Défiscaliser raisonnablement

par GillesF

La défiscalisation est souvent présentée comme une solution pour gagner de l'argent en payant moins d'impôts, mais il vaut mieux y réfléchir à deux fois avant de s'engager dans cette voie. L'état ne fait pas de généreux cadeaux sans contreparties. De plus payer ses impôts est normal, car l'état finance entre autre l'éducation, qui peut être très cher dans certains pays. Ayant fait de longues études quasiment gratuites, je ne suis donc pas choqué de payer des impôts contrairement à certains commentaires (un peu réactionnaires) que l'on peut trouver sur les blogs/forums. Ceci étant dit, il n'est pas stupide de tenter de réduire ses impôts intelligemment et légalement !

Plutôt que de me lancer dans un discours théorique, je vais parler de ce que je fais personnellement et vous verrez bien entendu que le but n'est pas toujours de gagner de l'argent, mais aussi d'orienter l'argent de l'état, là ou vous voulez qu'il aille.

  • Cotisations syndicales : je suis adhérent CFE-CGC (syndicat des cadres) par conviction, car je pense que les syndicats sont nécessaires au dialogue social. Le souci c'est qu'en France c'est la politique de l'affrontement et les gouvernements ont souvent tenté d'affaiblir les syndicats en les ridiculisant. 66% des cotisations annuelles sont déductibles dans la limite de 1% du revenu brut imposable dans la catégorie traitements et salaires. Pour ma part la cotisation est de 228 euros, ce qui revient après déduction d'impôts à 75 euros. Je ne gagne pas d'argent mais d'une certaine manière je force l'état à donner 153 euros au syndicat dont je suis adhérent. Donner c'est voter !
  • Dons aux associations : toujours en suivant le principe que donner c'est d'une certaine manière voter pour les associations que l'on soutient, je verse entre 200 et 400 euros par an à différentes associations qui me paraissent utiles et bien gérées (Restaurant du cœur, Fondation Abbé Pierre, Secours Catholique, ...). 75% des cotisations annuelles sont déductibles, cela vient de la fameuse loi Coluche. Sur 300 euros de dons, on ne paie donc réellement une fois la déduction prise en compte que 75 euros. C'est d'ailleurs pour cela que je n'aime pas faire de dons en nature mais toujours en chèque déductible, car c'est ainsi l'état qui met la main à la poche pour faire son travail. C'est donc plus un geste politique la aussi.

Feuilles d'impôts

  • FCPI : enfin de la vraie déduction d'impôts qui est de 25%, mais qui en 2011 passe à 22% suite à la nouvelle loi de finances. Un fonds commun de placement dans l'innovation est un fond qui investit un grand pourcentage de son capital dans des entreprises dites innovantes. A titre personnel, j'ai souscris pour 2000 euros en 2010. Il faut savoir que c'est un placement dit à risque car par le passé il est arrivé que certains fonds soit vraiment perdant. 22% de la souscription déduite ce n'est pas rien. Pourtant, il faut faire attention car les droits d'entrées sont souvent élevés (5% en moyenne) et les frais de gestion annuelles importants (plus de 3%). Dans le cas des FCPI souscrits, la durée de blocage est plus courte que la moyenne (5 ans au lieu de 8 ans) et il n'y a pas de frais d'entrée. Je rappelle aussi un autre avantage des FCPI quand elle font de la plus-value : elles ne supportent que la CSG à 12,3%.
  • SOFICA : ce sont des parts de sociétés qui investissent dans le cinéma et l'audiovisuel.La défiscalisation est très importante mais le risque très élevé. Certaines SOFICA permettent d'aller jusqu'à 43% de réduction d'impôts (48% avant la nouvelle loi de finances 2011). Il faut avoir un chiffre en tête : 0,8 c'est le taux de remboursement moyen, donc on récupère rarement sa mise totale. Avec la réduction on peut obtenir un rendement de 6% par an. C'est plus un investissement de passionné (de cinéma) avant tout mais qui peut être rentable si bien calculé et choisi.
  • Intérêt d'emprunt des crédits locatifs : lorsque que l'on achète de l'immobilier locatif physique ou papier (SCPI) en faisant un crédit, les intérêts d'emprunts sont déductibles. Heureusement car les revenus que l'on tire de ce biens sont ajoutés à nos autres revenus pour le calcul de l'imposition. Je suis dans ce cas car j'ai acheté des SCPI à crédit et que j'ai rempli pour la première fois la déclaration 2044 !

Je vous ai fais une liste de ce que je connais, sachant que pour la SOFICA et les FCPI, le résultat de ses investissements seront connus dans quelques années. Donner est une bonne chose car finalement après déduction la facture n'est pas trop sévère. Le meilleur type de déduction restant l'immobilier bien sur. Pour ceux qui ont des biens physiques, il existe de nombreuses déductions dont la déduction pour travaux mais je vous ai parlé uniquement de ce que j'ai testé personnellement.

La grande règle à retenir, c'est qu'il ne faut pas défiscaliser à tout prix mais en fonction de sa situation et du risque que l'on juge acceptable. De plus payer des impôts est aussi un acte civique (de partage). Et d'ailleurs j'en paierais un peu cette année !

Cet article a été écrit par ...

– qui a écrit 183 articles sur Le blog de la liberté.

Informations concernant l'auteur sur sa page Google Plus

Contacter l'auteur

{ 0 commentaires… En ajouter un maintenant }

Laisser un commentaire

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

Article précédent :

Article suivant :