≡ Menu

Désert

Voici un poème sur le désert envoyé par une lectrice, Houria, avec qui j’ai sympathisé dans le monde réel. Comme elle faisait des « retraites » dans le désert, je lui ai demandé si elle le souhaitait de partager son expérience au travers d’un petit article sur ce sujet original pour partager son expérience et elle me l’a fait sous une forme poétique. Je ne m’y attendais pas du tout, car ce n’est pas mon format habituel d’article. Mais après réflexion, je me suis dit que le contenu du texte valait la peine et qu’il était suffisamment expressif pour ne pas subir de transformation. J’espère qu’elle fera un texte dans un format plus classique pour nous parler d’un point de vue pratique de ce type de voyage un peu particulier et peut-être aussi de ses réflexions sur nos modes de vie.

Le désert

Le désert

Dormir sur le sol, avec le ciel étoilé pour plafond, un lieu particulier pour ancrer la sécurité intérieure.

La découverte du silence. La découverte de l’espace infini. La rencontre de l’espace et du temps.

Là où l’humain se sent le point de jonction de l’espace et du temps.

Ce désert espace sans limite, et qui pourtant a des limites très précises à respecter.

 

Ce lieu où la nuit le bruissement de l’univers est votre berceuse.

Ce lieu qui vous met face à face avec vous-même.

Ce lieu où le sable s’infiltre partout et nettoie tout. Ce lieu où l’on se salit si peu.

Ce lieu où il n’y a rien et où pourtant il y a tout.

 

Ce lieu qui vous montre tout de vous, qui vous renvoie à vous-même, à votre infini et à votre finitude.

Ce lieu où il est si difficile de tricher.

Ce lieu qui vous donne envie de vérité.

 

Ce lieu où rien n’a autant d’importance qu’une tasse d’eau.

Ce lieu où rien n’est important que le rythme du temps, le rythme de la vie, le rythme de la terre.

 

Dans cet infiniment grand où l’on se sent infiniment petit et dont nous sortons grandi.

Houria Boukerma

Houria a su nous faire passer quelques messages qui méritent réflexion. Ceux qui veulent plus d’information sur ces retraites dans les sables du désert peuvent laisser un petit commentaire. Mais en consultant sa vidéo sur le voyage dans le désert , cela devrait donner une idée du pourquoi et du comment. Je rappelle que Houria est thérapeute et que qu’elle a même un petit blog. Mes discussions avec elle m’ont montré qu’elle possédait une grande intelligence des gens et des choses même si son approche thérapeutique peut paraitre un peu surprenante à première vue.

{ 2 comments… add one }
  • Cecile 26 août 2012, 20 08 30 08308

    Super ! Merci de partager !
    Ce que j’apprécie le plus dans le désert (l’Arizona, c’est un désert), c’est le silence la nuit, et surtout, les milliards d’étoiles qu’on peut y voir !

  • Albert 28 septembre 2013, 22 10 57 09579

    Tous ceux qui ont passé des journées dans le désert se reconnaitront dans ce poème, comme si le désert faisait ressortit notre part d’humanité essentielle quelle que soit sa culture. merci à Houria de l’avoir si bien écrit et de me rappeler ainsi ces moments si doux passés dans l »immensité pas si hostile

Leave a Comment

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

*