts travaux proposés à 2,5%. Rien ne vous empêche d'en faire un (sous réserve de présenter un devis d'un entrepreneur) et de faire ce que bon vous semble avec cette somme ...

Enfin un calcul pour calmer les esprits :

Organisme : votre banque
Capital emprunté : 10000 euros
Durée du crédit : 24 mois
Taux d'intérêt annuel : 4,5%
Remboursement mensuel : 436 euros
Coût du crédit : 466 euros

Organisme : intermédiaire financier (dans les grands magasins)
Capital emprunté : 10000 euros
Durée du crédit : 24 mois
Taux d'intérêt annuel : 18%
Remboursement mensuel : 493 euros
Coût du crédit : 1828 euros

Le cout du crédit est la somme des intérêts que vous versez à votre intermédiaire financier. Dans le cas d'un tel crédit on voit que l'on perd 1828 - 466 = 1362 euros ! Bien entendu les organismes de crédit peuvent en offre d'appel vous proposer des taux très agressifs comme les banques mais à l'arrivée une fois dans leurs bases de données, il vous enverront leurs "meilleurs" offres de crédit revolving (à 20% ...).

Je vous encourage donc si vous en avez besoin à aller négocier directement avec votre banque, ce qui vous permettra d'avoir des taux attractifs, de ne pas recevoir de courrier toutes les semaines pour des offres peu intéressantes de crédits et de développer une relation de confiance avec votre conseiller. N'hésitez d'ailleurs pas à changer de conseiller ou de banque si votre interlocuteur n'est pas de bons conseils ou peu enclin à négocier. Les banques en ligne peuvent constituer une solution alternative. Malheureusement et comme vous le savez sans doute : on ne prête qu'aux riches et plus votre surface financière sera importante, plus votre marge de négociation sera forte. Notez aussi qu'il est préférable pour ce type de crédit de ne pas prendre d'assurance vu la durée courte du prêt et la somme engagée.

Cet article a été écrit par ...

– qui a écrit 182 articles sur Le blog de la liberté.

Informations concernant l'auteur sur sa page Google Plus

Contacter l'auteur

{ 7 commentaires… les lire ci-dessous ouen ajouter un }

Tan mai 31, 2011 à 12 h 34 min

Les crédits consommation c’est pas pour moi. J’épargne tout doucement mais surement. Je ne risque donc pas de faire un prêt dans un organisme de crédit ou ailleurs. Je refuse toute les cartes que l’on me propose dans les magasins et je paie comptant ! Quand on a pas d’argent et bien on n’achète pas point. Les gens se mettent des crédits pour un rien. J’ai vu les raisons que tu cites pour faire un bon crédit consommation mais autour de moi j’ai vu personne faire un prêt pour ces raisons là justement ! Mes parents sont comme moi d’ailleurs donc ça doit venir de mon éducation. Quand à mes relations avec la banque elles sont inexistantes ou presque d’ailleurs je vais surement passer à une banque en ligne.

Geekariste mai 31, 2011 à 18 h 36 min

Audacieux de recommander les prêts à la consommation, c’est un point de vue original :-) Ca fait sens mais je reste contre. je préfère économiser patiemment pendant 2 ans plutôt que de faire un emprunt sur 24 mois…

FredericB juin 1, 2011 à 12 h 46 min

Le crédit à la consommation est très dangereux à mon sens. Aussi je partage l’avis de @Tan.
Néanmoins si on est obligé, aller voir sa banque est toujours mieux…

Gilles (Objectifs Liberté) juin 3, 2011 à 11 h 23 min

@Tous :

Vous n’aimez pas faire de crédit conso, c’est bien ! Moi non plus d’ailleurs. Sauf qu’il existe des cas où un crédit conso peut être un investissement. Ce qui gêne, c’est le mot consommation associé au terme crédit. De plus en plus de gens sont informés et se méfient à juste titre des crédit consommation, car ils sont faciles à souscrire sur internet ou en magasin et à des taux prohibitifs.

L’idée de cet article est avant tout de montrer que si l’on a une idée (formation, capital de société, …) qui peut produire un bon retour sur investissement, il ne faut pas hésiter à emprunter et emprunter à sa banque qui peut ainsi devenir un interlocuteur de confiance (sous certaines réserves concernant votre conseiller).

Si demain je souhaite monter une société de vente en ligne sur internet par exemple et qu’elle nécessité un capital de 5000 euros pour démarrer, je ne vais pas hésiter une seconde pour les emprunter à la banque si je ne les ai pas en réserve sur mon livret A. C’est un exemple de crédit conso qui sert pour un investissement mais le terme crédit investissement ça n’existe pas !

Donc pour résumé :

1) Ne pas confondre le terme usuel « Crédit consommation » et l’usage que l’on en fait.
2) Préférer sa banque comme interlocuteur pour ce type de prêt.

FredericB juin 15, 2011 à 12 h 33 min

@gilles
Je maintiens que le crédit reste un risque important.
Mais parfois, des risques (calculés) doivent être pris afin d’obtenir en retour un bénéfice.

Toutefois, il faut veiller à respecter quelques règles :
- proscrire le crédit à la consommation
- faire jouer la concurrence
- la durée doit être modérée
- le montant des traites mensuelles doivent être raisonnables.

Le crédit est un frais fixe, qui vient s’ajouter aux autres. Dans ce cas, il vaut mieux avoir de la marge

philbich août 13, 2011 à 16 h 28 min

Le crédit à bannir c’est surtout le crédit renouvelable dont les taux flirtent avec les taux d’usure et avec des remboursements mensuels tellement bas que la durée de remboursement n’en finit jamais. C’est surtout ce type de crédit qui plombe d’autant plus facilement les personnes en difficultés financières qu’il est plus facile à obtenir que les précédents ; la spirale infernale étant la souscription d’un deuxième crédit pour rembourser le premier.

Quant aux prêts personnels, je rejoins entièrement Gilles, il ne faut pas les rejeter car bien utilisés ils peuvent être vecteurs d’amélioration de son patrimoine.

Martin octobre 9, 2011 à 15 h 23 min

L’endettement n’est pas mauvais du moment qu’ils permettent de construire quelque chose. Une dette pour acheter une voiture pour trouver un travail, une dette qui permet de s’acheter un capital immobilier ou immatériel (formation) n’est en soit pas mauvais.

Sous peu qu’on puisse jouer de l’effet levier, on peut même être gagnant dès le début (avec quelques risques néanmoins)

Laisser un commentaire

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

 

Article précédent :

Article suivant :