≡ Menu

Comment atteindre l’indépendance financière ?

Dans un précédent article, la définition de l’indépendance financière a été donnée. Les choses étant à présent plus claires, comment peut-on atteindre l’indépendance financière ?

Chaque individu a des habitudes de consommation et un mode de vie qui entrainent un certain nombre de dépenses. Celles-ci sont donc extrêmement variables d’un individu à un autre. De plus en fonction de son lieu d’habitation, les prix ne sont pas les mêmes (en particulier pour l’immobilier). Plus vos dépenses sont faibles, plus l’indépendance financière peut être atteinte facilement.

En France des personnes arrivent à vivre avec le SMIC soit environ 1000 euros par mois. Prenons cette somme comme base de référence et essayons de calculer la montant nécessaire pour produire 1000 euros par mois, soit 12000 euros à l’année. Si l’on admet que des placements de 5% nets d’impôts avec un niveau de risque moyen existent (je vous le montrerais), il faut 240000 euros environ pour être indépendant financièrement si on considère le SMIC est suffisant pour vivre.

C’est bien sur une belle somme, et il faut une quinzaine d’année avant de l’acquérir pour quelqu’un de bien organisé avec un salaire moyen de 2000 euros par mois qui se paie d’abord pour 30% par mois et investis régulièrement. Il faut savoir que l’indépendance financière se construit sur la durée et qu’il est possible de l’atteindre en utilisant l’effet de levier du crédit. Bâtir un patrimoine immobilier est possible en un peu plus d’un dizaine d’années.

Bien sur vous êtes jeunes et vous n’avez pas le temps d’attendre, alors pourquoi ne pas envisager d’autres solutions sympathiques comme partir à l’étranger dans un pays à bas coût comme la Thaïlande ou la Chine ou vous pourriez donner quelques heures de cours de français dans des écoles (juste pour avoir le visa). Vous pouvez facilement vivre avec 300 euros par mois, et votre liberté financière sera assurée. Par contre bien évidement, vous devez réfléchir au problème d’assurances maladie, de retraite (non pas la retraite je plaisante, car de toute façon bientôt il n’y en aura plus en France!). Peu importe combien vous rapporte les quelques heures de travail dans le pays, elles vous permettent juste d’avoir le visa, car vous devez compter avant tout sur votre capital placé et pour avoir 300 euros par mois de revenus, il suffit d’environ 80000 euros. Cette somme sert aussi de protection en cas de coup dur.

Tunnel vers l'indépendance financière

Vous pouvez vous passer de capital si vous avez un petit business automatisé (vente de produits sur e-bay, site de vente internet, …) surtout si vous vivez à l’étranger. Concernant ce sujet, je vous conseille de suivre l’expérience de divers blogueurs qui sont financièrement indépendants grâce à leurs blogs et à leurs vies dans les pays à faibles coûts (Fabrice du blog Instinct Voyageur par exemple).

Par contre si vous partagez le rêve de pas mal de français : ma grande maison, ma femme et mes enfants (mon chien et mon chat, j’oubliais), mon jardin, ma belle voiture, alors cela risque d’être un peu plus dur d’atteindre l’indépendance financière… Si vous raisonnez comme les autres vous aurez une vie comme les autres. Et la vie des autres ne doit pas être si agréable sinon il ne serait pas tous le temps en train de se plaindre. Bref, le choix du mode de vie est essentielle pour bâtir un plan pour devenir financièrement indépendant.

Comme vous le voyez vous pouvez jouer sur deux paramètres pour l’indépendance financière soit à votre portée : gagner plus ou dépenser moins, et attendre d’avoir un capital minimum. Mais ce capital peut être faible si vos besoins sont faibles et que vous vivez dans un pays à bas coût. Donc vous n’êtes peut-être pas si loin de l’indépendance financière que vous le pensez.

{ 45 comments… add one }
  • Aurelien 19 juillet 2010, 9 09 29 07297

    Très intéressant ton article Gilles, je lis de plus en plus de personnes qui disent que le systeme de retraite va disparaitre en France, pour ma part je prefère cotiser en me disant que je prefere avoir un petit quelque chose que rien du tout, et puis c’est aussi la facilité car de cette maniere je n’ai pas à m’occuper de cet argent (par rapport à l’hypothèse selon laquelle j’économiserai de l’argent et le placerai). Qu’est ce qui vous rend si sur que le système de santé va disparaitre ? Je veux dire, ok il nous coute très cher mais imagimez un gouvernement qui y mettrait fin, on aurait tout le monde dans la rue le lendemain matin !

    Concernant le rêve de beaucoup de personnes avec la grande maison, je vous préciser qu’on a tout le temps pour prendre un crédit immobilier et acheter une maison, les jeunes veulent investir tout de suite dans la pierre mais moi à 30 ans je préfère tenter de vivre la vie dont j’ai vraiment envie en voyageant et en créant mon business, à 35 ans voire même 40 ans il sera toujours temps de reprendre un job classique et de faire péter le crédit sur 25 ans.

  • Adrien 21 juillet 2010, 16 04 56 07567

    Je rejoins Gilles, le retraite disparaitra tout comme l’assurance maladie … Les gens auront beau descendre dans la rue, la fierté de l’état fera juste en sorte de calmer le jeu en promettant une baisse d’impôt quasi inexistante, enfin bon, là je me fais mon petit « rêve ».

    Investir jeune c’est ne pas commettre l’erreur de nos parents, ma mère me répète très souvent d’investir rapidement pour ne pas avoir à rembourser un prêt jusqu’à je ne sais quel âge. Je préfère me « priver » maintenant et profiter plus tard, sans stresser de ne pas savoir si j’aurais toujours de l’argent pour me payer un logement confortable.

    Chacun choisi sa vie, la tienne Aurélien doit être très agréable car tu fais ce que tu as toujours voulu faire, mais les stressé dans mon genre ne peuvent pas réagir et vivre comme tu le fais :/ J’aimerais mais je ne peux pas. Toujours la peur de ne plus être à la hauteur dans quelques mois, et le problème, c’est que si j’arrive à atteindre mes objectifs, je serais toujours stressé car le propre de l’homme ambitieux est d’en vouloir toujours plus.

    Gilles j’ai mis ton blog sur le miens, dans la catégorie « blog à voir » car je trouve tes articles intéressant.

  • Gilles (Objectifs Liberté) 21 juillet 2010, 22 10 30 07307

    La retraite est morte avec l’allongement de la durée des cotisations. On touchera sans doute un minimum retraite ridicule à 70 ans mais sans plus. Il devient donc vital d’assurer notre indépendance financière rapidement.

    La philosophie de vie, c’est quelque chose de très personnelle. On ne peut pas dire que l’un a raison et l’autre tort. Mais je pense quand même qu’il faut investir jeune pour avoir une chance de devenir financièrement indépendant. Plus jeune, je m’y suis assez mal pris donc j’ai un peu de retard mais j’apprends très vite.

    Aurélien a un très bon blog et raconte une histoire passionnante. Je vais le suivre et j’espère qu’il arrivera à son objectif. Mais pour l’instant il est seul, que se passera t-il s’il fonde une famille ? Pourra t-il conserver le même mode de vie ? J’espère que tu pourras vivre de ta passion et que tu assureras ainsi ton indépendance financière.

    J’apprécie que tu apprécies que tu apprécies mon blog! Tu verras c’est du vécu car je vis véritablement très simplement. Le coté matériel des choses m’intéressent peu même si je parle d’argent car c’est la clé de la liberté, qui passe tout d’abord par l’indépendance financière.

  • Aurelien 22 juillet 2010, 0 12 12 07127

    Je précise que suis quelqu’un de plutôt stressé et je suis toujours en train de réfléchir à ce que je vais faire dans le futur.

    En suivant mon instinct j’ai gagné beaucoup d’argent dans ma vie et récemment j’ai juste décidé que mon objectif à deux ou trois ans était le développement de mon business afin de jouir d’une plus grande liberté

    Quand Gilles demande comment je vais faire avec une famille j’ai l’impression que vous pensez vraiment que mon business a peu de perspectives mais d’une part j’ai des chances sérieuses de gagner très correctement ma vie avec ce business ou grâce au lifestyle qu’il va me procurer, d’autre part dans le pire des cas je pourrais toujours retrouver un travail salarié donc au final il n’y a pas d’inquiétude à avoir.

    Vous êtes français, cadre à Paris, vous êtes en compétition avec des milliers d’autres personnes qui ont un profil similaire.
    Par contre vous êtes français à l’étranger, parlez plusieurs langues, avez un peu d’argent de côté et du temps, vous êtes à présent en compétition avec combien de personnes ? 5 ? 10 ? 20 ?

  • Adrien 22 juillet 2010, 15 03 11 07117

    Oui Aurélien mais je pense que quand Gilles parle de famille, c’est que peut être elle ne voudra pas voyager comme toi tu le fais etc. Mais apparamment tu n’es pas ( encore ? ) dépendant de ce mode de vie et c’est tant mieux, tu as des sorties de secours, ton projet de vie a l’air « ficelé », tant mieux et je te souhaite de réussir 🙂

  • Aurelien 22 juillet 2010, 16 04 42 07427

    Je ne compte pas vivre de manière nomade toute ma vie, dans les deux ou trois ans à venir je me vois bien passer 3 mois par-ci et 6 mois par là, mais ensuite mon business devrait me permettre de m’établir là où j’en ai envie, certainement autour du bassin méditérranéen où il fait bon vivre.

  • Tan 27 août 2010, 9 09 07 08078

    Je ne suis pas encore financièrement indépendant pour le moment car j’ai commencé à travailler depuis 5 ans mais mon indépendance financière me préoccupe. Je sais que mon secteur (l’informatique) est un secteur ou il y a plein d’emplois. Mon salaire est bon mais les prix sont chers donc j’ai pas l’impression d’être un privilégié. Je mets un peu de coté chaque mois sur des livrets d’épargne. Dans le futur je pense que mon salaire va augmenter donc je pourrais augmenter mes versements mais bon il faudra du temps. J’ai bien compris ton calcul dans l’article mais si tu veux atteindre l’indépendance financière et la liberté dont tu parles sur ton blog il faut une belle somme d’argent.

    En tant que salarié, je pense qu’il faut au moins 20 ans en investissant intelligemment (ou?) pour disposer d’une somme suffisante pour vivre de ses intérêts. Je dirais à la louche 500000 euros et une telle somme ne tombe pas du ciel. Monter un business pourquoi pas mais dans quoi ? Bref atteindre l’indépendance financière (même pas devenir riche car c’est encore autre chose) c’est bien mais c’est pas donné à tout le monde. C’est sur que si tu pars à l’étranger (au Vietnam dont son originaire mes parents) tu peux bien vivre avec moins mais les prix augmentent aussi. Dans ce cas 100000 euros pourrait peut être suffire. Donc indépendance financière je veux bien mais à quel prix !!!

    J’ai également surfé sur les blogs que tu as dans tes liens. Il parle pas mal d’argent mais j’ai l’impression qu’il en gagne pas beaucoup.

  • Vincent 4 septembre 2010, 14 02 57 09579

    L’indépendance financière est possible à atteindre comme le dit bien cet article intéressant et surement plus facilement qu’on pourrait le croire. J’ai eu l’occasion de voyager en Europe de l’Est et les prix ne sont pas trop élevés avec un environnement relativement correct. Ça fait réfléchir : est ce que l’on peut vivre la-bas avec un petit capital dans de bonnes conditions ou est ce que l’on doit courir après un gros salaire vite dépensé dans notre pays. Je m’interroge également. Je n’ai moi-même pas trop économisé et donc je ne peux me prétendre financièrement indépendant. Ce qui m’a achevé c’est l’achat de ma résidence principale avec ma femme. Mais si je la revendais pour vivre dans un pays de l’Est je vivrais bien … Mais quand on a une famille l’indépendance financière se heurte aux besoins de sa femme et de ses enfants.

  • Objectifs Liberté 6 septembre 2010, 13 01 36 09369

    @Aurélien : tu as raison, il est sans doute plus facile de trouver un bon poste à l’étranger et d’y acquérir l’indépendance financière en couplant un bon travail avec un faible cout de la vie. En France en effet il y a des tas de profils similaires dans mon secteur mais comme tout un chacun j’ai des points forts qui devraient me permettre de m’en sortir je l’espère.

    @Tan : un informaticien de plus (un concurrent ?). Je partage ton avis, l’indépendance financière est plus facile à acquérir sur la durée même si c’est un peu décourageant au début. J’ai étudié des pays de l’Europe de l’est au coût de la vie raisonnable. Donc je dirais qu’avec 200000 euros on peut commencer à faire des choses intéressantes mais là encore si on a une famille, il faut que ça suive.

    @Vincent : les gens croient que leur résidence principale est un actif sécurisant mais je ne partage pas tout à fait cet avis. Aujourd’hui se mettre un crédit sur 25 ans en espérant acquérir une indépendance financière relativement rapide est impensable. J’attends la baisse des prix de l’immobilier car je refuse de m’endetter sur 25 ans à 35% de mon salaire. La pression de la famille malheureusement entraine quelquefois des achats déraisonnables.

    Pour revenir sur la retraite et l’assurance maladie elle ne disparaitront pas bien sur mais elles deviendront bien maigres (minima retraite au bout de 50 ans de cotisations, remboursement à 40% des soins et pression sur les mutuelles) pour vivre. Si l’on atteint l’age de la retraite sans être financièrement indépendant, on risque d’avoir quelques soucis à se faire.

  • Michael 19 décembre 2010, 14 02 35 123512

    L’indépendance financière fait partie de ces sujets difficile à imaginer pour la plupart des gens. Le plus difficile, c’est de se projeter dans le temps car nos besoins évoluent. L’arrivée d’une famille change la donne.
    Le plan pour maintenir tout ceci est aussi à déterminer précisément. L’essentiel reste cependant de vivre dans le présent et de faire ce que l’on aime. Le mythe du sacrifice qui payera plus tard a ses limites !

  • Gilles (Objectifs Liberté) 19 décembre 2010, 20 08 43 124312

    @Michael : merci pour ton commentaire, tu sais que j’aime beaucoup ton blog qui a été un des précurseurs et qui est dans ma liste de liens presque depuis fort longtemps. Je ne suis pas toujours d’accord avec ta vision un trop libérale mais tes articles sont porteurs de réflexion et très bien écrits.

    Tu as raison l’essentiel est aussi dans le présent car épargner pour devenir un jour (lointain ?) indépendant financièrement peut être un piège si on a pas d’objectifs un peu précis. Épargner pour épargner ne sert à rien et divers événements peuvent remettre en cause nos objectifs (mariage, naissance d’un enfant, divorce, …).

    Si constituer un capital pour devenir financièrement indépendant est un sacrifice alors il vaut mieux s’abstenir, encore que. Des parents se sacrifiant pour l’avenir de leur enfant cela peut avoir un sens. Donc le sacrifice peut être justifié dans certains cas.

    Cependant plus on est indépendant financièrement (en partie), plus nos choix augmentent, plus on est libre et pour moi ce type de liberté n’a pas de prix. Je préfère pour moi-même le choix au confort (à trop de confort car il y a un minimum quand même).

  • Nat 22 janvier 2011, 19 07 36 01361

    Bonjour,

    Avoir une famille est un frein, mais c’est tout à fait possible.

    Nous avons mon mari et moi 3 enfants qui ne sont pas encore en étude, nos salaires sont très corrects et nous pouvons épargner minimum : 2500 euros par mois, nous avons un prêt de 1230 euros par mois pour notre résidence principale sur 25 ans il nous reste officiellement : 20 ans à payer c’est à dire jusqu’à nos 62 et 63 ans, mon mari sera à la retraite vers 57 ans, et là l’horreur, malheur, (si on peut dire ) pourquoi ne pas avoir acheter en 1er il y a 10 ans un petit appartement qu’on aurait pu louer, par manque de connaissance.

    Mais heureusement, dans 2 ans après avoir économiser quelques années nous allons pouvoir rembourser en totalité notre prêt (nous avons que celui-ci). Bien sûr, cette somme sera investie certainement sur 5 ans, et en ajoutant les 2500, mais il ne faut pas oublier de se faire plaisir quelquefois tout de même, alors l’espoir est possible d’atteindre les 240000.

  • Gilles (Objectifs Liberté) 23 janvier 2011, 18 06 19 01191

    @Nat :
    Avoir une famille et tendre vers l’indépendance financière est possible mais plus difficile car à plusieurs, on doit avoir des objectifs communs pour réussir. Être à plusieurs peut être une force ou une faiblesse, tout dépend du niveau d’entente parent/parent, parent/enfant.

    Pour devenir indépendant financièrement il faut épargner et investir. La capacité d’épargne dépend de plusieurs facteurs et avoir de bons salaires est une aide précieuse. Il semble que ce soit ton cas et c’est tant mieux pour toi et ta famille. Après la partie investissement prend le pas et devient le socle de l’indépendance financière. Toi aussi tout comme moi tu as raté ton premier achat locatif il y a dix ans et malheureusement il est trop tard pour investir dans l’immobilier (hors cas particulier en province) car les prix sont déconnectés des réalités économiques. Mais bon comme tu le dis dans 2 ans tu auras remboursé ta maison et donc plus de crédit !

    Pourtant tout n’est pas perdu en terme d’investissement. La personne qui a quelques liquidités peut raisonnablement patienter en attendant une baisse de l’immobilier qui ne manquera pas de se produire dès que les taux remonteront. De même il sera surement possible en 2011 si repli boursier il y a d’investir dans de belles valeurs bradés fournissant un bon rendement (dividendes). Avoir quelques économies peut aussi permettre de démarrer une petite affaire (surtout depuis la création du statut d’autoentrepreneur qui permet de conserver un emploi en parallèle) en parallèle.

    A noter je vais me répéter que notre indépendance financière dépend aussi en grande partie de nos besoin et de nos modes de vie.

    Pour ma part et sachant que l’immobilier et la bourse sont des secteurs risqués en ce moment, je réfléchis à des idées de business. Donc en fonction de la situation il faut s’adapter. Par contre je suis contre la tendance qui consiste à vouloir investir à tout prix car après il sera trop tard et que si l’on ne fait rien on n’aura jamais rien.

    Quelquefois il faut savoir être patient avant de saisir une bonne opportunité. J’en prends pour exemple la bourse. Jusqu’en 2008 après la débâcle boursière de 2000 ou j’avais laissé quelques plumes, je plaçais toutes mes économies sur des livrets (comme tout bon « papy » qui se respecte). Entre 2002 et 2008 je me suis focalisé sur mon travail et j’ai même créé mon EURL pour apprendre. C’est aussi à cet époque que j’ai énormément lu et réfléchi sur mon mode de vie. Puis en 2008 crack incroyable, j’ai tout soldé pour investir en bourse et faire une très belle performance de plus de 100%. Aujourd’hui la bourse ayant grimpé, les bonnes affaires ont un peu disparu, c’est donc peut être le moment de réfléchir à nouveau au business.

  • raphael 4 février 2011, 6 06 48 02482

    salut Gilles,

    Je me suis posé les mêmes questions sur l’indépendance financière en lisant un dossier du Revenu qui s’intitulait \Vivre sans travailler, combien il vous faut\. Dans ce dossier il y avait un article qui parlait de partir à l’étranger pour augmenter son pouvoir d’achat \Vivre moins cher autour de la méditerranée\. Il y listait un certain nombre de pays ou le cout de la vie était moins (voir beaucoup moins élevé) qu’en France et les chiffres m’ont vraiment interpellé. Je me suis dis que c’était possible de prendre un petit capital et de vivre hors de nos frontières.

    Il faut penser en terme de pouvoir d’achat en fait, et même s’il n’est pas forcement facile de quitter son pays et d’aller vivre ailleurs pourquoi ne pas y réfléchir. Quand on aura plus de retraite ou plus de travail mais un petit capital, avec des prix de l’immobilier totalement fou en France, des impôts et des charges qui augmentent.

    Choisir un pays demande surement une petite étude préalable voir un voyage sur place de deux trois semaines pour sentir la température. Dans la liste il y avait l’Algérie, l’Egypte, la Tunisie et le liban donc attention ça c’est vraiment pour les gens motivés … Plus proche de chez nous j’ai noté un pays intéressant comme la Hongrie (gain de pouvoir d’achat 3,3) même si il faut aimer des températures moins clémentes que dans les pays d’Afrique du nord.

    Tout ça pour dire qu’en cet article du revenu et ton blog, je cogite véritablement différemment à présent. Je te ferais pas de mes réflexions et trouvailles. J’aimerais avoir ton avis sur la vie à l’étranger, si toi-même ou des gens que tu connais ont franchi le pas. merci.

  • paulo 5 février 2011, 13 01 31 02312

    Raphael, je crois que partir vivre à l’étranger est une bonne idée et j’y ai déjà beaucoup pensé. L’autonomie financière est possible en dehors de nos frontières et souvent pas loin. Le Portugal (ou j’ai de la famille lointaine) par exemple est un beau pays ou l’on peut vivre avec largement deux fois moins qu’en France.

    Avec 1000 euros par mois on peut vivre bien au Portugal et je commence à en avoir marre du boulot, de la voiture et de la grisaille. Il faut par contre faire quelques calculs mais quelques bon ratio nous indique vite que la France n’est pas si intéressante pour la classe moyenne basse.

  • Jean 9 février 2011, 14 02 31 02312

    Indépendance financière je veux bien mais en France les salaires sont pas super malgré ce qu’on nous dit, surtout avec les prix de l’immobilier à la location et à l’achat. Donc pour devenir financièrement indépendant à moins d’un héritage, il faut quand même se lever de bonne heure. Mettre un peu de coté par mois et investir c’est bien mais le résultat dépend de la somme qu’on y consacre et pour celui qui met 100 euros c’est pas la même chose que celui qui en met 1000 ! Comme tu le dis dans d’autres articles on peut vivre simplement mais enfin on va pas non plus vivre comme un moine pour espérer être sans contrainte financière dans 40 ans …

  • Gilles (Objectifs Liberté) 24 février 2011, 21 09 56 02562

    @raphael : J’avais aussi lu cet exemplaire du revenu et c’était en effet une bonne source de réflexion. Je choisirais un pays d’Europe relativement stable politiquement car le magreb risque de s’enflammer (voir les évènements récents). La Hongrie me parait un bon choix en effet. Mais je n’ai pas d’expérience sur la vie à l’étranger (autre que touristique). Je me pose aussi la question de l’Allemagne ou certes le cout de la vie est le même qu’en France mais ou l’immobilier est 2 à 3 fois moins cher.

    @paulo : Partir vivre à l’étranger est une solution que j’évoquais mais avant de le faire il est préférable d’avoir déjà un petit capital qui travaille tranquillement.

    @jean : l’indépendance financière passe à la fois par l’investissement et la simplicité (pour réduire les dépenses). L’investissement nécessite une épargne régulière et la pas de mystère, il faut quand même avoir un bon travail ou être astucieux pour mettre de coté une somme raisonnable chaque mois sinon en effet tu travailles pour que tes enfants puisse eux profiter de l’indépendance financière (ce qui est un noble objectif).

  • alain 3 mai 2011, 13 01 40 05405

    tu oublies que dans certains pays le taux d’inflation est très important et que 300 euros aujourd’hui ne suffiront plus demain. Et que ces pays en voies de développement dans quelques années verront leurs prix sensiblement augmenté.

  • Serge 3 mai 2011, 19 07 53 05535

    Bonjour Gilles,

    Vous dites :

    « Si l’on admet que des placements de 5% nets d’impôts avec un niveau de risque moyen existent (je vous le montrerais) »

    Vous parlez de quels placements exactement ?

    Cordialement,

    Serge

  • Gilles (Objectifs Liberté) 4 mai 2011, 8 08 07 05075

    @Alain : Tu as raison l’indépendance financière dans un pays donné se calcule à l’instant t. Il est sur que les pays « pas chers » qui se développent très fort économiquement risquent de voir leur inflation réelle explosée dans les années qui viennent (la richesse se déporte). Dans ces pays l’inflation se porte surtout sur le prix des logements et des loyers donc celui qui veut se mettre à l’abri doit acheter un appartement dans le pays ou il a choisi de résider quand c’est possible (au comptant ou à crédit).

    @Serge : attention j’ai bien dis avec un niveau de risque moyen. Si tu veux obtenir une certaine liberté financière il faut un rendement correct de ton capital et non un taux à 2% comme le livret A actuellement qui te fait perdre de l’argent par rapport à l’inflation réelle. Je vois au moins trois produits:

    1) des parts de SCPI dont le rendement est autour de 6% et qui permettront de se protéger en cas d’inflation. Bien évidement elle rentre dans ton imposition et le rendement réel dépend de ta tranche de revenu. Si on parle de rendement et non de revenus alors l’achat de parts de SCPI à crédit fait exploser ces rendements car tu décaisses très peu.

    2) des actions à haut rendement du CAC40 qui sont bien bradés avec des dividendes de plus de 5%. SI tu admets que ces sociétés croissent au moins au rythme de l’économie mondiale (2/3%) alors tu as la un moyen de tirer des revenus et de faire une plus-value en capital dans quelques années. J’ai toujours pensé que pour l’investisseur long terme la bourse était le meilleur moyen de constituer son indépendance financière lorsque l’on ne souhaite pas de crédit immobilier.

    3) des produits structurés garantis que l’on trouve dans certaines assurance-vie (dont la mienne) et qui rapportent presque à coup sur 10% par an en ce moment. C’est un peu compliqué à expliquer je le ferais dans un article. Mais en gros en simplifiant tu gagnes 10% si un indice boursier a dépassé un certain seuil (indice au moment de l’achat). Par contre la hausse est plafonnée, donc si la bourse fait 20% tu ne gagnes que 10%.

  • joel 4 mai 2011, 21 09 10 05105

    Bonjour Gilles et toutes les personnes qui me liront!
    Cette rubrique parle bien d’IF (Indépendance Financière).
    Ma situation :
    – 47 ans
    – fonctionnaire (milieu hospitalier)
    – Salaire net : 1 420 € , avec déduction mutuel :120€ ; pension pour ma fille : 200€, il me reste 1100€/mois..
    – Propriétaire d’une maison (à rénover.. au dernier recours !). (valeur aprox 150 – 200k€.. j’en sais rien)
    – Pas d’emprunts.
    – Remarié.(pas d’enfant – ma femme ne travaille que ponctuellement (en extras)
    – ~245 000 € (vente d’une maison (195 000)+ économies(le reste)
    o 115000 assurance vie
    o 75 000 compte titre : PEA sous mandat
    – Chose importante ( d’après les autres..): fils unique
    – Mes parents (75 et 82 ans) sont propriétaires d’une maison dont j’ai déjà 50% en donation.. (valeur aprox 200- 250k€)
    Mon dessein:
    – avoir plus de temps :
    – pour moi…pour mes passions.
    – pour trouver de nouvelles passions, intérêts!!
    – peut-être avec mes passions avoir des revenus supplémentaires??!!!
    – pouvoir voyager et découvrir sans être limité par le temps ( 3 semaines max d’affilées actuellement ) .

    Alors je cherche conseil… : que feriez vous ???
    – Je suis conscient que je ne peux pas quitter mon boulot demain sans avoir un objectif précis. Déjà je pourrai rénover ma maison moi-même à moindre cout ! (pas seulement pour moi , mais pour pouvoir la revendre avec de la plus value)
    – Investir dans de l’immobilier( sachant que je voudrais m’arrêter de travailler demain si c’était possible) ??(voir ci-dessous)
    – J’ai trouvé un f2 65 m2 65000€ (loyer ~350€) : emprunter 100% et trouver un locataire qui paye et avoir un appart dans plus de 15 ans (65ans)??
    – Bon j’ai 200 € à payer tous les mois pour ma fille qui a 15 ans.
    – Avec mes placements actuels, je ne sais pas si je suis à l’abri de l’inflation.
    – Surtout comment s’arrêter de bosser et être à la sécu sans payer un rond ???

    Pour les 10 % de rendement par an.. ?? on m’avait proposé cela ( un truc avec effet cliquet.. c’est ça??) J’y ai pas adhéré.. je n’y ai rien compris.. faut que je comprenne dans ce que j’investi non ??
    Bon j’abrège..
    Merci pour vos conseilles…
    JD

  • Gilles (Objectifs Liberté) 7 mai 2011, 20 08 18 05185

    @Joel :

    Merci pour ce commentaire long et précis. Oui cette rubrique parle bien d’indépendance financière et au vu de ton commentaire, on a bien compris que ton objectif est d’avoir plus de temps pour toi, voir d’arrêter totalement de travailler pour être libre et te consacrer à tes passions. Au vu de la situation que tu me décris c’est largement possible. Première remarque, tu arrives à vivre avec relativement peu :1100 euros/mois (si je suppose que tu ne touches pas ton capital). C’est déjà une grande qualité de savoir vivre avec peu car l’indépendance financière est plus facile à atteindre si l’on dépense moins. En plus tu es propriétaire et tu n’as pas d’emprunt, le top si les impôts fonciers et locaux ne sont pas trop élevés.

    Analysons la situation en fonction de mes connaissances. D’abord ta situation familiale. Quand on es à deux et encore plus si l’on est marié, il faut vraiment que les personnes s’entendent bien et aient les mêmes objectifs de vie (je sais de quoi je parle car pour moi ça n’a pas été le cas).

    Pour le reste niveau finance, je vais détailler par catégories de biens et te donner mon ressenti en fonction de ma modeste expérience mais il me semble que tu peux largement réaliser tes rêves de voyages si ta femme est d’accord :

    – Immobilier : moi je suis locataire et j’ai manqué le coche (plusieurs visites en 1998 mais pas d’achat …). Depuis les prix ont monté tellement fort que je ne souhaite pas acheter, il est plus rentable d’être locataire. La personne intelligente aujourd’hui sera plutôt tenté de vendre au prix fort.

    – Liquidités : le capital de 245 000 euros que tu décris, s’il est placé en panachant parts de SCPI, actions à haut rendement, fonds euros permet d’obtenir du 4/5% par an. J’ai ce rendement sur une somme plus faible certes mais le principe reste valable.

    – Assurance vie : Une assurance vie de 11500 euros c’est un beau placement. La rentabilité dépend du profil de risque. Si ton assureur est correct sur les frais, ton capital devrait tranquillement grossir. Il faut aussi savoir qu’on peut faire des rachats ou des avances dont retirer une partie des fonds s’y trouvant au cas ou tu aurais besoin d’argent.

    – Compte titre 75000 euros et PEA sous mandat (quelle somme?).

    Avec le capital que tu me décris tu es déjà indépendant financièrement ! Un rendement à risque moyen répartissant intelligemment ces avoirs serait de 4% environ. Fais la somme de tous tes biens et applique le 4%, tu gagnes l’équivalent de ton salaire.

    Pour ne pas subir l’inflation il suffit de miser sur des fonds euros, des actions, de l’immobilier (SCPI ça se gère tout seul) et d’oublier les livrets c’est tout, mais c’est moins liquide et plus volatile.
    Ce que tu peux faire pour tester, c’est soit de prendre un congé sabbatique (durée maximum un an) ou de passer au 4/5ème voir 3/5ème. Les revenus de tes placements couvrent la perte de salaire à moins que tu les utilises actuellement.

    S’arrêter de bosser sans payer un rond c’est pas très citoyen mais saches que tu peux t’inscrire à la CMU en payant 8% de ton revenu fiscal de référence (sécurité sociale volontaire).

    Tu as raison il faut toujours comprendre ce dans quoi on investit. Ces produits structurés sont à prendre sans une assurance vie en complément du reste.

    Bref tu es déjà libre et indépendant ! Moi j’avais fais pour moi un calcul sur le SMIC et on peut dire qu’il faut environ 360000 euros de capital pour s’en créer un. Si j’étais dans une situation équivalente sans juger de ta situation personnelle, je passerais au 4/5ème tout de suite pour voir si ce changement me convient. Une remarque au sujet des voyages, j’ai la liste des pays de la Méditerranée avec le salaire nécessaire pour vivre et ça fait mal de voir que d’autres vivent aussi que nous avec 4 fois moins … sans parler des allemands et des belges qui paient leur immobilier 2 à 2,5 fois moins cher. Donc pour ma part la réflexion fait son chemin … L’indépendance financière avec 500 euros par mois est faisable si tu pars dans le bon pays.

  • joel 8 mai 2011, 12 12 38 05385

    Merci Gilles de m’avoir consacré de ton temps.
    Bon, j’ai fait un calcul rapide avec 4% (d’intérêts net, ce que je n’ai pas actuellement)avec un capital de 245 000€, en tenant compte de l’inflation qui était en moyenne de 1,9% sur ces 10 dernières années et en me fixant une retraite de 1300€/ mois, je tiens un peu plus de 18 ans..(donc jusqu’à 65 ans , sachant que j’ai 47 ans).Au Smic je devrais tenir 5ans de plus.
    « Moi j’avais fais pour moi un calcul sur le SMIC et on peut dire qu’il faut environ 360000 euros de capital pour s’en créer un. »
    J’avais pas compris ce que tu entendais par là au départ, mais je vois ce que tu veux dire maintenant. Avec 360 000€ de capital et un taux d’intérêt de 4,1% (j’ai fait le calcul ), si tu te payes au Smic qui est actuellement de 1073 € net, ton capital reste intacte. C’est bien ça ?
    Bon comme dit plus haut faut tenir compte de l’inflation et donc plutôt 6% d’intérêts net.
    « S’arrêter de bosser sans payer un rond c’est pas très citoyen mais saches que tu peux t’inscrire à la CMU en payant 8% de ton revenu fiscal de référence (sécurité sociale volontaire). »
    Cela serait quoi alors mon revenu fiscal de référence si j’en ai pas ?? à part les intérêts de mes placements ?
    « Une remarque au sujet des voyages, j’ai la liste des pays de la Méditerranée avec le salaire nécessaire pour vivre et ça fait mal de voir que d’autres vivent aussi que nous avec 4 fois moins … sans parler des allemands et des belges qui paient leur immobilier 2 à 2,5 fois moins cher. »
    Cela m’intéresserait de les connaitre. En ce qui concerne l’immobilier allemand, je ne sais pas si tes propos sont vrais, je vais voir sur place…je suis frontalier (1km de l’Allemagne). Je rappel avoir regardé les prix des maisons en Allemagne.. c’était pas donné non plus…(cela doit dépendre des régions aussi).
    Un truc qui me turlupine, si s’arrête avant l’âge légal de départ à la retraite et pas les annuités, touche-t-on un petit quelque chose une fois arrivé à l’âge de la retraite?
    Bon, je pense que le frein à tout quitter bien qu’on ai l’indépendance financière , c’est la peur de l’inconnu..( c’est comme l’oiseau qui est dans sa cage en or et ne se rend pas compte que la portière est ouverte.)avec l’âge cela s’empire, mais aussi les remarques des autres (surtout des parents…) et puis on se trouve toujours des excuses et on remet au lendemain.
    Bon j’arrête, désolé déjà plus de 440 mots..
    JD

  • Gilles (Objectifs Liberté) 11 mai 2011, 23 11 27 05275

    @Joel :

    Tu as tout compris à mon raisonnement pour les 360000 euros. On se paie sans que le capital diminue même s’il est dégradé par l’inflation, donc il faudrait probablement plus. Tu as aussi réfléchi à une sortie en rente qui dégrade ton capital (cas des 245000 euros). Le cas du capital insuffisant pour se rémunérer, et qui oblige chaque année à en prélever une partie est intéressante car beaucoup de gens (moi y compris) sommes dans cette situation. Pour celui qui a un projet de vie (ou d’entreprise) et qu’il a besoin de temps avant que sa nouvelle activité fonctionne, cela montre qu’il n’est pas forcement nécessaire d’attendre d’avoir des sommes énormes et la cinquantaine en sacrifiant une petite partie de ses économies.

    Oui ton revenu fiscal de référence prend en compte les intérêts de tes placements (après abattement pour les dividendes par exemple). Donc tu ne paieras pas très cher ta CMU.

    Pour l’Allemagne il faut regarder les régions mais du 1000 euros au m2 c’est du grand classique. Je me suis renseigné sur le sujet car l’Allemagne est sans doute le pays le plus fort économiquement en Europe et il devrait le rester pour fort longtemps. Il y a du travail et des logements pas chers donc y a peut-être quelque chose à faire la-bas au lieu de rester ici pour payer son logement sur 30 ans.

    On touche le minimum vieillesse qui est bien peu mais c’est déjà ça !

    Je suis quelqu’un de prudent, j’aime le risque calculé. Mais une fois le calcul effectué il faut se décider. Choisir de mener une vie plus libre proche de ses envies ne dépend souvent que de nous … L’indépendance financière n’est pas si impossible à atteindre que cela. Au pire pour tester on peut prendre une année sabbatique !

    Petit aparté sur quelques pays au cout de la vie plus bas et pas si loin de chez nous : Bulgarie, Hongrie, Roumanie, Croatie, Maroc et ne pas oublier le Portugal.
    Sinon on a le choix plus classique de la Thaïlande et du Vietnam.

  • joel 14 mai 2011, 20 08 27 05275

    salut Giles…

    même si t’as un petit quelque chose comme moi.. c’est pas évident..certaines personnes ne se poserait même pas la question…la voiture dont-elle rêvait depuis toujours..etc.(bien que pour certaines voiture mon capital ne suffirait pas)..

    Pour la CMU apparemment, duran t12 mois tu ne payes rien… (site CMU)

    L’allemagne c’est pas l’eldorado.. faut pas croire.. j’ai parlé avec un pote entrepreneur qui a des apparts en allemagne.. à Karlsruhe (5000€/m2).. c’est à côté de chez moi.. Je suis frontalier , si vraiment c’était intéressant de virvre en allemagne, on serait là-bas… il y a quelques années les allemands venaient chez nous (flambée des prix de l’immobiler chez nous) parce qu’ils payaient trop d’impôts…. Bon si tu veux vraiment des infos de gens du terrain je te dirai.. j’ai des conaissance en allemagne… je pourrai me renseigner…
    En ce qui concerne le minimum veillesse.. t’es sûre?? bon cela peut encore changer..
    080
    C’est vrai, l’indépendance financière n’est pas si loin…dans les années 80 je pense , beaucoup rêvaient d’aller s’installer en ardèche et élever des chêvres.. et vivre la de notre société de consommation..que sont-ils devenus???

    Les philippines sont encore beaucoup moins chère que la thailande et bien placée.. (dixit un pote qui s’y est installé là-bas…)

    Je pense que si t’as un objectif bien défini dans ta vie.. rien ne t’arrête…pour moi c’est pas encore le cas…
    On est tellement dans notre « matrice » qu’on a vraiment du mal à s’en sortir…
    JD

  • Tan 2 juillet 2011, 11 11 37 07377

    A force de lire ton blog, je pense que tu as fini par m’influencer mais sans que je m’en rende compte tout de suite. Le thème de l’indépendance financière que tu développes m’a parlé mais je n’ai pas de suite compris le pourquoi, le comment, les moyens à mettre en œuvre. A force de parcourir ton blog et de lire les articles plusieurs fois, je crois à présent avoir vraiment changer. D’un point de vue des dépenses et de la simplicité comme mode de vie, je me suis transformé. Pour la partie investissement je regarde ton blog et quelques autres, j’aimerais d’ailleurs que tu développes plus cette partie même si la partie sur les SCPI est passionnante.

    J’ai lu le guide que tu proposes aux gens qui s’abonne à ta lettre et je l’ai trouvé vraiment très instructif (compilation/résumé de quelques articles du site). La philosophie que tu proposes basée sur une vie plus simple et la quête recherchée de l’indépendance financière, c’est passionnant. Mes parents ont travaillé dur toute leur vie pour acheter leur maison et me payer mes études à moi, à mon frère et ma sœur. Je leur en suis reconnaissant mais ils ont fait énormément de sacrifices. Je pense à présent qu’on peut arriver à un résultat équivalent financièrement en travaillant plus intelligemment et en investissant avec professionnalisme.

    La ou je sens vraiment ton influence c’est sur la partie concernant la simplicité, mon cerveau a véritablement bouilli et j’ai repensé au bouddhisme. Bref on en reparlera.

  • Vincent 2 juillet 2011, 15 03 06 07067

    Moi aussi les différents articles du blog m’ont fait beaucoup réfléchir. Je me suis posé la question de ma résidence principale (comme je l’avais évoqué dans un commentaire avant sur ce même article) en me demandant si elle ne nuisait pas à mon indépendance financière. J’ai mis 20 ans à payer ma maison (au sens large en incluant le terrain) et à présent elle a une certaine valeur : mobilier, jardin, pelouse. Un propriétaire a tendance à soigner son logement et donc à dépenser plus, c’était notre cas. Il faut dire qu’une maison c’est un plaisir pour toute la famille et que ma femme aime bien la décorer, la mettre en valeur. Mais si on fait la somme de toutes nos dépenses, on se rend compte très clairement que beaucoup d’argent est passé dans notre bien sans que l’on puisse en espérer un gros retour sur investissement. C’est pour cela que je me pose plein de questions : une maison et son confort c’est bien mais il faut travailler dur pour cela et c’est une forme de sacrifice. Il m’est arrivé de travailler le Samedi et de ne pas rester avec mes enfants. Franchement j’ai envie de souffler un peu et je me rends compte que ma résidence principale est un frein à mon indépendance financière, qu’en penses tu ?

  • alex 16 septembre 2011, 13 01 19 09199

    Le saint graal des finances perso, c’est l’indépendance financière.
    Tout cela peut laisser rêveur pas mal de monde, surtout ceux qui ont déjà du mal à boucler les fins de mois. Cependant, je trouve que beaucoup de gens se tirent une balle dans le pied tout seul, comme tu le dis si bien en s’accrochant à une vie banale.

    Se former dans le domaine des finances personnelles devient une question de survie, l’état se désengage de plus en plus à l’avenir de dépenses de santé, de pensions, etc…
    L’esprit de ton article reflète aussi le fond de ma pensée également. D’ailleurs, je ne compte pas me limiter à attendre bêtement une retraite hypothétique à 70 ans, surtout si j’ai l’occasion de prendre ma retraite avant dans un pays au faible niveau de vie grâce à mes moyens.

    amitiés

  • Régis 1 novembre 2011, 13 01 00 110011

    Salut Gilles,

    L’ IF se mérite !
    Au vu des sommes annoncées, il faut vivre le plus frugalement possible. Chaque jour un petit pas : se couper les cheveux soi-même, passer à la banque en ligne…
    Et bien sûr investir.
    Je suis tout à fait d’accord quand tu dit il ne faut pas penser comme les autres si on ne veut pas avoir une vie comme les autres.
    La société actuelle fabrique des moutons. Tant mieux si quelques uns sortent du troupeau et disent non.
    Le discours officiel c’est travailler 40 ans pour un patron, quitte à en tomber malade.
    La publicité nous pousse à consommer, à gaspiller notre fric et les ressources naturelles.
    Que dire des garanties de 1 ou 2 ans sur des appareils qui peuvent durer 10 ans si on en prend soin ?
    Il faut déjà supprimer toute dépense liée à la frime et à la mode.
    Le bouquin je j’ai préféré c’est Early Extreme Retirement de Jacob Lund Fisker.
    Merci 1000 fois à ce blog d’exister. C’est que des conseils de bon sens !
    Amitiés.

    Régis

  • Cedric 24 février 2013, 15 03 06 02062

    Article tres intéressant, et qui donne matière a réflèchir, personnellement, je pense que cette question de l’indépendance financière est importante à plus d’un titre, mais qu’elle est comme un mirage après lequel beaucoup courent sans pouvoir caresser l’espoir de l’atteindre un jour.

    Nous vivons dans une société qui crée des besoins artificiels, et donc beaucoup de frustrations. L’indépendance financière, c’est comme une course de fond : celui qui part tôt et qui a de la constance dans l’effort, à plus de chances de l’atteindre !

  • sam 26 mars 2013, 21 09 52 03523

    Oui l’indépendance financière est un objectif tout à fait réalisable.

    Il faut effectivement commencer le plus tôt possible à se créer un patrimoine.

    Pour ma part j’ai choices l’immobillier pour attendre ma liberté financière.

    Je n’ai que 25 ans et cela ne se fera pas en quelques mois, mais je viens d’acheter deux maisons en Floride.
    Le rendement que j’espère ainsi obtenir sera bien meilleur que celui d’un placement en France.

    Je me paye aussi en premier à hauteur de près de 50% depuis que j’ai commencé à travailler.

    Avec une bonne éducation financière nous arriverons à atteindre cet objectif 🙂

  • Bruno 25 juin 2013, 15 03 24 06246

    Bonjour ,
    il faut être optimiste et rêveur pour réussir dans la vie : si tu n’as pas d’objectif , tu n’arrivera à rien !
    Arrêtez de penser que la femme et les enfants sont une charge : ils vous procurent joie et bonheur ! Si vous avez bien choisi votre femme, elle pourra vous apporter beaucoup non seulement en termes d’amour mais aussi financièrement et moralement ! Ma famille a toujours été un soutien et une source de bonnes idées et de mode pratique de vie !
    Ensuite, il faut voir la réalité de la vie : savoir gérer la vie de tous les jours et ensuite penser à investir en empruntant auprès des organismes financiers . Faites confiance à des professionnels du crédit pour obtenir de bonnes conditions et prévoir toutes les éventualités possibles : vous payez un peu plus ,mais nous n’avez pas de soucis pour d’éventuels pépins !
    Investissez suivant votre budget actuel , quit à renégocier plus tard pour acheter autre chose ou plus grand . Il ne faut pas oublier que la charge par enfant va en augmentant jusqu’à ce qu’il devient grand et la vous êtes libéré et vous disposez de plus de manoeuvre à moins que vous optez d’aider les enfants ! vous avez une nouvelle opportunité d’investir !
    La vie a un cours normal qu’il faut prendre comme elle est ! Savoir distinguer un rêve utopique d’un rêve possible ! Saisir les opportunités qui se présentent ! Se procurer de bonnes occasions d’investir pour arriver à une indépendance financière ! Jeunes , on a tout pour réussir et endurer tous les coups ! on a l’avenir devant soi ! mais avec le poids de l’âge, tout s’émousse et les craintes surviennent ! Plus tôt on investit , plus tôt on acquiert de l’assurance ! Epargner n’est pas une bonne solution : il faut faire travailler l’argent et que ça rapporte quelque chose ( de l’argent , un mobilier ou un immobilier ! )
    L’indépendance financière se prépare et s’acquiert ! Ca ne tombe pas du ciel ! C’est une philosophie à avoir !

  • philbich 11 juillet 2013, 16 04 21 07217

    Bonjour,

    Je suis en passe d’atteindre mon but d’indépendance financière qui me permettra d’alléger progressivement mon temps de travail salarié au fur et à mesure de la fin de remboursement de mes prêts d’investissements immobiliers.
    Le temps libre retrouvé va me permettre de me former et développer des activités d’intérêts personnels tout en étant pas coincé financièrement.

    Lancez-vous dans cette aventure le plus tôt possible, fixez vos propres objectifs et adaptez les produits commercialisés à vos objectifs (et non le contraire) et soyez persévérants dans le temps.

  • Gilles from Objectifs Liberté 11 août 2013, 20 08 10 08108

    @Tan :

    Si je t’ai influencé positivement, j’en suis ravi. Mais tu sais je n’ai rien inventé. Moi aussi j’ai été influencé par de nombreux auteurs américains qui parlaient se simplicité et d’indépendance financière (ils disent d’ailleurs liberté financière souvent).

    @Vincent :

    C’est bien d’avoir son logement quand même, plus de loyer et il constitue tout de même ton patrimoine (en partie). Par contre passer son temps et son argent à s’occuper de sa maison c’est un choix qu’il faut assumer bien entendu. Si c’est un loisir ça va, si c’est une contrainte c’est un autre problème !

    Le coté positif c’est que ta maison étant payé et bien décoré, tu dois pouvoir épargner pas mal à présent donc l’indépendance financière n’est pas loin. Et puis dès qu’on a une maison, on peut couvrir les frais en logeant un étudiant ou un jeune travailleur par exemple.

    @Alex :

    Le mode de vie standard sans se poser de questions ne mène pas bien loin et dans une environnement économique dégradé, il va y avoir de nombreux ménages à la rue ou presque …

    La retraite est morte, il faut le savoir. Pas besoin de la supprimer mais juste de monter la durée minimum de cotisations et l’age de la retraite pour être sure que presque personne ne la touchera, à part un minimum ridicule. Donc atteindre l’indépendance financière est vitale dans le monde d’aujourd’hui.
    @Régis :

    Merci beaucoup pour le compliment et je connais bien ta vision que nous avons eu le plaisir d’échanger de vive voix. Vivre à l’économie pour être plus libre économiquement et spirituellement est un moyen qui permet d’arriver plus rapidement à l’indépendance financière mais qui ne convient pas à tout le monde il faut le reconnaitre. Tu as choisi ce moyen et nul doute qu’en quelques années tu atteindras l’indépendance financière surtout avec un mode de vie qui entraine peu de dépenses.

    @Cédric :

    L’idée c’est de faire réfléchir justement. Quand les gens ont compris que le travail est précaire et la situation économique difficile, ils se disent que c’est pas mal d’avoir des revenus alternatifs pour vivre sans travailler au moins à partir d’un certain age, 50 ans par exemple, l’age auquel on ne trouve plus de travail en France.

    Je m’y suis pris un peu tard niveau age mais rien n’est perdu, par contre les jeunes qui ont lu cet article ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas.

    Indépendance financière = choix et sécurité !

    @Sam :

    Commencer jeune, le secret de la réussite et quelquefois sortir des sentiers battus comme tu l’as fais en investissant à l’étranger dans l’immobilier, alors qu’en France il est bien trop cher.

    @Bruno :

    1 divorce sur 2 en France donc dans bien des cas, la famille n’est pas un soutien. Elle apporte du bonheur (pas toujours) mais constitue une charge surtout si on a des rêves différents de celui de son conjoint. L’amour et le mariage vision Walt Disney c’est rare … Tant mieux pour toi, tu as de la chance et/ou tu as bien choisi.

    Tu as entièrement raison sur le reste : l’indépendance financière se prépare et se fait grâce au crédit en menant les bonnes négociations.

    @Philbich :

    Bravo Philippe, le temps et l’organisation t’ont permis d’atteindre ton objectif. L’indépendance financière permet d’avoir le choix, de faire ce qu’on veut de son temps, ça n’a pas de prix. Et tu as raison, il faut commencer le plus tôt possible en utilisant l’effet de levier du crédit quand on le peut.

  • régis 18 août 2013, 16 04 51 08518

    Il faut épargner au moins 200 000 € pour envisager l’ IF. Ce qui implique un effort d’épargne conséquent.
    En gardant son emploi, on peut vivre dans une chambre, faire 95 % de ses déplacements à pied, faire ses repas en fonction de ce qui est en promotion au supermarché. Le taux d’épargne sera ainsi maximal.
    Ensuite, trouver des loisirs peu coûteux. Médiathèque, ballades en forêt, sport avec la mairie…
    Ce qui semblait un sacrifice va sembler normal. Car on sait pourquoi on le fait. On va s’habituer à vivre avec moins d’argent. Grâce à ses activités et avec internet, essayer de rencontrer des gens.
    Le temps libre est le bien le + précieux.
    Il s’agit de complètement sortir de la société de consommation. Acheter ses vêtements dans les friperies, les réparer. Accéder à internet gratuitement grâce au wifi. Un ordinateur portable est très utile pour aller sur internet, regarder des films et écouter sa musique. Garder son ordi le + longtemps possible en en prenant soin, en le réparant. Sur internet on peut rencontrer des gens qui ont les mêmes idées et apprendre à faire soi-même.
    Après on peut prendre sa retraite. Profiter de son temps pour s’investir dans des assocs, lire, rencontrer des gens, voyager gratuitement avec le wwoof ou couchsurfing, acquérir de nouvelles compétences qui peuvent générer des revenus.
    Bon courage à tous.

  • Christophe 17 octobre 2013, 12 12 34 103410

    Merci pour cet excellent article !
    Le commentaire de régis me rappelle la mouvance américaine Early Retirement Extreme, avec un excellent site web (en anglais) où l’auteur explique comment il est devenu indépendant en 5 ans en épargnant plus de 80% de son salaire…
    C’est tout de même un gros sacrifice, il faut être sûr que de parvenir à s’épanouir ainsi !

  • régis 17 octobre 2013, 19 07 32 103210

    Oui, Christophe je fais référence au bouquin et au blog Early Retirement Extreme. Lisez-le, laissez y des commentaires…Très bon blog en effet.
    Si on veut une indépendance financière rapide, c’est la voie à suivre. Oui, il faut un salaire important et une volonté de fer pour y parvenir. L’auteur a pris sa retraite à 33 ans.
    Ce qui semble un sacrifice va devenir normal quand on sait pourquoi on le fait.

  • Arnaud 30 octobre 2013, 16 04 01 100110

    Je crois surtout que le plus important dans tout ça est d’avoir confiance en soi, et d’arrêter de se mettre des barrières mentales.
    Ne pas avoir peur de l’échec, puisque de toutes façons il n’existe pas de bonnes ou de mauvaises solutions, de bons ou de mauvais choix.
    Et se dire qu’on s’en sortira toujours, que ce que l’on fait ne nous tuera pas, ce qui est la seule vérité (à 99% en tous cas^^)

  • nicolas 2 novembre 2013, 22 10 40 114011

    Bonjour,

    Article très intéressant.
    Par contre tu dis que tu n’as pas acheté et tu as raté le coche et que maintenant il est trop tard pour acheter.
    Je ne suis pas d’accord .

    Je ne sais pas ou tu habite, mais que penses-tu de rester locataire, acheter un appartement au pris du marché ou inférieur si possible ,type F1 et le transformer en F2 pour faire de la location saisonnière? Pour moi, c’est un excellent début vers l’indépendance financière.

    Nicolas

  • Rakabulle 20 janvier 2014, 16 04 51 01511

    Partir ailleurs pour mieux vivre ? C’est effectivement une solution, encore faut-il avoir un capital minimum pour le faire, et aussi l’envie de quitter ses racines, et sa famille pour certains.

  • Céline from demande de permis de construire 18 avril 2014, 10 10 08 04084

    Personnellement, j’ai pris les devant il y a 5 mois et ça marche très bien.
    J’étais toujours frustrée des relations entre moi et les patrons (responsables), pas de reconnaissance, exploitation de mes compétences pour les revendre 5 fois le prix que je gagne, licenciement régulier au bout de 4 ans de présence dans la boite, …
    Quand j’ai eu mes enfants ça a été pire, on me voyait comme une paria lorsque je refusais un rendez vous le mercredi parce c’était justement mon jour de repos hebdomadaire avec eux.

    Bref, j’ai pris les devants et j’ai créé ma boite. L’avantage c’est que je peux bosser à la maison, donc même si je cloisonne bien mes 2 vies, je suis vachement plus disponibles, je gère moi-même mes horaires et ça fait un bien de n’avoir que soit à satisfaire dans le travail.

    Pour augmenter mes revenus, je prévois dans quelques temps de construire une petite maison à faire louer. (Je suis dans le bâtiment alors ça aide).

    Merci pour votre site, il m’inspire toujours autant !

  • David 20 février 2015, 9 09 21 02212

    5 ans apres votre article, quand est t-il de votre situation?

  • Gilles (Objectifs Liberté) 11 juin 2015, 17 05 39 06396

    @Regis :

    Tout ce que tu dis est juste, on peut atteindre l’indépendance financière avec une somme très « raisonnable » sous réserve de diminuer drastiquement ses dépenses, ce qui est un challenge sur le plan économique mais aussi sur le plan humain. Par contre il faut vraiment trouver une communauté de relations et d’amis dans le même état d’esprit sinon on est très vite isolé. Il ne faut pas se leurrer, cultiver ses relations sociales aujourd’hui implique des dépenses importantes malheureusement. De plus si l’on est en couple ou si on souhaite le devenir, trouver une personne sur la même longueur d’onde n’est pas facile.

    @Christophe :

    « Early retirement extrem » est un livre excellent mais attention l’auteur est devenu très rapidement indépendant financièrement car il a réduit au minimum ses dépenses et de plus il était (peut-être l’est il toujours) en couple avec quelqu’un qui partageait sa vision de la vie.

    @Regis :

    On peut en effet au prix de gros sacrifices (qui n’en sont pas pour certains) devenir indépendant financièrement rapidement.

    @Arnaud :

    La confiance en soi ne suffit pas, il faut une organisation parfaite et beaucoup de compétences.

    @Nicolas :

    J’habite en Ile de France et les prix ne sont pas réalistes selon moi par rapport au cout de la vie (voir le salaire moyen). Acheter en province par contre à du sens. Mais la encore l’achat immobilier en tant que résidence principale n’est pas forcement la pierre angulaire de l’investissement. L’immobilier a une valeur d’usage : on peut y habiter ! Mais dans certaines villes de province on ne peut pas espérer faire de grosses plus-values à la revente et il faut bien se reloger. De plus la taxe foncière qui augmente d’année en année est à prendre en compte.

    Tu parles d’acheter un bien pour faire de la location saisonnière en restant locataire, c’est une bonne idée mais la location saisonnière ne marche que dans les lieux touristiques qui par définition sont chers ! Et il faut s’en occuper de sa location saisonnière, c’est-à-dire habiter à coté. Personnellement je crois plus à l’achat d’une maison ou d’un grand appartement dans une ville de province un peu active avec location de chambres à des étudiants ou de jeunes travailleurs. Le jour ou je me lancerais j’en reparlerais.

    @Rakabulle :

    Le capital nécessaire pour vivre dans certains pays n’est pas élevé (quelques milliers d’euros par précaution) mais par contre quitter ses attaches est difficile et demande du courage et de la foi (et sans doute un peu de folie).

    @Céline :

    La vie de salarié est pleine de contraintes (transport, stress, relations infantilisantes, …) et c’est pour cela que les gens cherchent des solutions pour la quitter. Monter sa société n’est pas à la portée de tous et pose aussi de nombreuses difficultés mais il faut en mesurer les avantages et les inconvénients. Les plus gros avantages que j’y vois est la possibilité de mieux gérer les contraintes liés à sa vie privée par des horaires adaptés et la possibilité de se délocaliser dans des villes moins chers quand on peut travailler en partie sur internet ou au téléphone.

    @David :

    Ma situation a peu d’importance et je n’ai aucune envie de l’exposer ici dans le détail car je n’ai rien à vendre. J’expose des idées que j’essaie d’appliquer dans la vie de tous les jours. Je ne suis pas indépendant financièrement mais j’y travaille toujours.

  • Philbich 12 juin 2015, 13 01 56 06566

    Bonjour,
    Ca faisait un moment que je n’étais pas venu par ici ! je vous confirme qu’il faut du temps pour arriver à l’indépendance financière que l’on s’est fixée, chacun ayant ses propres limites, mais ça vaut le coup de voir que progressivement vous allez y arriver. Alors commencez tôt et persévérez !

    Personnellement je ne développe plus d’investissements immo basés sur les SCPI et m’attaque à compléter mon fonds immo par les résidences de services qui génèrent des B.I.C via des baux commerciaux.

Leave a Comment

*

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

Next post:

Previous post: