≡ Menu

Comprendre l’impôt sur le revenu

L’impôt sur le revenu est l’impôt le plus connu, et pourtant l’un des moins compris par ceux qui le paient. C’est un impôt dit « juste », car proportionnel au revenu payé par un foyer fiscal et non un individu.

Dans le cadre de cet article, je ne parlerais pas des différentes exonérations fiscales (« niches fiscales »), mais je me concentrerais sur le détail du calcul de l’impôt sur le revenu 2015 de manière à mieux comprendre l’impact d’une augmentation de salaire. Je simplifierais également le calcul (estimation donc) en ne tenant pas compte des plafonnements, mais celui reste juste pour la majorité des contribuables de la classe moyenne.

La France a fait le choix de favoriser les familles que ce soit en terme de prestations sociales ou sur les taxes. Cette orientation se retrouve également dans le barème de impôt sur le revenu où les célibataires en prennent pour leur grade. Ainsi on définit le quotient familial comme le nombre de parts dont bénéficie le contribuable en fonction de sa situation de famille :

  • célibataire : 1 part
  • couple marié sans personnes à charge : 2 parts
  • couple marié avec 1 personne à charge : 2,5 parts
  • couple marié avec 2 personnes à charge : 3 parts
  • couple marié avec 3 personnes à charge : 4 parts

TranchesImposition20152014

Note : Les bornes de chaque tranche évoluent en général chaque année pour prendre en compte l’inflation. Mais si les tranches (ce que l’on nomme aussi le barème) ne changent pas, on paie plus d’impôts lorsque notre salaire augmente même s’il compense juste l’inflation ! Encore une bonne astuce pour nous plumer comme la CSG non déductible.

On le voit, il est clairement intéressant d’être une famille nombreuse en terme d’impôt sur le revenu car le calcul de l’impôt fonctionne ainsi :

  1. On divise le revenu net global par le quotient familial.
  2. On calcule l’impôt pour une part du quotient en utilisant les tranches définis ci-après.
  3. On multiplie le résultat par le quotient familial.

Le calcul de l’impôt se fait par tranche sur l’ensemble du revenu par part :

  • de 0 à 9690 euros : 0%
  • de 9691 euros à 26764 euros : 14,00%
  • de 26765 euros à 71754 euros : 30,00%
  • de 71755 euros à 150 956 euros : 41,00%
  • au delà de 150 957 euros : 45%

A noter qu’en tant que salarié, on déduit 10% du revenu net pour frais professionnels. Certains passent aux frais réels mais c’est plus compliqué car il faut tout justifié et l’on atteint rarement les 10% sauf situations particulières.

Prenons le cas d’un ingénieur informatique débutant dynamique et célibataire, qui après 5 années d’études (payantes) gagnent fièrement 2000 euros net par mois (moins de 2 fois le SMIC) pour illustrer notre propos. Déjà, il est indispensable de regarder sur sa fiche de paie pour comprendre qu’elle est le salaire net imposable, car entre la CGS déductible et non déductible, les frais et les heures supplémentaires déductibles, difficiles de s’y retrouver. Supposons que l’on arrive à 24000 euros annuel pour simplifier, ce qui après abattement des 10% de frais professionnel sur salaire nous amène à une somme de 21600 euros. L’impôt se décompose alors comme suit :

– sur la partie de 0 à 9690 euros, 0 euros
– sur la partie de 9691 à 21600 euros, (21600 – 9690) * 14% = 1667.40 euros

Donc l’impôt sur le revenu de notre ingénieur débutant est de 0 + 1667.40, soit 1667 euros car on supprime les centimes. C’est une belle somme tout de même ! On retrouve maintenant notre même ingénieur 5 ans plus tard qui a bien progressé et gagne 33000 euros de salaire net annuel imposable.

L’impôt se décompose comme suit :

– sur la partie de 0 à 9690 euros, 0 euros
– sur la partie de 9691 à 26764 euros, (26764 – 9690) *14% = 2390.36 euros
– de 26765 euros à 29700 euros, (29700 – 26764) * 30% = 880.80 euros

Donc l’impôt sur le revenu de notre ingénieur expérimenté est de 0 +2390.36 +880.80 , soit 3271.16 euros, soit 3271 euros car on supprime les centimes. Ça commence à faire très mal !

Le taux marginal est le taux que l’on applique à la tranche la plus haute du revenu. Il est très important de le connaitre car si vous gagnez 100 euros de revenu net de plus, vous devez enlever (100 x taux marginal) euros. Plus il est élevé et plus l’impôt est confiscatoire ! Prenons un exemple concret : j’ai obtenu une augmentation de 1000 euros par an en tant que bon salarié. Après déduction des frais professionnel de 10%, je paierais 30% de 900 euros soit 27à euros d’impôt. Ce n’est pas rien.

A noter que les gens confondent souvent le taux marginal d’imposition avec le taux d’imposition tout court. Dans le cas de notre ingénieur expérimenté, le taux marginal est de 30% tandis que le taux d’imposition est de 3343 / 33000 soit environ 10%.

L’aspect injuste pour la classe moyenne se situe dans la largeur de la tranche à 30%. Le législateur aurait pu par exemple laisser plus de tranches au lieu de tout de suite taxer à 30% les parties de revenus au dessus de 26764 euros, mais c’est ainsi en France où la classe moyenne paie un lourd tribu à l’impôt.

Dans le cadre de vos investissements, vous comprenez également que lorsque l’on ajoute des revenus à l’impôt (revenus fonciers par exemple de parts de SCPI ou de logements locatifs), le taux d’imposition marginal prend tout son sens en l’absence de déductions fiscales.

{ 10 comments… add one }
  • Belial 6 mars 2011, 12 12 26 03263

    Merci pour l’article, c’est effectivement intéressant !

    Je pense qu’il serait également utile de donner des exemples d’impots payés pour une personne seule ou mariée / pacsée ce qui constitue pour la classe moyenne le seul moyen de baisser ses impots…

  • tour de la planete 31 mai 2011, 11 11 59 05595

    C’est une bonne synthèse sur la façon de calculer les impôts. Cependant, je me vois mal adopter un enfant ou ma pacser juste pour réduire mes coûts 😉

  • EpargneBox 7 juin 2011, 9 09 59 06596

    La visualisation du barême et le calcul du quotien familial permettent de se faire rapidement une idée de ce que l’on va payer (le résultat est obtenu en moins de 5 minutes). La difficulté est d’ensuite réussir à trouver des moyens pour faire diminuer ce montant.

  • xa 9 juin 2011, 11 11 41 06416

     » On divise le revenu net global par le quotient familial.
    On calcule l’impôt pour une part du quotient en utilisant les tranches définis ci-après.
    On multiplie le résultat par le quotient familial. »

    Petit complément, en présence d’enfant.

    Normalement, il faut en plus calculer l’IR sans enfant. L’avantage fiscal issu des demi-parts enfant est plafonné, ce qui signifie que la réduction d’IR par rapport à la situation sans enfant ne peut être supérieure à ce plafond.

    Bon, dans la majorité des cas, ce plafond n’est pas franchi, donc votre calcul est bon. Mais pour les revenus élevés, il faut faire ce calcul. Ou, plus simplement, utiliser le simulateur des impôts qui donne une estimation assez réaliste de l’imposition finale.

  • Gilles (Objectifs Liberté) 11 juin 2011, 12 12 47 06476

    @tous :

    L’article est volontairement incomplet sur le calcul. En particulier il ne tient pas compte des plafonds et la simulation est faite pour un célibataire. Je connais bien les règles concernant l’imposition mais le but de l’article est surtout que les lecteurs intègrent bien la notion de TMI (Taux Marginal d’Imposition). En effet quand vous ajoutez du revenu supplémentaires c’est ce taux là qui compte. Si je gagne 1000 euros de plus par an, je déduis les %10 de frais professionnels (si je suis salarié) et ensuite je suis imposé au TMI sur cette somme. Si on prend vraiment conscience de ce l’on paie en plus quand on ajoute du revenu, alors cela nous oblige à nous poser la question : est ce que cela vaut la peine de travailler plus ? La question se pose à partir de la tranche à 30% et on arrive vite dans cette tranche pour un cadre (même peu expérimenté) débutant.

    Bien sur il vaut mieux aller sur le site des impôts pour un calcul précis comme le souligne @xa mais la compréhension du mode de calcul de l’impôt est très importante !

  • Tommy from Calculer IMC 9 août 2011, 14 02 09 08098

    Gilles, l’ingénieur informatique débutant dynamique et célibataire, c’est toi? Alors on doit avoir a peu pres le meme age et la meme occupation? 😉

  • Olivier G from Economiser et Investir 5 janvier 2013, 15 03 41 01411

    Bonjour Gilles,

    Merci pour cette explication, je pense que cet article à éclairer beaucoup de personnes.
    Moi-même, j’ai « fait des recherches pour comprendre ». A l’époque, j’aurais aimé « tomber » sur un article comme le tien, aussi clair, où l’on trouve les réponses nécessaires pour comprendre l’impôt sur le revenu.

    A bientôt,
    Olivier G.

  • Franck 22 mai 2013, 18 06 37 05375

    Bonjour Gilles ce billet est en effet instructif. Moi même j’ai appris cette répartition en première année d’économie. Tu as parfaitement raison quand tu dis que beaucoup ne comprenne pas la répartition exact de cet IR et là en une simplification qui s’en limite à l’essentiel, quelques mots et les lecteurs qui n’étaient pas au courant comprenne dans l’ensemble la nature de cette charge qu’ils supportent.
    Bonne continuation!
    Amicalement.

  • régis 22 août 2013, 20 08 14 08148

    Les avis d’imposition commencent à arriver actuellement, par courrier ou mail. La hausse n’est pas terminée, malgré les promesses.
    Il est grand temps de gagner son indépendance financière. Réduire sa consommation puis quitter son emploi. Surtout avec les menaces sur la retraite. Se lever tout les matins pendant 40 ans et toucher 1000 € à 65 ans, c’est pas cher payé. Mieux vaut profiter de son temps libre à un âge où on peut encore profiter de la vie.
    On est libre de son temps, mais on ne doit pas se laisser piéger par la consommation.
    En particulier, garder bien vos vieux appareils le + longtemps possible (c’est de la connerie de dire qu’un ordi ne dure que 3 ans). On répare. Pareil pour les vêtements. Toute chaussette doit être réparée 10, 20, 30 fois afin de finir comme chiffon. Aller au resto doit être l’exception. On cuisine à la maison les produits en promo du supermarché. Le ciné doit être remplacé par des DVD empruntés à la médiathèque, que l’on regarde sur son ordi.
    Les vacances où l’on gaspille son fric pour aller frimer et polluer en avion les pays tropicaux aux paysages tape-à-l’oeil à l’autre bout de la planète doivent être remplacées par des vacances où l’on prend le train pour aller admirer la nature dans le centre de France au camping, dans une abbaye ou une auberge de jeunesse.
    Une fois qu’on a épargné 240000 € ou +, c’est bon pour la liberté, quitte à déménager en province pour économiser sur l’immobilier et pouvoir commencer un jardin.

    Régis

  • Gilles (Objectifs Liberté) 12 septembre 2015, 15 03 48 09489

    @Tommy :

    Maintenant qu’on se connait, tu sais que je ne suis pas un jeune ingénieur en informatique célibataire et dynamique, mais plutôt un vieux divorcé …

    @Olivier :
    @ Franck :

    Merci pour les compliments. En effet un article qui explique l’impôt sur le revenu en mettant l’accent sur les tranches d’imposition permet de mieux comprendre la progressivité de l’impôt et les conséquences d’une augmentation de revenus sur celui-ci. Certains croient d’ailleurs à tort qu’en gagnant 1000 euros de plus on va tout leur prendre s’ils sont dans les tranches hautes. Certes on leur prendra beaucoup mais pas tout quand même. A signaler que dans un article aussi court je n’ai pas parlé des divers abattements et que j’ai aussi fait l’impasse sur la décote concernant les très faibles revenus qui permet de grappiller quelques centaines d’euros.

    @Régis :

    La hausse des impôts n’est pas terminée, c’est certain mais concernant l’impôt sur le revenu il peut baisser pour certaines catégories en fonction de la politique du gouvernement. Par contre ce qui est donné d’une main est repris de l’autre, car les impôts locaux augmentent et il est possible de jouer sur la hausse de la TVA si on a besoin d’argent.

    1000 euros par mois pour 40 ans de travail, pas sur ! Vu l’allongement de la durée du travail et la sortie tardive des études, certains n’auront que le minimum vieillesse, soit 800 euros par mois pour une personne seule et sans ressource. Mieux vaut alors posséder son logement ou être en HLM.

    Donc en effet gagner rapidement son indépendance financière pour une vie plus libre est sans doute une bonne idée, même si réduire sa consommation au minimum est quelque chose de très personnel. Il faut de plus avoir autour de soi des relations qui sont dans le même état d’esprit.

Leave a Comment

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

*