≡ Menu

Deuxième objectif : Constitue-toi un fond de sécurité

Un fond de sécurité est une somme d’argent liquide ou bien placée à la banque sur un compte chèque classique ou des livrets sans risque non bloqués, de manière à être  immédiatement disponible.

L’objectif d’un fond de sécurité est de pallier à un problème majeur nécessitant une somme d’argent immédiate. Par exemple :

  • Perte d’emploi.
  • Visite chez le dentiste pour pose d’une couronne.
  • Accident de voiture avec grosse réparation.
  • Dégâts des eaux.

Dans les exemples ci-dessous, vous pouvez me répondre qu’avec de bonnes assurances (chômage, habitation, voiture) tout est couvert. Il y a juste deux petit problèmes :

  • Les assurances ne remboursent pas tout de suite.
  • Les assurances ne remboursent pas tout.

Il y a des moments où il faut payer avant d’être remboursé souvent partiellement. Et quand votre compte en banque est à zéro, il ne reste plus que la pire des solutions, les crédits à la consommation.

Fond de sécurite argent liquide

Donc la première chose à faire dès que l’on commence à travailler est d’épargner pour constituer ce fameux fonds des sécurité. Ceci est facile à faire si l’on pense à se payer d’abord. La somme à épargner va dépendre de :

  • Notre situation professionnelle.
  • Notre tempérament (craintif ou audacieux).

Elle doit correspondre à 3 à 6 mois de dépenses mensuelles. Pour des dépenses de 2000 euros par mois, on mettra donc entre 6000 et 12000 euro de coté (sur un livret A par exemple).

Sachant qu’il faut également prendre en compte, si l’on travaille, les indemnités chômage que l’on recevrait en cas de perte d’emploi, on peut être moins conservateur et mettre seulement entre 1 et 3 mois de dépenses mensuelles de coté. A titre indicatif, je me limite à 2 mois de dépenses en moyenne.

{ 3 comments… add one }
  • Christian 8 juin 2010, 20 08 49 06496

    Le mot-clé est la prévention, qu’il s’agisse de la prévention des problèmes de santé, ou de celle de notre portefeuille, ou même des problèmes psychologiques.
    il est grand temps de nous en préoccuper, car en prenant de l’âge y est difficile de rectifier le tir.
    Merci pour ton initiative, ton projet va droit à l’essentiel.

  • Fred 14 juin 2010, 9 09 01 06016

    En effet, le problème est complexe.
    Pour ma part, on perd moins d’argent à avoir un tapis financier, plutôt qu’à attendre que Cofinoga ou Cetelem frappent à votre porte. Eux, ne sont ni sympas, ni responsables comme le prétendent leurs publicités mensongères.

    Beaucoup de foyers peuvent épargner en réalité, tous ceux qui ont un crédit à la consommation. Mais bien peu sont capables de résister aux sirènes de l’hyperconsommation.
    Le crédit permet de vivre dans une certaine illusion de richesse. Mais ce n’est que de la poudre aux yeux. Et il y a un moment où la note, il faut bien la payer. Voir la situation des anglo-saxons (UK et USA). Aux USA le nombre d’expulsions de famille de leur maison (acquises avec des modes de crédits fort douteux) a explosé et il n’est pas prêt de s’arrêter.

    L’avenir est bien dans l’épargne. Les chinois l’ont bien compris. Mais les français également avec +15% de revenus épargnés.

    • Gilles 14 juin 2010, 13 01 38 06386

      Les crédits consommation auprès des sociétés spécialisées sont très trompeurs et surtout à des taux inacceptables d’environ 20% alors qu’une banque classique les propose autour de 6 à 7% mais avec plus de sélection. De toute façon, il vaut mieux payer cash les biens de consommations que l’on veut s’offrir à part peut-être la voiture si elle est indispensable pour le travail (car on a des offres de prêt à des taux très bas style 3%).

      Au US, le crédit est (enfin était) dans les mœurs. Enfin la dette américaine a financé la croissance chinoise qui a financé la dette américaine, etc … C’est un autre sujet dont je reparlerais.

Leave a Comment

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

*