≡ Menu

Acheter des actions à haut rendement

La bourse n’est pas le meilleur moyen de s’enrichir si l’on s’y prend sans méthode et sans connaissance, et quelquefois elle peut devenir un bon moyen pour s’appauvrir. Plutôt que se lancer dans des opérations d’achats/ventes d’actions sans intérêts à part pour votre intermédiaire financière qui encaisse des frais de transaction à chaque opération (au pourcentage généralement), il est préférable d’agir avec méthode. Je vois personnellement deux méthodes qui marchent dans une optique long terme : l’investissement programmé à somme fixe par mois sur un indice et l’achat d’actions de rendement.

Cet article s’intéresse à l’achat d’actions dite de rendement, c’est-à dire des actions qui servent un dividende important par rapport à la valeur de l’action (supérieur à 4%). Aujourd’hui vu le niveau très faible des cours de bourse des actions, il est intéressant d’investir pour le long terme, malgré les incertitudes. Lors de ce type d’investissement, il faut bien sur s’intéresser à la santé de l’entreprise, à sa croissance à long terme, au bénéfice distribué mais aussi à la part de bénéfice distribué (« payout »). Une entreprise qui sert des dividendes représentant presque l’ensemble de ses bénéfices ne pourra pas en cas de baisse de son bénéfice conserver sa distribution (par exemple France Télécom). Certaines sociétés se donnent comme règle de ne jamais verser plus de 50% de leurs bénéfices (Air Liquide) pour disposer de réserves suffisantes.

Le CAC40 est un indice qui ne tient pas compte des dividendes réinvestis. Il donne l’impression que la bourse à long terme est un placement finalement assez moyen. Mais si on avait réinvesti les dividendes dans l’indice lui-même, il serait aujourd’hui à 7000 points. Rappelons que celui-ci a été créé en 1988 sur une base 1000. On comprend donc que la performance d’un portefeuille d’actions est du aux dividendes pourvu qu’ils soient réinvestis. Cependant il faut tenir compte de la fiscalité qui commence à devenir un peu confiscatoire. Mais on dispose encore du PEA (Plan Epargne en Actions) qui est exonéré d’impôts jusqu’à la sortie ce qui permet de réinvestir 100% des dividendes dans le portefeuille.

La Bourse

Lorsque l’on prend une grosse société avec des dividendes représentant 4% du cours de l’action et disposant d’une croissance de son résultat net de 4%, on arrive à une performance de 8% par an si on admet que la croissance de son résultat va se répercuter sur son cours à long terme. En 20 ans le capital est multiplié par 4,66 ce qui est considérable. Dès lors pourquoi se fatiguer à scruter les cours en permanence pour acheter et vendre frénétiquement. Il y a bien mieux à faire de rester river à son écran d’ordinateur. Je me souviens d’un article dans une revue économique que je ne citerais pas avec l’interview d’un retraité boursicoteur qui disait passer 2 heures par jour à gérer son portefeuille. De mon point de vue, il serait sans doute plus agréable de profiter de sa « fin de vie » à faire des activités plus enrichissantes (mais chacun est libre de faire ce qu’il lui plait de son temps !). C’est pourquoi je préfère investir au long terme. Je passe du temps à lire les informations économiques, mais c’est pour comprendre et analyser le système économique, en aucun cas pour boursicoter bêtement.

Aujourd’hui, il semble que les actions sont sous-évaluées par rapport à leurs chiffres d’affaires/actifs et les dividendes qu’elles distribuent, même si le risque d’une fiscalité confiscatoire existe vu la situation en Europe. Il n’est donc pas ridicule de se constituer un portefeuille pour les dix années qui viennent, en le composant de grosses sociétés (donc solides) versant des dividendes réguliers. Les actions appartenant à leurs propriétaires, le risque de faillite de certaines banques (enfin de nationalisation aux frais du contribuable) ne privera pas l’épargnant de ses actions.

{ 9 comments… add one }
  • gunday 18 février 2012, 22 10 44 02442

    Bonsoir,
    je ferais une remarque d’importance : l’imposition sur les dividendes est actuellement pas trop élevés.
    Bien entendu je ne reviendrais pas sur les prélèvements sociaux (pas envie de m’énerver ce soir).

    Mais les dividendes bénéficies encore d’un abattement d’impôts de 40% puis de 1525€ pour un célibataire.
    En gros, pour 3800€ de dividende, en CT, il n’y a pas d’impôts sur les revenus à payer.
    Ce qui est relativement intéressant (c’est la principale raison de ma préférence du CT, une fois l’impôt payé, on ne peux plus rien me demander).

    Sinon Merci, j’ignorais que le CAC était dividende non réinvesti! (je comprends mieux le fait que le nombre de points du cac reste stable)

  • Pierre-Antoine@Finances personnelles 19 février 2012, 0 12 32 02322

    Bonsoir Gilles,

    J’ai également la même stratégie en visant le long terme. Actuellement c’est une bonne opération vu les cours boursiers bas. Les dividendes vont générer des revenus passifs et normalement la hausse des cours vont faire grossir une plus-value latente.

    Après, on peut vendre les actions sur lesquelles on enregistre une belle plus-value et racheter des sociétés moins bien côtées qui versent des dividendes élevés et le schéma se repète.

    Bonne soirée,

    Pierre-Antoine

  • fabrice from Prendre l'avion 20 février 2012, 4 04 12 02122

    Je suis d’accord sauf peut-être pour certaines actions genre France Telecom. Les dividendes c’est cool, mais si l’action perd beaucoup?

  • Christophe 20 février 2012, 15 03 43 02432

    ATTENTION !!!!!!!!!!!

    Il y a des actions pour lesquels les dividendes se réduisent voire disparaissent (Pages Jaunes par exemple).

  • Christian 20 février 2012, 20 08 32 02322

    @Christophe
    tu as parfaitement raison, c’est pour cela qu’il faut faire un panachage, il faut avoir un panier d’actions (j’ai fait personnellement le choix d’en sélectionner une vingtaine).
    Tu parles de pages jaunes, heureusement pour moi j’en avais pris une petite pincée; cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de dividende l’année prochaine , par ailleurs le cours peut remonter.rien n’est perdu…

  • Gilles from Objectifs Liberté 29 mars 2012, 18 06 18 03183

    @Gunday :

    Bonne analyse l’imposition des dividendes bénéficie d’un abattement suffisant (pour un petit porteur) dans un compte titre et ne s’applique dans un PEA (hors prélèvements sociaux).

    Peu de gens ont noté que le CAC est un indice qui ne prend pas en compte les dividendes, mais ça doit en arranger certains quand ils comparent la performance de leurs portefeuilles au CAC40 (une arnaque fréquente chez les gérants de portefeuille).

    @Pierre-Antoine :

    Si c’était aussi facile que tu le décris on aurait tous fait fortune. Si je te résume : « J’encaisse les dividendes, je fais des plus values, je vends et je rachète des actions décotés qui versent de gros dividendes et on recommence ». Le problème c’est que ça ne marche pas comme ça …

    @Fabrice :

    As tu bien lu l’article 😉 Justement j’explique que France Télécom présente un risque car il distribue l’ensemble de leurs bénéfices sous forme de dividendes (l’état principal actionnaire a besoin d’argent).

    Dans le cas d’une société sérieuses qui versent des dividendes solides (payout < 50% des bénéfices), une baisse du cours du à une baisse des marchés dans son ensemble n'est qu'une bonne occasion de renforcer ses positions !

    @Christophe :

    J'évoque dans mon article certains critères; le dividende ne fait pas tout. Il faut regarder la santé et l'historique de la société. Pages Jaunes ne fait pas partie des valeurs que j’achèterais.

    @Christian :

    Il faut se diversifier en effet, on n'est jamais à l'abri. On ne met jamais son argent sur une seule ligne. En ce moment j'en ai 7, c'est peu mais je suis les sociétés et j'ai confiance (cours d'achat plutôt bas aussi qui me rassure). Mais si on a un profil prudent il faut au moins 10 actions différentes et plutôt 20 ! Les fous qui mettent leurs économies sur une seule action joue à la roulette ou presque.

    J'ai un bon exemple en tête qui indique qu'il faut diversifier à tout prix car on n'est pas à l'abri d'une catastrophe même sur des valeurs qu'on croyait indestructible : Lafarge (pourtant société vedette). Cours divisé par 3 depuis la crise de 2008 et dividendes par 2, ça fait mal.

  • titoux_fr 12 novembre 2012, 21 09 46 114611

    Bonsoir,

    Gilles, saurais-tu lister des entrerprises sur lesquelles tu penses qu’il est bon d’investir ?

    Total ?
    Edf ?
    Gdf ?

    D’avance merci pour ta réponse,

    Salutations,

  • Vincent 18 novembre 2012, 12 12 54 115411

    Bonsoir Titoux,

    va voir le lien « Portefeuille boursier, dix actions pour dix ans » donné à la fin de l’article. Même s’il date de l’année derniére, il te donnera une bonne vision des entreprises dans lesquelles investir.

    Vincent

  • Gilles from Objectifs Liberté 20 novembre 2012, 8 08 25 112511

    @Titou_fr :

    Je ne suis pas un gourou de la bourse mais je possède un petit portefeuille. Ma stratégie est de miser sur des grosses sociétés du CAC40 pour leurs solidités et les dividendes qu’elles distribuent hors banques et assurances. Pas de petites valeurs, pas de produits dérivées, je fais simple et facile. @Vincent a bien suivi et mon portefeuille à 10 ans reste le même. Les prix des valeurs qui le composent ont baissé (tant mieux pour ceux qui veulent investir !).

    @Vincent :

    Je vois en tout cas que tu as bien compris ma philosophie d’investissement. Mon portefeuille à 10 ans a un niveau de risque que je considère comme faible. 10 valeurs me semble un bon compromis car si on met trop de valeurs autant prendre l’indice CAC40 via un tracker et pas assez on s’expose trop en cas de problème (peu probable) sur une des sociétés.

Leave a Comment

This site uses KeywordLuv. Enter YourName@YourKeywords in the Name field to take advantage.

*