≡ Menu

Acheter un cuiseur à riz

Aussi appelé marmite à riz, ou rice cooker quand on ne traduit pas, le cuiseur à riz mérite notre attention. Voici pourquoi :

1/5 du budget dans l’alimentation

Jusqu’à 20 % du budget des français est consacré exclusivement à l’achat de la nourriture et des boissons. Ces dépenses quasiment incompressibles nécessitent un important investissement personnel pour :

  • Se rendre dans les boutiques d’alimentations ou les supermarchés.
  • Choisir les meilleurs aliments, les moins chers et/ou les plus appétissants.
  • Faire la queue au moment de payer.
  • Rentrer chez soi.
  • Préparer à cuisiner.
  • Prendre le temps de bien manger.

Se nourrir prend donc non seulement de l’argent mais aussi pas mal de temps, toutefois je ne vous apprends sans doute rien. C’est bien pour ces raisons que de nombreux conseils et astuces fleurissent dans ce domaine, d’autant plus que notre société actuelle de consommation nous pousse à dépenser sans même chercher des alternatives économiques.

Il existe justement une excellente astuce qui agit directement sur les deux derniers points, en vous faisant gagner du temps et de l’argent.

Le cuiseur à riz, l’indispensable outil

Mais au fait qu’est-ce que c’est ? Vous faites peut-être partie des personnes qui ne connaissent pas ce produit et pour cause : il est très populaire des régions d’Asie, et du Pacifique (notamment chez moi, en Nouvelle-Calédonie) où la consommation de riz est quasi-quotidienne.

Le cuiseur à riz, est composée d’une grande casserole (en forme de marmite d’où son nom) qui se place dans un réceptacle de 30 cm avec un seul et unique bouton.

Comment fonctionne-t-il ? C’est tellement simple qu’un enfant haut comme 3 pommes pourrait vous préparer à manger. Il suffit d’actionner le bouton (le seul pour rappel) en mode « cuisson », et c’est tout. Au bout de 30 à 45 minutes de cuisson, le bouton bascule automatiquement en position « maintient au chaud » jusqu’au retour bienveillant du jeune cuisinier (un léger « tac » signale la fin de la cuisson, pour les plus distraits).

Le gain de temps est inestimable.

L’atout majeur d’un cuiseur à riz est l’autonomie de la cuisson et de l’après cuisson. Une fois que vous avez installé vos aliments (poissons, légumes, farines) et assaisonné comme vous le souhaité, il vous suffit de commencer la cuisson et de retourner à vos activités :

  • Faire une séance de sport.
  • Lire un ou deux chapitres de votre livre du moment.
  • Écrire un article pour votre blog.
  • Répondre à vos emails.
  • Regarder votre émission préférée, etc.

Imaginez un instant tous les autres avantages qui découlent naturellement. Vous n’avez plus besoin de surveiller la cuisson, de contrôler la température, de préparer la poêle ou la casserole avec de l’huile. Vous ne sentirez plus l’odeur de friture sur vos vêtements, et il n’y a pratiquement aucun risque de calciner vos préparations.

Cuiseur à riz

Du riz mais pas uniquement

Vous avez du remarquer dans le paragraphe précédent que j’ai parlé de légumes, de poissons et même de farine dans le cuiseur à riz ! Ce n’est pas une blague et c’est justement le côté magique de cet outil de cuisine.

Dorénavant, la plupart des cuiseurs à riz disposent d’un bac à légume placé au-dessus de la marmite qui sera cuit à la vapeur. D’une vous pourrez faire cuire du riz dans la marmite, de deux vous pourrez installer des carottes, des poivrons, des courgettes, des oignons et 2 tranches de poissons dans ce bac juste au-dessus.

A propos de la diversité des recettes, vous n’imaginez même pas toutes les possibilités avec ce simple cuiseur. Vous pouvez évidemment cuire du riz blanc, complet ou semi-complet, et sans qu’il soit collé au fond de la marmitte (quel bonheur n’est-ce pas ?). Vous pourrez également cuisiner des émincés de poulets aux tomates accompagnés de riz complet aux oignons verts, rien que ça.

Pour les inconditionnels des œufs et des légumes : le cuiseur à riz est également idéale pour concocter une omelette garnie de courgettes, de poissons, de brocolis, et de fromages. Les jeunes étudiants soucieux d’économiser leur argent seront entièrement satisfaits par ce produit, et pourront réaliser des spaghettis bolognaises avec ces boulettes de viandes.

Pour les fins gourmets soucieux de leur santé, vous pourrez essayer cette recette : citrouille (ou squash) aux poissons des îles avec son nuage de lait de coco accompagné de riz complet et d’oignons.

Les cuisinières gourmandes ne seront pas en reste avec ce produit, il est possible de faire du pain et même de délicieux gâteaux à la banane (découvrez ces succulentes recettes ici)

De l’argent en plus, pour vous

D’un point de vue strictement financier, un cuiseur à riz de marque coûte en moyenne 25 € pour les modèles standards avec revêtement anti-adhésifs. Votre cuiseur à riz peut durer des années, et j’en prends pour preuve mon expérience personnelle avec des cuiseur à riz vieille de 5 ans voire plus et toujours en très bon état.

Le pendant du cuiseur à riz est incontestablement la célèbre poêle anti-adhésive composé de téflon. Les premiers prix tournent également autour de 25 € mais la durée de vie est autrement plus courte. 2 ans, c’est généralement l’âge d’une poêle qui doit être changée, notamment à cause de la dégradation excessive du revêtement qui peut être dangereux pour votre santé et votre expérience en cuisine (une poêle qui accroche…)

Misez sur votre santé

Le cuiseur à riz cumule de nombreux avantages pour votre santé. Premièrement, une bonne partie de vos aliments placés dans le bac supérieur sera cuite à la vapeur, le mode de cuisson qui respecte le plus la qualité des aliments. Le danger des cuissons traditionnelles (poêles, wok, casseroles) réside dans l’augmentation brutale et forte de la température, ce qui dégrade considérablement la qualité des aliments et peut même générer des sous-produits toxiques et cancérigènes (AGEs, ou amines hétérocycliques). Si vous possédez un outil si simple à utiliser avec autant d’avantages pour votre santé, vous risquez fort :

  • De cuisiner davantage (car cela est plus simple, moins chronophage et tellement amusant).
  • D’acheter de moins en moins de produits transformés (surtout les produits allégés).
  • De fréquenter de moins en moins les grandes chaînes de la restauration rapide.

Si l’on combine l’ensemble de ces facteurs, vous pourrez facilement avoir plus d’énergie au quotidien, augmenter votre productivité pour (enfin !) terminer vos projets personnels ou professionnels, ou tout simplement vous sortir d’une mauvaise passe sur la plan alimentaire.

L’investissement financier de départ est faible, l’utilisation et la maintenance de l’appareil sont ultra simples, les recettes de cuisines sont quasiment sans limites et les retombés sur votre vie de tous les jours inestimables. Oserez-vous faire cet investissement ?

Jérémy est l’auteur du blog « Dur à avaler » où il nous fait partager sa vision scientifique de l’impact sur la santé humaine de notre alimentation et de nos comportements.

{ 10 comments… add one }
  • Christian 18 février 2013, 23 11 13 02132

    Connaissant le système depuis près de 15 ans, j’apprécie grandement la facilité d’utilisation, mais je n’ai toujours pas compris a quel moment l’appareil sait qu’il doit s’arrêter, en principe quand la majeure partie de l’eau s’est évaporée, mais comment le sait-il ?.
    Je me suis hasardé aussi à faire cuire un peu n’importe quoi comme des nouilles il est vrai que la cuisson est excellente en ce sens qu’elles ne sont pas trop cuites ni pâteuses.
    L’intérêt aussi c’est de tenir au chaud les préparations durant la journée .
    Si on fait attention à son cuiseur, il peut durer très longtemps, ne jamais utiliser d’objets métalliques.
    C’est assez incroyable mais je ne l’ai jamais changé depuis 1999 !
    Pour information, il existe des cuiseurs électroniques très élaborés , beaucoup plus coûteux, mais sont-ils plus efficaces ?

  • InvestMan 19 février 2013, 6 06 28 02282

    J’ai pour ma part eu réellement l’occasion d’utiliser un cuiseur à riz lors d’un séjour en Malaisie. Je connaissais l’existence de l’outil mais ne m’imaginait pas un seul instant tout le temps qu’il permettait de gagner. On met le riz et l’eau et d’un simple bouton le tour est joué. Il suffit alors de retourner lire un livre, ou faire autre chose puis de revenir lorsqu’on entend le clic.

  • Christine 19 février 2013, 12 12 00 02002

    Tiens! Je n’avais jamais pensé qu’on pouvait cuire autre chose que du riz dans ce genre de cuiseur… ça marche aussi pour les céréales genre quinoa, amarante ou les pâtes complètes?
    En terme de taille, existe-t-il le format « célibataire » ou bien c’est plutôt mode familial?

  • Christian 28 février 2013, 23 11 01 02012

    Ça y est, je me suis enfin séparé de mon ancien cuiseur à riz grâce à toi.
    Le revêtement commençait à s’user malgré tous le soin que je lui ai apporté pendant ces nombreuses années.
    J’ai opté pour un modèle avec un bouton « marche arrêt », c’est beaucoup plus simple que de débrancher la prise à chaque fois. Sinon, l’appareil est toujours aussi rudimentaire, et ça marche !
    Pendant toutes ces années il m’arrivait effectivement de faire cuire autre chose que du riz , il ne faut pas hésiter à concocter de nouvelles recettes, certes basiques mais sans graisse rajoutée.

  • Pablo 19 mars 2013, 7 07 23 03233

    J’habite en Chine où le cuiseur à riz est un incontournable dans la cuisine. Et c’est vrai que c’est très pratique pour cuire tout ce qu’on veut. En plus ici ça ne coute vraiment pas cher. Je valide cette astuce!!

  • Gilles from Objectifs Liberté 19 mars 2013, 12 12 03 03033

    Un article invité qui est tombé à point car une semaine avant j’avais acheté un cuiseur à riz pour des raisons pratiques avant tout. Les cuiseurs ont changé depuis quelques années car ils intègrent presque tous à présent un petit ustensile qui se met sur la marmite pour faire des cuissons vapeur, typiquement des légumes. Ainsi on peut quasiment réaliser un plat sain vapeur. Il est possible de mettre un pavé de saumon ou des moules également. Et on peut faire le tout ensemble, le riz en dessous et les légumes/poissons vapeur au dessus.

    A noter qu’il ne faut pas gratter sa marmite pour la nettoyer mais utiliser une éponge pour ne pas abimer le revêtement.

  • Benjamin 4 avril 2013, 18 06 06 04064

    Juste histoire de faire mon casse-pied, pour un site qui se veut apporteur de libertés et d’autonomie, pourquoi acheter de l’équipement électroménager alors qu’une simple casserole fait l’affaire ?!

    En réalité, j’ai deja croisé un Rice Cooker pendant mes vacances aux canada, et c’est effectivement très pratique, plus besoin de sortir les casseroles ou de surveiller quoique ce soit.

    Je Valide ce bon plan, d’ailleurs il va falloir que je pense a en acheter un!

  • Alice 19 novembre 2013, 14 02 47 114711

    Mon père avait acheté son premier cuiseur de riz au Japon il y a déjà plus de vingt ans! En plus ce truc a duré des années, je crois qu’il n’a rendu l’âme que l’année dernière!
    C’est un super bon système, en plus le riz cuit au cuiseur a un indice glycémique plus faible, et il a meilleur goût! Ce qui est super économique aussi c’est d’acheter le riz dans des épiceries asiatiques au lieu de l’acheter en grande surface!

  • Julie 3 novembre 2015, 15 03 17 111711

    Je suis complètement d’accord avec toi. J’ai un rice cooker depuis peu et c’est vraiment top. C’est dommage qu’il ne soit pas plus connu en France Métropolitaine car finalement on mange très souvent du riz aussi.

Leave a Comment

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

*

Next post:

Previous post: