Avantages et désavantages d’un emploi salarié

par GillesF

Être salarié présentent des avantages et des inconvénients qu'il convient de bien connaitre. Sur de nombreux blogs, on vous vante les mérites de l'esprit d'entreprise et de l'indépendance, mais en fait je pense que c'est avant tout la personnalité de chacun qui va permettre de déterminer s'il est plus intéressant d'être salarié ou travailleur indépendant. J'ai donc recensé les principaux avantages et inconvénients de l'emploi salarié. Ayant été au cours de ma carrière, salarié puis indépendant puis salarié, j'ai quelques idées sur la question !

Avantages :

  • Mutuelle : mine de rien c'est un gros point avantages des salariés dans la plupart des entreprises surtout en ce qui concerne le remboursement des dents et des lunettes et en général pour un prix modique car l'employeur prend en charge une bonne partie de la cotisation.
  • Protection chômage : savoir que si l'on perd son emploi pour licenciement économique et même pour faute grave, on dispose de deux années payées pour retrouver un emploi (à condition d'avoir travaillé suffisamment) permet de voir venir avec une certaine sérénité.
  • Prêt immobilier : je vous assure qu'il vaut mieux être salarié et disposer d'un CDI en bonne et du forme que d'être travailleur indépendant pour décrocher un prêt immobilier. Pour un CDI on vous demandera un contrat et les trois derniers bulletins de salaire alors qu'un indépendant se verra réclamer ses trois dernières déclarations d'impôts pour juger de la pérennité de son activité et faire une moyenne de ses revenus.
  • Comité d'entreprise : tous les comités d'entreprise ne se valent pas et il vaut mieux faire partie d'un grand groupe pour profiter pleinement de cet avantage. Malgré tout entre le remboursement de l'inscription au club de gym, des tickets cinéma, des abonnements, les chèques cadeaux et les voyages à prix réduits, on peut arriver à quelques centaines d'euros d'économie. Sans compter que les gros CE prêtent aussi du matériel de maison (décolleuse de papier paint, tondeuse, ponceuse, etc).
  • Tranquillité d'esprit : partir le matin à un endroit fixe dans un environnement que l'on connait et que l'on maitrise installe une certaine routine et justement la routine du salarié fait souvent disparaitre le stress.
  • Gestion de carrière : la encore cela dépend de la société, mais il est possible dans les grands groupes d'envisager une carrière avec des formations, des évolutions, des changements de poste via la mobilité interne.

Employe ouvrier

Désavantages :

  • Salaire plafonné : entre les grilles de salaire, et ces dernières années la réduction des coûts (dont les coûts salariaux), il est sur que le salariat ne permet pas le jackpot.
  • Pas de déduction des achats : un salarié gagne un certain revenu et paie ses dépenses ensuite, alors qu'un entrepreneur peut (en respectant la loi) faire certaines dépenses dans le cadre de son activité en achetant HT (Hors Taxe) et en déduisant cet achat de ses charges et de son résultat. C'est un avantage considérable en fonction de l'activité.
  • Mono-employeur : il est difficile en temps que salarié de travailler pour plusieurs sociétés à la fois ce qui est dommage en terme d'opportunités de mission et de relations.
  • Faux sentiment de sécurité : c'est le piège de l'emploi salarié par excellence surtout pour les gens qui restent dans la même société durant toute leur carrière. L'environnement rassurant du salariat peut faire oublier qu'un jour un licenciement est possible sans que l'on y soit préparé en terme de formation, de compétences, etc.

Choisir un emploi salarié présente donc des avantages (non négligeables) et quelques inconvénients. Pour ma part, je pense que la majorité des personnes en France de par leur éducation sont plutôt faites pour être salariés, mais c'est à vous de choisir votre voie en fonction de vos capacités et de votre secteur d'activité.

Cet article a été écrit par ...

– qui a écrit 183 articles sur Le blog de la liberté.

Informations concernant l'auteur sur sa page Google Plus

Contacter l'auteur

{ 13 commentaires… les lire ci-dessous ouen ajouter un }

Christophe janvier 25, 2011 à 8 h 51 min

C’est une réflexion juste. Le fait d’avoir connu les deux situations permet de voir les véritables avantages et inconvénients de chacune des formules.

Répondre

Tan janvier 26, 2011 à 8 h 53 min

Un emploi salarié avec la fiche de paie qui va bien à la fin du mois, ça me plait bien car j’ai pas envie de m’investir et de travailler 24 heures sur 24, déjà qu’au boulot on fait des heures supplémentaires non payés (pour les cadres).

Dans ma société en plus j’ai de la participation, de l’intéressement et des primes que tu pourrais ajouter aux avantages que tu as cité. Donc en salaire globale je gagne pas mal pour mon age et vu mon expérience je ne sais pas comment gagner la même somme en indépendant. De plus je ne sais même pas comment ça fonctionne.

Répondre

fabrice janvier 28, 2011 à 12 h 06 min

En effet, certains blogs vantent à tout va la liberté d’entreprise comme Esprit Riche. Sans parler des avantages du salariat.
Pour moi, le principal avantage est de pouvoir prendre un crédit, et les congés payés, enfin surtout si tu as 9, 10 semaines!

Répondre

Gilles (Objectifs Liberté) janvier 28, 2011 à 21 h 39 min

@Christophe : en effet j’ai connu les deux cher collègue et il faut peser le pour et le contre.

@Tan : tu as bien compris les avantages dont bénéficie un salarié (en France tout au moins). Si l’on fait la somme des petits à coté du salariat, on peut s’estimer heureux dans certaines grandes sociétés.

@Fabrice : pouvoir faire un crédit à sa banque est sans comparaison plus facile pour un salarié que pour un indépendant dont le banquier ne comprend souvent pas l’activité et se demande si ça va continuer ! Certaines sociétés en effet sont généreuses en RTT grâce à la loi sur les 35 heures (pour les cadres). Mais il faut penser aussi au temps partiel en 4/5 voir 3/5 pour certains que l’on peut obtenir. On cumule alors liberté et emploi salarié. Esprit riche et d’autres blogs font la promotion de l’esprit d’entreprise mais tout le monde ne l’a pas et les difficulté ne sont pas à négliger.

Répondre

Christophe mars 22, 2011 à 15 h 13 min

L’idéal serait d’avoir la sécurité qu’offre le fait d’être salarié et la capacité de capitaliser de l’emploi indépendant.

Voici un petit cas concret. Je connais une personne qui ne pouvait plus être gardé dans une société multinationale car son salaire était jugé trop important. Cet personne a négocié son départ pour revenir en tant que travailleur indépendant sous la coupe d’une société de placement (filiale de la société multinationale). Cette personne se retrouve donc au même poste mais en indépendant en ayant quand même perçu les indemnités d’un an de chômage qui n’a jamais été effectué.
Resultat: même travail, meilleur salaire (il faut prévoir un comptable et gérer les formalités avec les administrations).

Répondre

Gilles (Objectifs Liberté) mars 25, 2011 à 19 h 17 min

@Christophe : quelquefois il faut savoir quitter un job salarié quand on a un bon package financier pour démarrer une nouvelle carrière. Après 50 ans il est toujours possible de créer sa société ou se mettre en auto-entrepreneur si on perd son travail et que l’on dispose de compétences particulières. Mais il faut aussi savoir que l’on peut être salarié et auto-entrepreneur en même temps (faire attention aux clauses du contrat de travail) ce qui permet de démarrer une activité en étant « au chaud ». Peut-être peut-on démarrer sa carrière comme salarié pour la finir comme indépendant laissant plus de souplesse aux employeurs qui ont peur d’embaucher des gens plus âgés mais pas de prendre de telles personnes pour une durée limitée à la mission.

Répondre

Christophe mars 28, 2011 à 11 h 02 min

Effectivement, le status de travailleur indépendant est fortement répandu par les séniors car une fois licenciés, ils ne retrouvent de travail comme salarié. Ils sont trop vieux, trop chers et surtout il vont coûter pur leurs départs à la retraite. Dans ce cas, la seule solution est de vendre leurs compétences aux entreprises en passant par ce statut d’indépendant. Et là, ils ne sont plus trop vieux mais redeviennent par magie des personnes fortement expérimentés. Chercher l’erreur ?

Répondre

Guillaume mai 18, 2011 à 16 h 27 min

Les avantages du salariat présentés ne valent que pour un cadre travaillant dans une grande entreprise.

Mon père a connu une carrière de cadre qui me laisse encore aujourd’hui admiratif. A 50 ans, il s’est retrouvé sans emploi. Je vous laisse deviner la suite…

J’ai refusé de faire une école de commerce pour rejoindre la cohorte des cols blancs esclaves des actionnaires américains sirotant leur cocktail en Floride.

Depuis toujours, je considère que le travail n’est pas la seule valeur structurante d’un individu. Je ne suis pas matérialiste, l’argent n’a jamais été une obsession pour moi.
J’ai eu un parcours professionnel chaotique, mon CV est souvent une source de curiosité pour les personnes qui m’ont reçu en entretien. J’ai 32 ans, je travaille depuis ma majorité, avec une « durée de vie » moyenne de 2 ans en entreprise. Je vous laisse faire le calcul.

Aujourd’hui, je reprends l’entreprise familiale, un petit commerce réalisant 200k€ de CA. Je travaille comme un fou mais pas plus qu’un cadre sous pression. J’ai le statut d’entrepreneur individuel. Je n’ai jamais été aussi heureux et épanoui.

Répondre

Gilles (Objectifs Liberté) mai 19, 2011 à 2 h 06 min

@Guillaume :

Tu as raison pour ta remarque sur le salariat. Un cadre a plus d’avantage qu’un salarié. Par contre il est triste qu’en France on considère qu’à partir de 50 ans on ne vaut plus grand chose et en informatique c’est bien avant. Tu imagines un peu. Heureusement c’est une exception française …

Tu as peut-être eu tort pour l’école de commerce car c’est une bonne école, la vente ayant toujours mieux payé que le technique. L’avantage d’avoir un bon salaire est que si on est raisonnable dans ses dépenses on peut devenir financièrement indépendant en moins de 20 ans.

Le travail ne doit pas être notre seul point de repère, j’en ai parlé dans mon guide « S’enrichir en simplifiant sa vie ». Se définir uniquement par rapport à son travail (de salarié) est très réducteur. C’est pour cela que c’est pas d’avoir autre chose comme un passion ou un hobby : je suis employé de banque et joueur d’échecs, ingénieur et blogueur, ouvrier et bénévole à la croix rouge, …

C’est super d’avoir une entreprise. J’ai moi-même été en EURL pendant 4 ans. Je me suis payé des formations, appris des tas de choses sur la création et la gestion d’entreprise. C’est pas mal ce que tu fais d’autant que quelquefois on est plus en sécurité en tant qu’entrepreneur qu’en tant que salarié. Car un CDI aujourd’hui ça n’est plus si sécurisant que ça. Il a dans mon secteur (SSII informatique) un tas de fautes graves (qui ne le sont pas) et qui sont utilisés pour alléger la masse salariale en cas de crise.

Répondre

Grégory avril 3, 2012 à 2 h 46 min

Merci Gilles pour ces rappels. Je pense également que cela dépend des personnes. Mais en général il serait bon d’avoir un travail salarié et à coté se faire un petit business en auto-entrepreneur. Cela permet de diversifier ses revenus. Si l’on vient à perdre son emploi on bénéficierait toujours de la petite affaire qui rapporte et des allocations chômage en attendant de se refaire. Et vice-versa…

D’où l’expression : ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

Répondre

Pierre octobre 18, 2012 à 13 h 34 min

Bonjour,
C’est la première fois que je lis votre blog et je vous félicite pour cet article qui souligne les principaux avantages d’être salarié, mais surtout qui remet en avant le gros inconvénient, le sentiment de sécurité qui est totalement faux, même lorsqu’on a la chance de travailler pour un grand groupe.
J’ai longtemps été salarié pour SFR, une société qui fait des bénéfices colossaux, j’ai été jeté avec plus de 1900 de mes collègues, alors que tout nous laissait croire qu’on avait de belles années devant nous.
Donc oui la sécurité n’existe pas et il n’y a aucune protection contre la perte d’emploi et les nombreux sentiments qui découlent de ce genre de déception professionnelle.
Maintenant je suis à mon compte et c’est bien mieux pour moi, j’ai aussi de mauvaises surprises parfois, mais je sais que si je me donne à fond ce sera pour moi, pas pour une entreprise tentaculaire qui n’en a que faire de pauvres moutons.

Répondre

Christian avril 7, 2013 à 16 h 39 min

Tout est une question de mode.
A une époque où tout était relativement facile, les gens ne pensaient pas à leur avenir, ce n’était pas dans leur esprits, ni dans leur philosophie.
Dès mon plus jeune âge j’entendais : c’est la crise, quand allons-nous en sortir ?.

Les gens s’imaginaient que passerait une bonne fée qui allait les sauver… Il fallait attendre de meilleurs moments disaient-ils pour créer et investir
C’était:
« Restons au chaud, nous avons notre boulot »

Aussi, je savais que ce serait toujours difficile, fallait-il pour cela monter une société ?

Quel aurait été le retour sur investissement; il faut avoir la fibre commerciale à 100 % pour optimiser le système sinon, on est très vite rattrapé par la lourdeur des charges et une concurrence féroce.
Ceci dit, on pense toujours à optimiser, une activité artisanale même au ralenti, ça peut le faire.

je peux affirmer que j’ai toujours eu ce sentiment d’insécurité quand je travaillais que ce soit en CDI, ou en CDD, paradoxalement peut-être davantage de stress en CDI, c’est surtout dans ces sociétés que j’avais l’impression de me faire banané.

@Pierre
tu as parfaitement raison, c’est justement dans les grands groupes qu’il faut faire attention, nous n’y avons aucune prise, impossibilité de négocier en dehors des normes de la société.
Des grands groupes qui licencient par charrette de 3000 à 5000 personnes, c’était courant même dans les années 80/90.
Content pour toi que tu es eu la motivation de te mettre à ton compte et de donner l’énergie nécessaire pour monter ton système. En parallèle il te faudra placer dès maintenant l’argent astucieusement et de façon diversifiée sur différents secteurs pour faire travailler la magie des intérêts composés.

Répondre

Gilles from Objectifs Liberté avril 8, 2013 à 8 h 22 min

@Gregory :

Oui il est utile de diversifier ses sources et cumuler un emploi salarié avec autre chose est une bonne idée, le statut d’auto-entrepreneur n’étant qu’un moyen de « légaliser » l’activité. Par contre je ne suis pas certain que l’on puisse avoir droit au chômage tout au moins dans sa totalité si on a des revenus d’auto-entrepreneur en même temps (point à vérifier).

@Pierre :

Oui, un emploi salarié a de gros avantages mais pas celui de la sécurité : l’emploi à vie n’existe pas. C’est important de le comprendre pour ne pas être pris au dépourvu. On sait juste qu’on a deux ans maximum pour retrouver un emploi (le chômage compensant en partie la perte d’emploi).

Je vois aussi en tant que salarié l’avantage de la mutuelle et des indemnités en cas d’arrêt maladie. Touché par un important problème de dos, je suis bien conscient qu’en tant qu’indépendant c’est plus dur !

La grande majorité des entreprises d’aujourd’hui ne respecte plus leur salarié, pas plus qu’une imprimante dans un couloir … Donc monter son activité quand on le peut permet de contrôler son destin, mais pas de liberté sans risque (élevé?)

@Christian :

Je partage ce point de vue qu’un CDI pour un salarié n’est pas forcément la panacée mais c’est le sésame pour obtenir tout type de prêt (consommation ou immobilier). Donc c’est utile de ce point de vue.

Répondre

Laisser un commentaire

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

Article précédent :

Article suivant :