≡ Menu

Détenir des actions au nominatif

Lorsque vous achetez une action en bourse, il existe trois modes de détention :

  • Au porteur : Historiquement une action c’était un titre en papier que l’on conservait chez soi ou au coffre. Celui qui détenait ce papier (le porteur) était considéré comme le propriétaire de l’action. Aujourd’hui c’est votre établissement financier (banque ou courtier) qui se charge de conserver vos actions et qui n’oublie pas de vous facturer des droits de garde dont on se demande bien à quoi ils peuvent correspondre.
  • Au nominatif administré : Pour que des actions soient au nominatif administré, il faut que l’établissement financier dans lequel vous possédez votre compte-titres informe la société correspondante qui dès lors connaitra votre identité et vos coordonnées. Elle le fait à votre demande. Le nominatif impose le blocage des titres et vous ne pouvez donc plus les vendre tant qu’il sont détenus ainsi. La société dont vous détenez une (petite) partie du capital vous envoie toutes les informations légales, la convocation à l’assemblée générale annuelle ou vous êtes conviés pour voter ou non les résolutions du conseil d’administration et des informations plus générales la concernant (via un magazine ou un bulletin d’informations).
  • Au nominatif pur : la différence avec le nominatif administré c’est que c’est l’intermédiaire financier de la société qui va détenir vos titres n’est plus votre établissement habituel. Ce n’est pas très pratique si vous avez de nombreuses actions au nominatif pur car vous vous retrouvez avec des compte-titres différents. Par contre l’absence de frais de garde et quelquefois des frais de passage d’ordre avantageux compense ce petit inconvénient.

Bourse au actions Paris

La détention au nominatif offres quelques avantages majeurs :

  • Un dividende majoré pour toute action détenue plus de 2 années civiles. Par exemple si vous achetez 10 actions en 2010, alors en 2013 et les années suivantes (car il faut passer deux années pleines soit 2011 et 2012), chacune de ces 10 actions vous fournira un dividende majoré de 10%. La société Air Liquide qui est connue pour le respect porté à son actionnariat mais aussi ses salariés et l’environnement applique ce principe, tout comme la société Lafarge.
  • Un nombre d’actions majoré lors des distributions d’actions gratuites. Air Liquide pratique ce système.
  • La possibilité de s’inscrire au club d’actionnaires qui est quelquefois conditionné par la détention d’au moins une action au nominatif nominatif.

Pour ceux qui envisagent une détention à long terme de leurs actions, je ne saurais trop leur conseiller de passer au nominatif pur ou administré. Le passage au nominatif administré se fait sur simple demande. C’est une opération simple car votre banque bloque vos titres et informe la société correspondante de votre idendité. Le passage au nominatif pur implique un transfert des titres (que la banque facture) vers l’intermédiaire financier de la société.

Pour ma part, je détiens depuis début 2009 des actions Air Liquide au nominatif pur. J’assiste aux assemblées générales ce qui me permet de mieux comprendre les marchés de la société et son avenir. Les différentes avantages décrits sont non négligeables sur le long terme en particulier l’absence de frais et la majoration du dividende que je réinvestie. Dans le cas de Air liquide on peut acheter/vendre sur internet ses titres avec des frais réduit sans frais de courtage minimum ce qui permet d’acheter ou de vendre une seule action si on le souhaite.

A noter toutefois que la loi de finance pour 2011 prévoie un changement de fiscalité très défavorable aux actions détenus dans un compte-titres. Malheureusement dans un compte-titres PEA, il n’est pas possible de mettre ses titres au nominatif pur. On se contentera alors du nominatif administré.

Détenir des actions d’une entreprise au nominatif pur, c’est s’intéresser à la vie d’une entreprise avec une vision long terme qui ne peut être que profitable en terme de connaissances mais aussi de rendement.

{ 8 comments… add one }
  • Npe756 1 mai 2011, 11 11 58 05585

    La bourse est la plus grande arnaque de l’histoire; jamais je n’investirai mon argent en bourse. Il faut lire « L’Argent » de Zola pour avoir un aperçu de cette fumisterie.

    Vous prônez la simplicité volontaire, mais il est bien étrange que vous fassiez l’éloge de l’investissement en bourse …

    La seule manière de devenir riche est d’épargner et de travailler, pas d’exposer son argent à un risque de perte. Un intérêt peu élevé en l’absence de tout risque vaut mieux qu’un gros intérêt avec le risque de perdre sa mise.

  • Gilles (Objectifs Liberté) 1 mai 2011, 20 08 26 05265

    @Npe756 :

    Je ne partage pas ton avis sur la bourse même si je reconnais ses dérives. La plupart des gens qui critiquent la bourse, la critiquent pour de mauvaises raisons alors qu’il y a plein de bonnes raisons de le faire mais assez curieusement elles sont peu évoquées (par ignorance car j’entends de tels bêtises sur le sujet).

    A l’origine la bourse c’est un peu un marché d’échange : vous avez une entreprise que vous souhaitez développer, mais vous n’avez pas assez d’argent. Les banques bien sur ne prennent aucun risque et refusent vos prêts. Vous vous adressez donc à des investisseurs privés qui rentrent au capital en échange d’argent frais pour que vous puissiez disposer de fonds nécessaires à son développement ou vous introduisez votre société en bourse (introduction de capital). Tout type de société peut se développer et trouver des investisseurs.

    Le problème aujourd’hui c’est qu’elle a un peu perdu ce rôle. Toutefois de grosses sociétés en 2008 quand elles ont eu besoin de cash ont fait appel au marché par augmentation de capital pour survivre et ça a marché et sauvé des emplois ! Ce qui ne va pas avec la bourse c’est les rendements attendus par certains fonds d’investissement.

    La seule manière de devenir riche n’est évidement pas de travailler et d’épargner car la plupart des produits dit « surs » pour ton épargne ont des rendements inférieurs à l’inflation donc en ne faisant rien tu t’appauvris. De plus tu dépends des sociétés donc des actionnaires donc de la bourse quand tu travailles !

    Je rappelle aussi qu’un actionnaire dispose d’un droit de vote et que si l’épargne boursière était bien traitée en France quand les particuliers y investissent cela pourrait sauver certains de nos emplois. Si les sociétés françaises étaient détenus par des particuliers français en majorité on pourrait voter contre des projets de délocalisation et des salaires hallucinants de certains dirigeants. Être actionnaire c’est avoir le pouvoir et aujourd’hui le pouvoir est entre les mains de fonds étrangers qui vont décider de l’avenir de nos emplois.

    Malgré tout la bourse c’est la croissance, est ce compatible avec la notion de simplicité volontaire qui implique une forme de décroissance ? Oui je le pense le jour ou elle jouera son rôle et que des sociétés de qualité, locales s’introduiront sur la marché avec des rendements raisonnables pour les salariés et les actionnaires qui ne sont pas des ennemis.

    Petit aparté sur la nature humaine : savez vous qu’il existe un statut pour une société ou tous les salariés sont actionnaires et participe au décision ? La Scop – Société coopérative et participative. Pourquoi cela n’a pas marché selon moi ? Le rêve du pauvre c’est de devenir riche et en attendant de se plaindre qu’il faut taxer les riches (ceux qui le sont plus que soit) et le rêve du riche c’est de payer moins d’impôts et de ne pas aider ceux qu’ils considèrent comme des fainéants. Bien sur personne ne veut prendre le risque de mettre de l’argent dans sa société directement et il est bien plus facile d’accuser son patron ou la bourse.

    Donc nos lois nous permettent d’avoir une société meilleure mais la nature humaine nous en empêchent. CQFD

    Si l’on revient à moi, je suis en partie un investisseur stable et long terme.

  • Npe756 2 mai 2011, 3 03 05 05055

    Un actionnaire dispose d’un droit de vote, mais étant donné que l’actionnariat est atomisé (donc qu’une minorité d’actionnaires détenant la majorité des parts puisse valablement imposer ses décisions, et que certaines actions confèrent un droit de vote double; en fait tout dépend des statuts de la société), je ne pense pas que celui qui détienne des actions sur un PEA vendu par son « conseiller financier » s’enrichisse autant qu’il le voudrait et puisse véritablement influer sur les orientations stratégiques de l’entreprise.

    Mais je suis d’accord pour affirmer que les taux de rémunération des livrets d’épargnes sont désindexés de l’inflation, mais entre perdre toute ma mise en investissant en bourse et la laisser se faire grignoter par l’inflation, je choisis la seconde option.

    Il faut également savoir que les taux des livrets sont justement désindexés de l’inflation pour décourager l’épargne des français, et les encourager à consommer en dévalorisant l’accumulation des avoirs…

  • Pierre 3 août 2011, 4 04 27 08278

    Je me demandais si ça valait pas le coup de prendre quelques actions au nominal sans frais de garde juste pour avoir les avantages liés.
    Concernant le livret A, il me semble que celui-ci est indexé sur l’inflation si je ne dis pas de bêtise.

  • titoux_fr 18 décembre 2012, 21 09 23 122312

    Bonsoir,

    Je rebondis sur le sujet et ai une question.
    Est-il possible de tranférer des actions acquises au nominatif pur vers un PEA ?
    Je pense conserver à moyen therme mes actions Air Liquide et viens d’ouvrir un PEA.
    Je m’interroge donc si la manipulation est possible…?

    D’avance merci pour votre réponse.

  • Gilles from Objectifs Liberté 18 décembre 2012, 21 09 50 125012

    @Npe756 :

    Tu as raison, l’état via la faible rémunération des livrets et l’impôt oriente l’argent des français où il veut qu’il aille …

    @Pierre :

    Tu veux dire nominatif pur et non nominal (pas trop de sens). Dans ce cas oui tu peux bénéficier des droits de garde gratuits mais tu paierais la fiscalité plein pot (CSG + impôts sur PV). Donc plus trop intéressant dans le contexte de la dépouille fiscale d’aujourd’hui.

    Oui le livret suit l’inflation en théorie … mais le souci c’est que l’inflation réelle ce n’est pas celle calculée par l’INSEE.

    @titoux_fr :

    Il n’est pas possible de transférer des titres au nominatif pur dans un PEA pas plus qu’il n’est possible d’en détenir. J’ai des actions Air Liquide au nominatif pur mais j’en ai vendu une bonne partie à cause de la fiscalité (et de mon divorce en cours pour disposer de cash) et si le cours revient à un cours d’achat, j’en achèterais dans le PEA et les mettrait au nominatif administré pour bénéficier du dividende majoré au bout de 2 ans avec Air Liquide.

  • ulysse26 5 janvier 2013, 0 12 27 01271

    Bonjour,

    J’aime bien l’idée et la pratique du nominatif pur pour un actionnaire individuel n’ayant pas de visée « spéculation haute fréquence ».

    Est-ce que le « nominatif pur » existe uniquement en France et depuis quand ?
    Et pour quelle raison ne s’est-il pas développé au niveau européen, ou en Allemagne ?
    Et sur ce constat, a-t-il vraiment un avenir ?

    Merci par avance de vos réponses à mes (nombreuses!) questions,
    ulysse26

  • ludovic baratier 18 juin 2014, 15 03 52 06526

    bonjour

    merci pour cet article. Je m’intéresse aux actions à haut rendement. Pensez vous qu’il soit opportun d’acheter des actions dont le dividende progresse chaque année ? ces actions sont intéressantes dans le cadre d’achat d’actions permettant de dégager des revenus passifs.

    Ludovic

Leave a Comment

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

*